Dans le monde de la spiritualité, la bienveillance n’est pas toujours au rendez-vous

Aujourd'hui, je suis renvoyée par l'expérience à ce constat : Même dans le monde de la spiritualité, la bienveillance n'est pas toujours au rendez-vous !

Je m'étais posé la question d'aborder le sujet, il y a quelques années déjà mais j'avais préféré ne pas rentrer dans une forme de critique du genre : Pouh ! c'est pas bien !

Pourtant, aujourd'hui, je choisis d'aborder ce sujet, peut-être avec plus de bienveillance car j'ai grandi depuis 😉 Enfin, j'espère...

Voici 5 ans que j'observe ce phénomène. Or, avec le temps, il s'amplifie, malheureusement (selon moi). Il y a 5 ans, le monde des pratiques alternatives n'avaient pas le vent en poupe comme il l'a aujourd'hui. J'avais même eu bien du mal à accepter mon "statut" de "guérisseuse". Alors, j'avais opté pour une étiquette de "coach professionnel". Par la suite, j'ai eu du mal à accepter de proposer de l'hypnose thérapeutique. Du coup, j'ai attendu près de 2 ans avant de me sentir prête et suffisamment mure et m'y résoudre, poussée par l'Univers.

A l'époque déjà, j'observais des cheminants et des thérapeutes qui baignaient dans le jugement et la critique gratuite. Sous prétexte qu'ils s'étaient engagés sur le chemin spirituel, tous ceux qui ne l'étaient pas étaient, moins bien, dans l'erreur... Pourtant, s'engager ne fait pas de nous quelqu'un de meilleur. Certaines personnes ne se sont jamais engagées et sont, pourtant, bien plus éveillées et sages que des "engagés" plus ou moins enragés ! J'en ai plusieurs exemple autour de moi.

Ces thérapeutes qui thérapeutisent

Mon ancien binôme de travail avait l'habitude de s'agacer des thérapeutes qui thérapeutisent les gens.

"Tu vas les voir avec 1 problème pour qu'ils t'expliquent que tu en as 10 !"
"C'est gens font plus de mal que de bien." - disait-il

A l'époque, ça me faisait sourire. Maintenant, ce n'est plus le cas. Car, en effet, cela se constate. D'autant plus que les pratiques gagnent en intérêt auprès du grand public, et qu'en conséquence, de plus en plus de "thérapeutes" s'installent avec la seule intention de gagner de l'argent.

"Ici, dans le 06, tu mets un coup de pied dans un buisson et 10 thérapeutes en sortent !" - disait-il aussi

D'autres, s'installent à peine une courte formation plus ou moins qualifiante ou certifiante, voir une formation en un week-end plus informative que professionnalisante. Ils commencent dès lors à professer sans même avoir pris le temps de réaliser une "libération de casseroles". Ou même de prendre conscience que ce serait, ne serait-ce qu'éventuellement nécessaire. Résultat, ils refilent leurs patates chaudes en transfert ou en contre-transfert à leurs clients. Ce qui est un danger bien connu par les professionnels du secteur. Or, cela est tout sauf bienveillant. C'est même destructeur. Autant qu'envoyer quelqu'un se jeter contre un mur avec élan.

Pour autant, je comprends tout à fait le processus. Inconsciemment, on sait qu'on a besoin d'aide. Mais comme on n'est pas prêt(e) à se l'apporter, on essaie de venir à l'aide des autres, dans l'espoir inconscient que quelqu'un le fasse pour soi.

La bienveillance, c'est aussi de vérifier que nous sommes en capacité d'aider les autres.

Mais, pour cela, il faut commencer par s'aider soi-même. Or, cette démarche est tout à fait profitable pour tous : soi, et les autres.

On ne peut pas aider les autres, si nous ne sommes pas en condition. C'est comme dans l'avion en cas de dépressurisation, avant d'aider les autres, il faut s'apposer un masque à oxygène. Sinon, on n'ira pas loin et les autres non plus !

Avoir la critique facile

« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l'œil de ton frère et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil à toi ! »,

ou

« Comment peux-tu dire à ton frère : Frère, laisse-moi ôter la paille qui est dans ton œil, toi qui ne vois pas la poutre qui est dans le tien ? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille qui est dans l'œil de ton frère. »

- Évangile de Luc, 6, (Traduction Louis Segond).

Personnellement, je vois bien la poutre qui me revient et j'oeuvre à l'alléger tous les jours que Dieu fait, avec son aide bienveillante et bienvenue. C'est ce qui me permet à mon tour de témoigner et d'aider par la suite mon prochain à faire de même.

Pour pouvoir accompagner des personnes en demande, la tolérance et la bienveillance sont des clés essentielles car personne n'est parfait. Surtout pas moi ! Lol. Je ne suis pas une blanche colombe même si j'investis ma bonne volonté à trouver de processus pour me blanchir.
Accepter de regarder nos propres défauts pour pouvoir les sublimer et en faire des atouts, et un processus qui prend du temps et qui permet de s'élever en s'allégeant. Mais, il est clair que je ne peux pas accompagner une personne sur des sujets que je n'ai pas réussi à transmuter. Là où je ne suis pas mature, je suis en incapacité d'être aidante... Sauf en coaching 😉 puisque la solution vient du consultant.

Commençons pas accepter de reconnaître nos côtés sombres

Tant que nous critiquons gratuitement les autres, nous ne sommes pas suffisamment sages pour accompagner, soigner et aider à guérir son prochain. Il en est de même si vous n'êtes pas en paix avec toutes les parties de vous-mêmes car inévitablement, les personnes qui viendront vous consulter auront le même problème que vous. C'est une tactique de l'Univers pour vous aider à prendre conscience de votre problème.

Comme je le dis avec amour à mon fils aîné :

"Tant que tu ne seras pas irréprochable dans ce domaine, tu es mal placé pour critiquer et donner des leçons sur ce sujet à d'autres."

Soyez parfait dans votre imperfection, aimez-vous tel(le) que vous êtes et aidez-vous à vous sublimer en visitant vos côtés sombres plutôt que d'en détourner votre regard en les niant. Ensuite, et seulement ensuite, vous pourrez songer à vous occuper des autres.

Et malgré tout cela, vous êtes libres de faire comme vous le souhaitez, c'est votre libre arbitre.
Soyez également libre de réagir en postant un commentaire

Je vous souhaite une lumineuse semaine de libération.

5 réponses to “Dans le monde de la spiritualité, la bienveillance n’est pas toujours au rendez-vous

  • Je suis entièrement d’accord et c est une honte car nous sommes la pour aider partager et non fric fric je pense vraiment qu il faudrait que notre monde change de mentalité et de fonctionnement. Ne plus être dans le apparence et le très superficiel. Ayant fait une mort imminente ma vie à bascule dans la vraie vie mais très dure à vivre la nature est maître du monde. Merci belle continuation dans votre démarche c pour cela que je suis votre évolution.

    • Merci Françoise de votre message. Il est clair, qu’il est temps que nous changions de paradigme.
      Je crois profondément en l’humain et en ça capacité de réveil. J’en suis d’ailleurs le témoin.
      Merci de votre soutien.
      Je vous souhaite une agréable semaine.
      Au plaisir de vous rencontrer : smile

  • Un osteo m’avait dis un jour :  » pour soigner, il faut se nier soi » smile

  • Magnifique Laetitia Et tellement vrai!!!Bises. Nicolas

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *