Les 7 clés d’une explication réussie

minions-explicationPréparer une explication selon les 7 clés est le gage d’une explication réussie.

Une explication est souvent un moment important, parfois même un moment décisif.
Pour parvenir à une explication réussie, mieux vaut l’avoir préparée correctement et judicieusement pour assurer ses arrières et ne pas perdre ses moyens au moment venu.

Je vous propose donc un plan en 7 étapes clés :

1- Contenu de l’explication

Oui, cela semble évident, et pourtant ! Il est habituel de savoir de quoi nous voulons parler, le sujet que nous souhaitons aborder. Mais le champs est vaste et se perdre est un risque. Le contenu et la manière de l’aborder doivent être clairement précisés.

discussion-de-coupleDéfinissez le cadre contextuel : qui ? quoi ? où ? comment ? avec qui ? pour qui ? quand ?
Ainsi réussir une explication pourrait être mon sujet d’explication. Mais auprès de qui ? ma mère, mon patron, des prospects, un pote…
Est ce que cela concerne : négocier une augmentation, présenter l’offre de services, l’organisation de notre séjour à Tignes ?
En fonction de votre réponse, la manière de présenter l’explication sera différente.

2-Dégager des idées secondaires

Pour ce point, il est possible de faire une sorte de mind mapping pour regrouper les idées, valeurs, composantes liées au sujet. Tout ce qui peut avoir un lien ou être utile.

talk-1034161_960_7203-Etablir les points clés

  • Objectif : Le résultat qui est attendu.
  • Les points de négociation
  • Ce qui n’est pas négociable
  • Tout rappel d’informations ou de faits valorisables dans le contexte

4- Mettre en oeuvre les points clés

On énonce le premier point, on l’illustre, on ajoute des précisions nécessaires et on reformule puis on passe au point suivant. Cela peut sembler simpliste, mais ce qui est simple peut-être très efficace. Mais un bon fond n’est bien mis en avant qu’avec une belle forme (la façon de l’amener). Le choix de l’illustration est donc clé (cf point 6). Une anecdote, un exemple, un schéma, à vous de voir ce qui clarifie le mieux et pourra être facilement retenu.

Donnez vie à votre explication. Ne la laissez pas être plate. Soyez passionné(e), enthousiaste et vivant ! A vouloir être trop sérieux et solennel, on en devient ennuyeux. Faites rêver votre auditoire qu’il soit composé d’une seule ou de mille personnes, peu importe.

5- On récapitule de façon concise le contenu du point 4

Oui, la répétition des points clés et importante pour rester en mémoire. Il est d’usage de dire que les choses doivent être répétées au moins trois fois pour devenir « réelles » et bien enregistrées.

6- On brode autour de notre canevas

On trouve les bons mots et les bonnes approches pour broder autour de notre canevas en s’assurant un bon accueil par le public concerné. Il est bon à cette étape de rechercher l’adhésion en prenant à partie, en illustrant son propos (anecdote, témoignage, fait troublant…), en utilisant le paradoxe, en offrant un point de vue inhabituel… faites preuve de créativité !

7- Visualiser l’explication et clôturezjob-interview-437026_960_720

Le déroulé doit avoir un fil conducteur. L’explication doit se comporter comme un rouleau de papier qui se déroule au fur et à mesure pour dépeindre une scène. L’histoire à un point d’entrée et un point de sortie. Tout ce qui se passe entre les deux doit être logique, clair et limpide. Pour utiliser une autre métaphore, ce peut être comme un escalier. Si vous souhaitez aller à l’étage supérieur avec facilité, il faudra le monter marche après marche.
Vérifier que vous répondez parfaitement au besoin d’explication de départ, que le cadre est adapté au contexte, vos points clés sont-ils opportuns et adaptés ? correctement abordés et mis en avant ?
Établissez le contenu de clôture. Récapitulez de façon originale le contenu de votre explication et proposez une mise en oeuvre. La mise en oeuvre est ce que vous attendez comme résultat à l’issue de l’explication.

Quel est le but de départ de l’explication ?
Si mon but est :
Je souhaite aller faire une semaine de snowboard ou de ski à Tignes

HPIM0522Mon argumentaire ne sera pas le même si :

  • Je souhaite que mes parents me paient un séjour à Tignes.
  • Je veux que mes parents m’autorisent à aller à Tignes.
  • Je veux que mon patron m’alloue une semaine de congés payés supplémentaires pour que je puisse aller à Tignes.
  • Je souhaite que ma mère accepte que garder mes enfants une semaine pour que j’aille à Tignes.

Pourtant, dans tous les cas, le but c’est que je puisse aller à Tignes dans les meilleures conditions.

L’explication aura un fil rouge différent dans les quatre cas de figure. Mais dans tous les cas, je dois me focaliser sur mon objectif, mon souhait et les arguments essentiels à apporter :
Quels sont les arguments qui peuvent être suffisamment positifs pour mon interlocuteur, qui vont me servir de levier pour que mon souhait soit exhaussé.

Si le plan A ne fonctionne pas, quel plan B (mon premier niveau de compromis) puis-je mettre en oeuvre ? Attention, le compromis doit répondre à l’objection que votre interlocuteur avancera. L’idéal étant d’anticiper cette objection avant l’explication pour imaginer comment la transformer en avantage argumentaire.

Une bonne préparation est essentielle.
Focalisez-vous sur votre objectif, ne le perdez pas de vue sinon l’explication sera vide de sens.

silhouette-1082129_960_720N’oubliez pas, osez essayer !

Dans le pire des cas, on vous dira non, ce qui revient exactement à la même chose que si vous n’essayez pas. Sauf que vous pourrez collecter des informations importantes sur votre interlocuteur, ce qui le touche ou pas, ce qui le motive ou pas, et comment il réagit à certains arguments.
Attention toutefois à ne pas vous énerver, soyez ouvert, optimiste et stoïque.

Choisissez le meilleur contexte possible mais ne perdez pas de l’esprit que le moment idéal n’existe pas.
Fixez-vous une date butoir. Si vous la dépassez, c’est que vous procrastinez.

Vous êtes convaincu(e) avant de commencer l’explication que votre requête est juste, vous partez déjà avec un point d’avance. En effet, toutes les enquêtes et expérimentations montrent que les personnes convaincues sont plus convaincantes 🙂

La balle est dans votre camps, y a plus qu’à !

Ne laissez jamais la peur engloutir votre bonheur. N’oubliez jamais de prendre votre part de joie.
– Arcadie dans « Horizon – Le Couteau du partage – Tome 4 » de Lois McMaster Bujold

Partagez vos retours d’expériences ou vos questions en utilisant le module de commentaire ci-dessous.

2 réponses to “Les 7 clés d’une explication réussie

  • Juste un point quand même.. Lorsque l’on dépasse une date butoire, on ne procrastine pas forcément.. Peut-être que certains facteurs de l’équation ont changés. Il est vitale d’expliquer aux gens que la vie est un peu plus que de courir vers une date butoire, et que le retard n’est pas toujours la fin du monde. On vit sous une pression constante du jugement de l’autre. Cependant l’organisation doit également laisser une place à la créativité, au risque de perdre un peu de temps. Sans cela, la vie serait tellement triste. Allez.. Je vous dis à très bientôt. Chris

    • La réflexion est très juste. Il y a de nombreux éléments dans l’équation. Lorsqu’il s’agit de recherche créative ou d’innovation, le temps à une autre saveur. Sans lâcher-prise, il est difficile d’avoir de la créativité. Souvent, la créativité apparait lorsque nous sommes dans le « flow ».
      La notion de jugement aussi est importante. Il y a le jugement des autres mais aussi le jugement de Soi qui sont des éléments à dépasser. Je ne le dis jamais assez souvent : « Vous êtes parfait(e) dans votre imperfection, alors arrêter de vous juger et de souffrir du jugement des autres. »
      Je travaille beaucoup sur le concept de non-jugement et sur la structuration du temps souple mais carrée, cadrée mais adaptable.
      Merci pour votre commentaire.
      Je vous souhaite une agréable semaine.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *