Pourquoi parles-tu de choses si personnelles ?

Aujourd’hui, j’ai choisi de répondre à cette question : « Pourquoi parles-tu de choses si personnelles ?

C’est vrai, on se pourrait ce poser cette question. Merci à Marie de me l’avoir posée.

Je me suis posé moi-même la question avant de taper dans du lourd comme j’ai pu le faire dans « Je fais mon coming-out » ou dans « Le zèbre est un animal qui se fond dans la savane« .

Ce qui m’a motivé, c’est déjà, qu’en entretien de coaching, mes clients me parlent de choses très personnelles, et même si le contenu reste confidentiel, ce n’est pas moins très personnel et intime. Alors, je me suis demandé, pourquoi moi, je devrais me cacher derrière une façade ? N’est-il pas plus facile de dévoiler certaines choses à quelqu’un qui a déjà fait de même ?

Et puis, sincèrement, je n’ai rien à cacher. Certains pensent que j’ai eu une vie facile et que c’est pour cela que j’ai la possibilité de le faire facilement. Mais en réalité, ma vie n’a pas été si facile et pourtant, j’ai survécu et je suis bien vivante !

« Ce qui ne me tue pas me rend plus fort(e) » – Je ne sais plus d’où cette citation vient, mais, elle est bien vraie pour ce qui me concerne

Je vais en profiter pour faire une dédicace particulière à Shurik’n. Çà va faire tomber sur le cul quelques-uns mais je suis une grande fan de ce chanteur français. Ce rappeur qui a bercé mes années d’ados et le doux écho des valeurs de ma vie.

Il y a un refrain en particulier qui est énoncé dans l’album « où je vis » par un des rappeurs de 3°oeil, qui me parle particulièrement :

« En somme,
Nous sommes tout comme de simples additions
L’accumulation de choix, des intersections
Sans rémission, faut assumer
La moindre erreur peut si vite plonger dans la fatalité
En somme,
Nous sommes tous tout comme de simples additions
[…] 
Je garde en mémoire tous ces souvenirs
Qui font de moi ce que je suis
C’est comme les miens, je n’peux pas les trahir »

Et, je pense que c’est le cas. Aujourd’hui, je suis celle que je suis parce que j’ai vécu les expériences qui se sont imposées à moi au cours de ma vie. Alors, pourquoi m’en cacherais-je ? pourquoi ne pas en parler ?

On a tous nos casseroles. Elles nous permettent de nous construire, d’en tirer des leçons, de nous remettre en question.

Comme disait certains philosophes, la vie n’a de valeur que parce qu’existe la mort tout comme la richesse n’es recherchée que parce que la pauvreté existe.

Mais, dans tout ça, qui est le plus malheureux ? Le riche qui voit ces enfants n’avoir le respect pour rien et gaspiller tout sans la moindre attention ou sentiment ? Ou le pauvre qui vit entouré de ses enfants qui prend soin de tous et de tout et qui passe des moments merveilleux et léger et qui n’a jamais peur d’être volé puisqu’il ne possède rien de matériel ?

Pourquoi je vous parle précisément de vol ? Je ne sais pas le nombre de fois où on m’a dit de faire plus attention à mon sac qui n’est jamais fermé à ma voiture, qui reste parfois ouverte… Mais en fait, je n’ai pas en vie de faire plus attention et de m’angoisser.

Ma voiture est restée ouverte la nuit presque toute l’année. Pourtant, le rare soir où je l’ai fermée, il pleuvait à sauts d’eau et on m’a cassé la vitre de ma la portière pour voler un poste audio de plus de 8 ans qui ne valait rien. Résultat : la vitre cassée avec la pluie battante m’a valu une galère, parce que mes contrats clients restés sous la pluie ont été détruits pas l’eau et il m’a fallu faire changer ma votre et faire sécher l’intérieur de ma voiture qui ressemblait à une piscine !

Faire plus attention à mon sac ? Franchement, dedans, j’ai juste un vieil Iphone 4 déjà réparé plusieurs fois et qui a pris un nombre de chocs inconsidéré. Le reste ce sont des papiers, des cartes, kleenex, parfois des couches et lingettes, quelques jouets… bref, c’est loin d’être un butin ! Alors, pourquoi me mettre la rate au court bouillon ? Et puis franchement, ce n’est que du matériel, rien de non remplaçable, alors, j’ai fait le choix de vivre légère sans cette préoccupation !

Dans ma croyance, j’ai envie d’être entourée de gens bien et que les personnes qui viennent à moi ne sont que des personnes qui me veulent du bien. Alors, je me comporte en accord avec ma croyance… et ça me réussit 😉

 

J’ai envie de partager avec vous une autre anecdote. Avant, j’avais une vieille 205 avec une direction insistée (comme disait mon père) et une climatisation manuelle réglable à la vitre électrique 😉 Cette voiture, « Titine » est très fidèle. Oui, je dis « est parce qu’après tout ce que je lui ai fait vivre, elle est toujours au garde à vous et plus performante que jamais, même si ce n’est plus moi qui m’en sert… Titine est une sorte de voiture porte-bonheur. Les seules fois où elle est tombée en panne, elle m’aurait évité une expérience désagréable… si je n’étais pas aussi testarde.

Elle portait tellement bonheur, qu’elle avait acquis la croyance qu’avec elle on trouvait facilement une place pour se garer. Et dans la vraie vie, c’était une réalité telle que ma sœur me la piquait quand elle descendait à Nice. Et ça fonctionnait !

Alors, qu’en pensez-vous ? Titine porte bonheur ou nos croyances sont plus fortes que le reste ?  Répondez-moi en indiquant un commentaire 😉

Je vous souhaite une agréable semaine.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *