Réponse à Elishean – L’ arnaque des flammes jumelles


Extrêmement heurtée et déçue d’un article, visant à dénoncer l’ arnaque des flammes jumelles, je tiens user de mon droit de réponse. Cet article de Shaer Ama est publié sur le site Elishean, site qui habituellement propose des contenus bien alimentés, référencés et fournis. Je vous mets la capture de l’article en bas de page.

Je ne dis pas que je ne partage pas leur point de vue concernant certains points, notamment toutes les manipulations et subterfuges que la matrice peut utiliser pour rattraper tout être qui oserait essayer de s’en échapper.
L’observation pragmatique des phénomènes qui animent les courants bio, puis Biodynamique, l’élan vers les thérapies alternatives, les mensonges et illusions portées par les religions, courants spirituels et leurs modes enseignements respectifs… en sont des manifestations concrètes.

Néanmoins, même si le phénomène  des flammes jumelles est détourné par certains, comme c’est le cas pour à peu près tout, cette dynamique existe bel et bien. J’en suis le témoin vivant. Et, je ne peux que témoigner de ce que je vis et expérimente.

Mon expérience, mon vécu témoigne qu’il n’y a pas d’ arnaque des flammes jumelles

Je tiens à préciser que ma flamme jumelle, comme moi-même, avons observés les manifestations de cette dynamique sur les différents plans avant d’avoir connaissance de l’appellation « flammes jumelles ». L’information m’ayant été transmise lors de transes. Appuyée par une guidance ténue offerte tout au long du processus depuis la phase préparatoire. Mon réveil ayant été orchestré depuis le 21/10/2012, jour durant lequel, je me suis réveillée. L’évènement à cette date est d’ailleurs parfaitement vérifiable dans un dossier médical. Alors qu’auparavant, je menais une petite vie tranquille et confortable.

La rencontre avec mon jumeau est arrivée presque 4 ans après.
L’un comme l’autre, nous sommes nés avec un pied dans le subtil, avons expérimenté l’inconfort d’un manque inexpliqué et inexplicable d’une partie de soi. Dans nos vies respectives, nous oeuvrons chacun à notre niveau pour la lumière.

Arrêtez de fantasmer, Vivez !

Je le dis et le répète tellement que j’ai l’impression d’avoir des acouphènes :

Ce qui unit les flammes jumelles n’a rien à voir avec l’amour idéalisé et fantasmé auquel la matrice souhaite vous faire croire.

Les flammes jumelles, c’est la galère. C’est une succession de souffrances et de tortures au-delà de ce que vous pouvez imaginer ou ne serait-ce que concevoir. Cette souffrance est inhumaine. Mais elle accélère votre éveil et votre rythme d’élévation.

Le plus grand chagrin d’amour que vous ayez connu, à côté de ça, c’est du pipi de chat. Et pourtant, je sais à quel point un chagrin d’amour peut être douloureux. Mais, ça n’a rien à voir.

Je ne sais pas si cela peu avoir une signification pour vous mais en l’espace d’un an, je suis morte symboliquement, intérieurement… au moins 7 fois. Mon avatar a été parfaitement détruit méthodiquement morceau par morceau, pièce par pièce.

Bref. Il est clair qu’il ne faut pas chercher à trouver sa flamme jumelle car :

  • vous n’en avez probablement pas. Et remerciez la vie pour cette promesse de douceur. Si, si.
  • si vous vous êtes incarné(e) pour vivre cela, cela viendra à vous selon le plan même si vous n’avez consciemment aucune idée de ce qu’est ce phénomène

La mention n’est pas faite dans les livres sacrés et antiques

Cela est faux. Simplement, on ne parle pas de flammes jumelles mais de jumeaux cosmiques, de compléments divins, couple divin… relisez le mythe d’Isis, Osiris et Horus, la Bhagavad Gita, la Genese… Rapprochez-vous de la vie de Saint Germain… des enseignements des Esseniens
ou plus récemment dans les livres hermétiques et/ou alchimiques : l’âme humaine de Papus, les Noces chymiques…

Le phénomène de vase communiquant

Oui, les jumeaux partagent leurs savoirs et expériences. Même si l’un en a pleinement conscience et que l’autre pas.

Il n’est pas question de se haïr copieusement mais le jumeau vous jette à la figure toutes les facettes de votre être que vous détestez. Ce n’est pas toujours facile d’y faire face. Et puis, il faut bien dire que concrètement si quelqu’un m’avait fait vivre 1 millième de ce que m’a fait expérimenter mon jumeau, je le haïrais copieusement. C’est une vérité. Sauf que ce n’est pas le cas. Je n’ai même pas besoin de me forcer. C’est naturel, je lui pardonne automatiquement et je continue à l’aimer inconditionnellement, quoi qu’il se passe. N’y voyez aucun despotisme ni aucun renoncement. Je suis simplement dans l’acceptation de ce qui est.

Pas d’arnaque des flammes jumelles. Tout est un problème d’amalgame

Les failles dont vous parlez vient du fait de l’amalgame qui est fait entre les flammes jumelles, les âmes jumelles, les âmes doubles… etc.

Pour les âmes jumelles et les âmes doubles, il y a aussi une notion de fusion et/ou de revivre pour transmuter la séparation originelle. Ca y ressemble mais c’est plus doux. Il n’y a effectivement pas toute la part douloureuse. Mais la reconnaissance et l’amour inconditionnel y est aussi. Ce n’est juste pas le même travail ni la même intensité. mais c’est merveilleusement beau, doux et plein de compréhension.

Quoi qu’il en soit, j’ai envie de dire, les flammes jumelles, pour revenir au vif du sujet, sont un phénomène atypique qu’il est inapproprié de vouloir généraliser.

Chacun a ses expériences et son plan d’incarnation spécifiques. Et, c’est parfait ainsi; que ce soit dans une dynamique de flammes jumelles ou pas.

Quoi qu’il en soit, osez retourner à votre Soi en étant vous-même plutôt que de fantasmer sur le plan de vie des autres.
Et si vous n’êtes pas dans une dynamique de flammes jumelles, remerciez le ciel et profitez du doux climat de vacances sur Terre ! [Non, ce n’est pas sarcastique]

Or, là, je rejoins Elishean, dans tous les cas, même dans celui des flammes jumelles, vous êtes LA personne qui peut vous aimer le plus inconditionnellement qui soit; avec Dieu, la Source, vos guides, anges gardiens… (selon vos croyances).
Alors, commencez par là !

Il n’y a pas de plan meilleur qu’un autre. Chaque plan est parfait pour l’âme qui l’expérimente.

Dieu à un plan pour chacun de nous.

Paix, Amour et Lumière

Lætitia

P.S.: Soyez libre de répondre ou réagir en postant un commentaire.

L’arnaque des flammes jumelles : Quand le new age déforme l’Amour au profit de la matrice

19 réponses to “Réponse à Elishean – L’ arnaque des flammes jumelles

  • En voila de belles pensées merci à toi ! On n »est bcp à penser comme toi je suis suremais tellement toutes à se culpabiliser tout le tps aussipourquoi n »est on pas foutu de s »aimer inconditionnellement telle que l »on est bon sang ?? Mystère bientôt 30 ans j »ai décidé d »arrêter cette autocritique et d »appliquer la psychologie positive, penser d »abord à mon bien-être comme toi avant les resultats et je pense qu »on peut les atteindre ou en partie sans se rendre dingue.

    • Bonjour MendereS,
      La culpabilité n’a pas de place ici. Pour t’aider sur ce point, tu peux lire : en finir avec la culpabilité
      Il y a deux face à l’autocritique. Une est utile pour s’améliorer, c’est l’autoévaluation de soi. Elle nous permet de nous ajuster au fil des temps.
      L’autre est simplement destructive. Elle est le chacal intérieur. J’en parle ici
      A propos de la psychologie positive, c’est une première approche qui peut être ajustée pour devenir plus écologique et profitable.
      L’important, c’est de le faire à son rythme, en fonction de ce qui est bon pour soi. Il n’y a pas de solution miracle valable pour tou(te)s. Chaque personne est unique est différente. Sa solution sera donc unique et différente.
      La tolérance pour soi et les autres est essentielle car quand on a mis 30 ans à prendre de mauvaises habitudes, il sera nécessaire d’ajuster pendant un certain nombre d’année pour aller dans l’autre sens 😉
      Merci pour ton feedback.
      Je te souhaite une belle journée.

  • Bonjour Laetitia,
    Pour être moi même engagée dans un processus de flammes jumelles, je peux confirmer que ça n’a rien d’un parcours de santé.
    C’est une déconstruction de soi extrêmement douloureuse, ce sont des souffrances sans nom et un travail constant pour avancer en soi.
    Et je ne peux qu’attester de la réalité de ce phenomene: pas par plaisir, mais par l’évidence de l’expérience, de mon vécu.
    Bien à vous
    Sarah

    • Bonjour Sarah,
      Merci pour votre témoignage. Il est important que les personnes qui vivent cette dynamique puissent attester de sa réalité. La souffrance qui en découle est malheureusement trop souvent occultée.
      Merci

  • Bonjour,
    Je reviens de Chine, ou j’ai rencontré une jeune femme, j’ai soixante ans, elle en a trente. J’ignorais l’existence même et l’idée des flammes jumelles, ce groupe de mots d’ailleurs ne me convient pas, mais ce principe je le comprend. Je suis en quête depuis ma naissance. Depuis ma naissance je sens un vide en moi, depuis ma naissance je cherche l’unité. Je suis passé par des séparations douloureuses, des êtres que j’aimais et que la vie à emporté, ou qui m’ont quitté. Je suis passé par une quête religieuse, j’ai cherché à comprendre Dieu, j’ai entrepris un voyage initiatique dans d’autres religions. Toute ma vie j’ai cherché la vérité. J’ai construit une famille heureuse, avec des enfants merveilleux. IL y a 8 ans une camarade de classe, qui me plaisait m’a retrouvé sur « copains d’avant », nous avons échangé des mails et des conversations téléphoniques. Elle m’a conseillé il y a environ six ans de lire un livre du docteur Michaël Newton, hypnothérapeute. J’ai relu plusieurs fois ce livre pour le comprendre de l’intérieur en biffant tout ce qui pouvait être compris du point de vue humain, et j’ai pris pris des notes et j’ai réfléchis à toutes les implications d’une telle révélation. J’ai noirci 500 pages de mes réflexions en les mettant en confrontation à la pensée de Krishnamurti, que j’ai lu et relu également en même temps. Alors oui, il y a beaucoup de conneries qui sont véhiculés par la mouvance « New-Age », c’est une quête du profit pour beaucoup. Lorsque je suis parti pour la Chine, au début du mois de Juillet c’était un peu à reculons, pour exécuter une fresque. Je ne voulais pas y aller, je fût poussé et je ne le regrette pas. J’ai toujours été attentif aux signes. J’ai rencontré mon épouse sur les marches de l’école des beaux-arts de Paris, en Septembre 1985, trente secondes de plus ou de moins et ma vie n’aurait pas été la même. J’ai immédiatement reconnu ma future épouse, une âme sœur. En ce qui concerne la Chine la rencontre était au-delà du normal. Elle me tenait sous son parapluie et je sentais une puissance vibratoire d’une intensité exceptionnelle telle que j’ai dû repoussé l’offre au bout d’un moment, tant j’avais envie de me fondre en elle. A chaque fois qu’elle approchait je ressentais ces vibrations qui disparaissaient peu à peu lorsqu’elle s’éloignait. Nous avons discuté, ce n’était pas facile, la langue est bien compliquée, elle ne parle pas l’anglais, nous passions par « Wechat » et « google traduction ». Nous sommes arrivé à un accord, un constat, j’ai parlé de sensation de jumeaux. Elle m’a dit, qu’elle ne pouvait pas m’aimer, qu’elle pouvait me concevoir comme un grand ami. Il y avait un autre homme avec moi, vers lequel elle se tournait plus volontiers, sans succès, je me suis senti jaloux. Je suis rentré de Chine, pendant une semaine, nous avons continué à parler, puis plus rien, le silence, elle ne me répond pas. Elle s’est jetée à corps perdu dans le travail, et l’autre jour s’est cassé un doigt. Des signes il y en eu : J’ai l’habitude de travailler le triangle dans ma peinture, chez elle sur une étagère, un triangle comme ceux que je peins était tracé dans une assiette qu’elle avait acheté trois ans plus tôt. Son père comme le mien pratiquait la menuiserie. Et puis il y a cette bague, j’ai peint un éventail (avec un message pour elle) en échange elle m’a fabriqué une bague. J’ai choisi sans le savoir sa pierre préférée, la pierre de lune, qu’elle a mis au beau milieu d’un beau triangle équilatéral, une pierre ronde au milieu d’un triangle, avec trois petits triangles gravés autour. J’y ai vu un message provenant de ce que j’appelle le « non-où » et que tous nomment « l’au-delà ». Un message en mémoire de quelque chose à accomplir. Alors « Flammes jumelles » ou pas, peu importe, elle me fuit, et je la poursuis. Je sens que Dieu, ou la Source, ou l’éternelle énergie infinie, me pousse vers elle, parce que je sais que je la recherche inlassablement depuis toujours. Mais ce concept de flammes jumelles je viens de le découvrir, il ne me semble pas totalement idiot. Trois triangles sur la bague, pour le serment. De plus cet amour très puissant provenant d’une scission dés l’origine est aussi un avant goût de cet Amour extraordinaire de l’énergie infini éternelle de laquelle nous provenons et vers laquelle nous retournerons quand notre âme aura la capacité de se contempler dans son Amour. C’est une voie mystique, ce n’est pas un jeu pour enfants, c’est l’union de l’Amour au-delà de l’amour que bien peu d’âmes ont la capacité de ressentir, tant il faut une expérience de la vie par milliers d’années dans la matière. Une voie mystique pour illuminer le monde. Je dis que bien peu peuvent comprendre l’intensité de celle-ci, et cet article démontre que cette personne en est encore loin. Lisez « Ruzbéhan » un grand mystique Persan du moyen-âge qui nous parle de l’Amour de la Source dont le visage se reflète dans notre visage. Il faut de la foi, pas en ces religions qui nous trompent mais en nous et en un Dieu Yin et Yang qui n’est qu’Amour.
    Patrick

    • Bonjour Patrick,
      Merci de ton témoignage.
      Je ne connais pas Ruzbéhan mais je vais me renseigner grâce à toi.
      Te souhaitant une belle et douce journée.
      Bien à toi
      Lætitia

  • Bonjour, je suis contente d’avoir lu votre « réponse » à cet article que j’ai lu et qui m’a énervé.
    Je pense que ces gens n’ont aucune idée de ce dont ils parlent et n’ont surement jamais expérimenté ça.
    J’ai rencontré mon AJ en 2012, ça faisait 2 ans qu’on se « croisait » et chaque fois, les regards échangés étaient puissants, hors du commun. J’avais l’impression de tout connaître de lui.
    Ce n’était pas un gars qui me draguait, il aurait pas attendu 2 ans avant de faire un pas vers moi.
    On se voyait 2 ou 3 fois dans l’année et ça nous suffisait jusqu’à ce jour où d’un coup, nous nous sommes écrit pour parler de ce qui se passait.
    On ressentait les même choses. On était pareil, on avait les mêmes manques, les mêmes blessures, cette sensations de ne pas être « entier », nous n’avions pas confiance en nous, bref, tout en nous était identique.
    C’est arrivé à un moment de notre vie où nous avions besoin l’un de l’autre.
    Là ça fait 4 ans et demi et on a parcouru un chemin de dingue !
    Au début, nous ne savions pas, c’était chaotique, difficile, on a même chacun essayé de mettre un terme à cette relation, plusieurs fois, mais nous n’y arrivions pas, c’était impossible.
    Puis nous avons appris ce que nous étions et nous avons compris. Moi plus que lui, je suis l’éveillée, il est la fuyante, on s’y reconnait tous les deux.
    Nous ne sommes plus les mêmes personnes qu’au début, nous avons évolué, grandit en s’aidant mutuellement grâce à notre lien, notre amour qui n’a rien à voir avec l’amour terrestre tel que nous le connaissons, celui là est inconditionnel, pur, sincère, sans demande, sans exigence. Je ne dirais pas qu’il est comme vous l’avez décrit parce qu’il y a eu des moments très durs aussi, obligatoires je pense, mais sans doute parce que nous avons déjà notre vie chacun de notre côté.
    Mais nous avons tout surmonté et aujourd’hui, nous savons que la « fin » est proche, que la séparation physique va se produire, tout se met en place et le moment venu, nous continuerons notre évolution chacun de notre côté jusqu’au moment ou l’on se retrouvera.
    Il est difficile de parler de ces choses avec des personnes qui ne savent pas. Ils n’ont aucune idée de ce que nous vivons, ce que nous traversons, endurons surtout lorsqu’on ne sait pas ce qui se passe et pourquoi ça se passe.
    Mais aujourd’hui, je dis que rien n’arrive par hasard, tout à une raison d’être et la vie fait bien les choses.
    Aujourd’hui, je ne serais pas celle que je suis et il ne serait pas celui qu’il est sans cette rencontre.
    En aucun cas je ne me sens coupable de quoi que ce soit, vivre ça n’arrive qu’une fois au cours d’une vie et jamais plus aucune autre relation ne sera la même.
    Gahlena

    • Bonjour Gahlena,
      Merci de votre témoignage. Je vous souhaite de réussir à garder un lien avec votre Ame Jumelle quoi qu’il advienne. Cela est possible. Mettre la distance nécessaire tout en gardant un contact, une forme de communication… tant que cela convient et est bénéfique pour les deux.
      Bien à vous,
      Lætitia

  • les flammes jumelles cela n’existe pas….C’est une doctrine stupide qui dit que vous êtes lié à un autre au plus profond de vous même et que cela vous enlève tout libre arbitre…Et ce sont des sbires bien pensant tels que les gourous qui veulent votre argent pour vous faire penser cela…En réalité vous êtes dépendant affectif et vous êtes de nature fragile.Vous êtes lié à vous même uniquement et si vous êtes dans un amour absolu pour un autre,c’est qu’il y a une part de vous que vous n’acceptez pas sinon c’est à vous même que vous donnerez tout cet amour…Aimer vous, pardonnez vous et soyez libre…
    Quand aux synchronicités que vous voyez à longueur de temps ce n’est que la manifestation constante de vos désirs…

    • Bonjour Sophie,
      Je trouve cela bien dommage d’etre Tellement dans le jugement.
      Mais, je vous l’accorde plus de 80% des personnes pensant être dans ce type de processus se trompent.
      Je comprends que vous ne puissiez pas appréhender ou ne serait-ce qu’imaginer ce que cela implique.
      Pourtant, le libre arbitre est toujours appliqué. L’amour de Soi est la règle première. Sauf que dans ce cas précis, le jumeau ou la jumelle, c’est soi !
      Il est clair que si vous le connaissiez, vous sauriez que je suis tout sauf dépendante affective et/ou de nature fragile.
      Vous avez dû en faire rire plus d’un en notant cela ! Il est vrai que le Divin a le sens de l’humour.
      Par ailleurs, il ne me semble pas avoir mentionné, ne serait-ce qu’une seule fois des synchronicités. Ces dernières étant souvent effectivement régies par les filtres de l’inconscient.
      Néanmoins, je vous remercie de votre message, car il permet d’expliciter certains points.
      Chacun est libre de penser ce qu’il souhaite par rapport à ce phénomène. Mais, souvenez-vous que ce n’est pas parce qu’on ne croit pas en quelque chose que ça n’existe.
      Avant, l’humain pensait que la Terre était le centre de l’univert et qu’elle était plate !
      Je vous souhaite une belle Toussaint

      • Je me permets de répondre à votre commentaire, je ne suis pas dans le jugement, mais dans la constatation suivant mes recherches depuis 2 ans maintenant.Je me suis aperçue que je m’étais trompée et je vois plus claire les choses que je ne les voyais autrefois…Avant j’étais comme vous, j’étais sûr de moi et je ne pouvais en aucun cas douter de mon propre jugement, puis ensuite je me suis dis: est ce que je suis heureuse dans cette situation qui est souffrante?…Vous aimez une personne qui ne partage pas vos sentiments ou qui ne souhaite pas poursuivre quelque chose…d’où la fameuse séparation…Alors on dit oui c’est la phase, on doit être fort, on doit lâcher prise et accepter les choses et ne rien attendre…Donc quel est l’interêt de s’épuiser moralement à penser à quelqu’un qui ne vit pas la même chose que vous…Vous êtes donc un dépendant affectif même si dans vos actes de tous les jours vous ne le harcelez peut être pas….J’ai essayé du mieux que je pouvais à comprendre pourquoi je ne pouvais pas l’oublier: entre psychologie,spiritualité etc….et cela amène bien entendu dans notre subconscient à l’espoir que la séparation s’arrête: je ne vous souhaite en rien de vivre dans l’illusion et donc d’arrêter ces chimères même si elles peuvent paraître séduisante…Je vous le dis :penser qu’un être est lié à vous est dangereux car je suis désolé de le dire mais cela vous enlève votre libre arbitre de penser autrement…Vous êtes amoureux de cette personne c’est tout à fait normal que notre conscience suit notre coeur car il souhaite qu’on soit heureux et quand on pense à cette personne on est heureux…Mais il ne doit pas interférer dans votre vie quotidienne car la réalité est bien là: la personne n’est pas présente…Et je pense que si on n’arrive pas à oublier cette personne c’est qu’elle a relevé en nous une fragilité:une part de nous même qu’on ne souhaite pas voir et c’est pour ça qu’on s’attache à cette personne…Il faut se guérir soi, s’aimer soi pleinement.Les autres nous révèle et fait parti de notre cheminement mais il faut savoir les laisser partir et il ne doit rester que les souvenirs.

        • Bonjour Sophie,
          Vous avez parfaitement raison de répondre à mon commentaire. Cet espace est fait pour cela. Je lis dans votre réponse la souffrance que vous avez vécue parce que vous pensiez être dans une dynamique de FJ, alors que ce n’était pas le cas. Il y a beaucoup de personnes qui se trompe sur ce point et cela les emmène dans des souffrances inutiles.
          Pour ce qui concerne certains points ME concernant, vous trouverez probablement des réponses ici : http://coach-ngo.com/lettre-de-reponse-au-passant/
          Mais une chose est sure : Les FJ, il y en a très peu. C’est une dynamique très très rare. Beaucoup de confusions et d’incompréhensions demeurent.
          Vous avez parfaitement raison sur le point de la dépendance. S’il y a dépendance et si vous renoncez à votre libre-arbitre, c’est que vous vous leurrez.
          Et vous avez parfaitement raison lorsque vous dites : Il faut se guérir soi, s’aimer soi pleinement.Les autres nous révèle et fait parti de notre cheminement mais il faut savoir les laisser partir et il ne doit rester que les souvenirs.
          Merci de votre commentaire.
          Je vous souhaite une belle journée.
          Lætita

  • Moi aussi je doute de ce que l’on nomme les flammes jumelles, outre que l’expression me semble réductrice, l’idée est aussi assez absurde, beaucoup trop teintée de new-age, et je préfère parler des « brûlés d’Amour ». De quoi pourrait il s’agir? D’abord si le phénomène existe il est normalement extrêmement rare, Tristan et Iseult, Osiris et Isis, Mowlavi et Shams ne courrent pas les rues. Donc presque toutes celles et ceux qui pensent le vivre projettent sur l’autre un idéal amoureux qu’ils veulent expliquer par ce phénomène. On a inventé une histoire pour calmer les angoisses et donner de l’espoir. Reprenons à l’origine, non pas du phénomène, mais de ce que nous sommes véritablement. Dieu d’abord, je l’ai dit, selon moi, il n’existe pas. Ce qui existe est beaucoup plus simple: Une puissance infinie contenant le tout et dont tout procède. C’est à dire que cette puissance contient à la fois l’univers, d’autres univers s’il en est et le non-où (au-delà) infini. Elle maintient le Tout dans une cohérente stabilité. Tout procède d’elle car elle est l’origine éternelle. Cette puissance dont l’intelligence immense est inimaginable pour notre cerveau humain, est principalement Amour. Elle n’a pas de nom. On ne la voit jamais, on ressent juste sa présence via l’Amour. Les âmes, (le mot non plus ne convient pas) s’échappent naturellement depuis toujours, sans qu’elle ne souhaite en avoir le contrôle, c’est comme une respiration. Ces âmes elle ne les retient pas, elle les aime toutes autant les unes que les autres. Elles sont un reflet d’elle-même, mais vide. Une puissance donc capable de penser et d’agir mais sans aucune expérience. L’âme, ce mot est aussi inaproprié que Dieu, est comme une goutte d’eau stérile échappée de l’océan. Ce sont des gouttes de puissance, des énergies brillantes, qu’aucun mot ne peut définir et que nous désignons par âme par commodité. Sans expérience elles doivent découvrir ce qu’elles sont vraiment et d’où elles viennent. La vie sur terre est faites pour celà. Une vie ne suffit pas, il en faut des milliers. La terre non plus ne suffit pas, l’univers est heureusement très riche en possibilités. C’est l’Amour qui est l’essence de la quête. Cet Amour qui donne sa cohérence à la vie. C’est aussi ce qui est le plus difficile à découvrir. La haine c’est très simple, l’Amour c’est autre chose. Ce n’est pas l’opposé de la haine, car la haine est issue de la matière, alors que l’Amour est issue de cette Puissance Infinie. Alors les brûlés d’Amour sont deux puissances qui commencent à comprendre ce qu’est vraiment l’Amour. Elles sont prédestinées l’une à l’autre pour aller plus loin dans la compréhension du phénomène. Prédestinée veut dire qu’avant de naître et peut-être même depuis leur origine, elles avaient envisagé l’essentiel de leurs vies, comme de la dernière, et tout organisé pour qu’au moment de la rencontre tout puisse se dérouler comme prévu. Dans ce non-où d’où elles viennent, il n’y a pas de temps, et les vies se présentent comme des films, qu’elles peuvent visualiser en partie. Prévoir est important, mais ce qui compte c’est de le vivre. Car la difficulté essentielle c’est de cohabiter avec l’égo. Entendons donc que l’âme est colocataire du corps et qu’elle partage avec l’égo chaque vie. L’ego est très puissant, il peut pourrir une vie et corrompre fortement une âme. À la mort, l’égo disparait, or nous sommes l’égo, et l’âme emporte la mémoire de cette vie. Nous mourrons vraiment, seule l’âme survit. Il n’y a pas de hasard, juste un chemin prévu, une voie à suivre. Cette voie est parsemée de signes qui nous permettent de la suivre. Il faut oublier tout ce qui est dit autour de ce phénomène. L’autre peut très bien totalement manquer le rendez-vous, il faudra recommencer dans une autre existence matérielle, car c’est par l’Alliance de la chaire et de l’âme que se formalise l’Amour. Ce qui est pour eux (ces brûlés d’Amour) est pour tous. Tous nous suivons une voie, et tous nous pouvons passer à côté du rendez-vous. Il n’y a pas d’Amour supérieur, il y a juste une intensité plus élevée. Celui qui n’est pas prêt ne peut vivre cette folie. C’est avant tout l’amour qui compte et peu importe qu’il soit intense ou léger. Les rencontres sont toutes prédestinées nous avons tous fixé un chemin de vie, dans la difficulté comme dans le plaisir. Souffrir d’Amour est nécessaire, car seule l’intensité de la souffrance permet de mesurer la qualité du sentiment éprouvé. Refuser de souffrir c’est aussi refuser d’aimer, car aimer c’est donner tout à l’autre et ne rien garder pour soi. Mais il ne faut pas non plus rechercher la souffrance, si celle-ci nous écrase, il est préférable de renoncer. L’expérience des brûlés d’amour va bien au-delà de l’amour pour son double inversé. Pour s’unir à celui-ci, il faut être capable d’aimer la vie sous toutes ses formes, être pure compassion, pure abnégation et empathie. C’est donc accéder à un niveau très élevé de l’âme par effacement de l’égo. Oui il faut mourir à soi pour renaître à l’âme. Ce n’est qu’après ces épreuves que les brûlés d’Amour pourront se réunir. Je crois ce que je dis, mais ce que je dis n’est pas la vérité, c’est ma vérité, chacun doit chercher la vérité en lui.

    • Bonjour Outil,

      Je comprends votre notion des « brûlés d’amour » mais cela n’a rien à voir avec les FJ. Les FJ sont un phénomène extrêmement rare et Tristan et Iseux n’aurait pas pu en faire partie. La dynamique n’est pas du tout la même.
      Je concède que les nuances peuvent paraitre complexes mais pour moi, elles sont très claires.
      Pour autant, à mon sens, aimer et souffrir ne vont pas de pair.
      Chacun de nous a sa propre vérité.
      Je vous souhaite une belle journée.
      Lætitia

  • J’accepte votre réponse, en continuant mon interrogation. Vous dîtes que Tristan et Iseult ne peuvent être en aucun cas des flammes jumelles, puisque c’est un mythe c’est compréhensible, les mythes ont une origine commune à tous les peuples, mais c’est un condensé d’histoires variées. Mais Osiris et Isis ne sont guère mieux, de plus ce sont des dieux. Ma question est, n’y a t’il pas trace dans l’histoire humaine de couples pouvant prétendre à cette catégorie exceptionnel de l’amour, je pense comme exemple à Éloïse et Abélard. En ce qui concerne la souffrance je lis un peu partout que les flammes furent séparés. Cette séparation n’engendre t’elle pas une cruelle souffrance? Quand elles se retrouvent enfin et que le fuyant cherche à s’échapper, cela n’engendre t’il pas une souffrance pour celui qui sait? Telle est ma question à propos de la souffrance. De plus l’Amour ressenti par les flammes me semble être brûlant, mais j’avoue tout ignorer sur le sujet. Cela dit comme je l’ai lu, seul celui qui le vit peu le comprendre, et donc il doit se trouver bien seul. Cette solitude est une épreuve, un genre de souffrance. Pardonnez moi si je vous ennuie mais je cherche à comprendre.

    • Je suis d’accord avec votre point de vue…Il est expliqué que le runner ou la personne qui fuit n’assumerait pas ses sentiments et préfère ne pas s’impliquer dans la relation…Alors il faudrait nous expliquer quelque chose parce que l’homme en vérité recherche son propre plaisir et donc son propre bonheur, pour quelle raison donc il préfère ne pas le vivre?C’est un problème.Ensuite la seule personne qui le vit est effectivement très seule dans sa spirale d’auto destruction et pour ramener un peu d’espoir et de lumière on va lui dire que c’est normal : il y a la séparation faut travailler sur soi et l’autre peut être reviendra….Ce n’est en vérité que de la chimère , cela mène la personne a ne pas se remettre en question sur cette relation passée et douloureuse et à continuer d’espérer un supposé retour.
      Il n’ y a pas d’amour absolu véritable fusion avec un autre, cela n’existe pas mais plutôt dans les rêveries des personnes qui se sentent seules au fond d’elles-mêmes et qui ont une blessure d’abandon très très forte au point qu’elles pensent qu’elles n’existent pas seules mais qu’elles sont accrochées avec un supposé jumeau dans leur âme, dans leur soi divin….

    • Bonjour Outil,
      Ma réponse serait bien longue… Je vais prendre le temps d’y répondre dans un prochain article sur le thème de couples mythiques de FJ. Pensez à vous abonner au blog pour pouvoir le découvrir d’ici quelques semaines.
      Je vous souhaite une belle journée

  • Merci Laetitia.. merci mille fois.
    c’est extremement juste..
    j’en suis à ma 4ème destruction et je dois dire que ce n’est pas une partie de plaisir..
    et souvent j’ai tendance à penser que c’est impossible que ce soit de l’amour derrière, mais bizarrement, à chaque fois qu’on surmonte l’épreuve, en fait, si, c’était bien de l’amour..
    Tu dis que tu as eu 7 morts, et je viens à pensera qu’il s’agit des 7 chakras ? des 7 nettoyages.. ce serait logique en tout cas…
    j’en suis à la 4ème et je n’en peux plus.. j’imagine donc qu’il y a une possibilité que j’ai encore 3 morts à vivre..
    en tout cas je vais y méditer..
    grand merci pour ton retour car on se sent parfois bien seul dans tout ça..

    • Bonjour Mary,
      Merci de votre message.
      Attention à ne pas mentaliser les processus. Chaque couple de flammes est différent. Nous n’avons pas tous les mêmes étapes à traverser. Par ailleurs, certaines morts se sont faites en douceur car, je n’ai pas résisté. J’ai fais confiance à l’Univers. Je me suis juste abandonnée au processus en vivant simplement l’expérience dans le moment-présent sans la mentaliser.
      La solitude est un leurre. Les guides vous accompagnent tout au long du processus.
      Je sais que parfois, cela ne suffit pas et on a besoin d’échanger avec une personne incarnée qui connait bien cette dynamique. Dans ces moments-là, si vous le souhaitez, je suis à votre service.
      Je vous souhaite une lumineuse journée.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *