La recherche de l’excellence, le moteur de notre vie ?

La recherche de l'excellence, le moteur de notre vie ?L’ excellence, en voilà un concept passionnant !

Tellement passionnant, que j’ai choisi de faire de l’accompagnement vers l’ excellence mon métier. Elle est au cœur de ma pratique.

Vous trouvez que c’est un mot embrumé ? Qu’il correspond à tout et à rien ?
Détrompez-vous !
L’excellence a généré des discussions enflammées, de nombreux traités et débats philosophiques.

La philo, vous l’avez laissée au lycée ?

C’est bien dommage.
Les philosophes étaient les grands sages de notre histoire, ceux qui ont défrayé la chronique de leur temps; Des stars des temps anciens.

De nos jours, c’est sûr, nos célébrités sont rarement de grands philosophes. Mais il y en a bien quelques-uns . Mais les célébrités de nos jours ont su tirer profit de leur excellence (oui, j’ai quant même du mal à parler de vertu quand je pense aux stars des téléréalités. Mais ça m’appartient.)

L’un des philosophes les plus impliqués dans la recherche sur l’excellence n’était autre qu’Aristote. Et j’ai doucement la prétention d’être une de ses lointaines disciples. Une coach aristotélicienne… ça laisse rêveur…

L’ excellence, une question de morale et d’éthique ?

Morale étique et traditionAinsi, la philosophie morale et éthique d’Aristote reposait sur la conviction que chacun(e) était habité(e) par sa quête de l’excellence. Cette quête prenait le profil d’un désir souvent inassouvi qui pousse chacun(e) à le combler en succombant à des plaisirs immédiats et éphémères en guise de palliatifs.

A bien y regarder, il semble que notre société de consommation ait bien compris le vide laissé par ce désir existentiel inassouvi et en tire son bénéfice. Les petits plaisirs étant captés par de petites et grandes tentations récurrentes qui font plier plus d’une volonté.

Aristote statuait que chercher à briller, à donner le meilleur de soi, réussir, se hisser au sommet, s’évertuer à être toujours meilleur était la digne aspiration de l’homme. (Oui, je vous rappelle qu’à l’époque, il était mal vu d’être une femme sachante… )
Il invitait chacun à s’investir pleinement pour exceller et dévoilait même comment y parvenir.

Renoncer à l’excellence revenait à renoncer à soi-même. C’était se contraindre à ignorer l’appel de la recherche du bonheur, oublier de trouver sa voie.
Etre raisonnable et rester sagement là où on est, était tout bonnement s’abandonner à la médiocrité et à une vie sans vertu. L’humilité n’avait donc que peu de place dans son idéal.

Ainsi la raison de l’homme raisonnable était fort déraisonnable !
Oui, j’avoue, j’adore le paradoxe !

FormuleZenPourtant, il répétait souvent que l’excellence était néanmoins un idéal de mesure. Mais peut-on être trop heureux, trop bienveillant, trop vertueux ?
A priori non.
Mais la vertu éthique qu’il prônait était l’équilibre entre deux excès. Ainsi, je garde en tête la tirade que me répétait souvent mon grand-père :

“Rien n’est mauvais en soit. Mais tout est mauvais dans l’excès. Le bienfait est dans la juste mesure.”

Le propos d’Aristote était davantage de ne jamais se fixer de limite à ce que nous savons faire bien. Car ce que nous savons bien faire, il est toujours possible de le faire mieux, de l’améliorer, de le perfectionner… Car rien n’est parfait ! J’y retrouve le principe de base du TQM (Total Quality Management), le seul cours qui a réussi à me sortir de mon lit d’étudiante le samedi matin à 8h ! )
Il concluant que celui qui a peur d’en faire trop, se retrouve à ne pas en faire assez !

Pour résumer, l’excellence c’est savoir tirer parti de notre vertu naturelle (personnellement, je modifierais par nos vertus innées), la(les) développer et la (les) mettre toujours davantage en œuvre.

Alors soyez vertueux

Ce post s’inspire du livre Agir avec Aristote de Damien Clerget-Gurnaud.
Ce livre un peu froid et théorique dans sa première partie se révèle dans les parties suivantes. Et vous propose des réflexions personnelles et des actions à mettre en oeuvre. Il est comme le bon vin, il s’améliore non pas avec le temps mais au fil des pages 😉

6 réponses to “La recherche de l’excellence, le moteur de notre vie ?

  • Article fort sympathique, une lecture agréable. Ce blog est vraiment pas mal, et les sujets présents plutôt bons dans l’ensemble, bravo ! Virginie Brossard LETUDIANT.FR

    • Merci VirginieB. N’hésitez pas à me proposer des sujets que vous aimeriez me voir aborder. A bientôt.

  • Le culte de l’excellence, je suis contre. Toute ma jeunesse a été détruite par la recherche de l’excellence. Mes parents voulaient tellement que je l’incarne qu’ils ont poussé des gens à me casser de l’intérieur. Je ne vois pas en quoi cela pourrait m’aider à vivre et encore moins à bien vivre !

Trackbacks & Pings

  • Réaction à l'article Réussir sa vie en 10 leçons - Coach'n Go :

    […] de la sagesse. Par contre, je ne suis pas du tout d’accord concernant l’excellence. Trouver son excellence (son trésor unique de talents), c’est trouver sa zone de fluidité, celle qui nous rend […]

  • Ma mission de vie - Coach'n Go :

    […] Vous avez déjà en vous tout ce qu’il faut pour la réaliser. Comme la vie est bien faite ! Ce lot de talents et de compétences innées sont vos outils. Ils sont votre excellence. […]

  • Lever le voile sur les termes « guérisseur » ou « guérisseuse » :

    […] La notion de don est aussi inconfortable pour moi. Nous naissons tous avec des prédispositions spécifiques pour telle ou telle chose. C’est ce que je nomme notre excellence. […]

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *