Menu

Je crois au Dieu de Spinoza – disait Albert Einstein

Albert_Einstein

Le titre de l’article d’aujourd’hui peut vous sembler étrange, mais il est riche d’enseignement et de sens. Comme vous l’avez peut-être déjà remarqué, Einstein est pour moi une source d’inspiration. Cet homme était bien plus que le génie qui a découvert e=mc2 . Formule qui depuis s’est révélée fausse à une certaine dimension. Or, Einstein citait Spinoza. Ce qui a suscité mon intérêt. Mais, dans quel contexte et dans quelle mesure le citait-il ?

✨✨ Quand Albert Einstein donnait une conférence dans les nombreuses universités des États-Unis, la question récurrente que lui faisaient les étudiants était :

– Vous, Monsieur Einstein… Croyez-vous en Dieu ?

Ce à quoi il répondait toujours :

– Je crois au Dieu de Spinoza.

Pour autant, vous avouerez que cela ne donne as une réponse très clair sur la vision que Einstein pouvait avoir de Dieu.

Personnellement, pour moi, cela n’avait pas de signification particulière. Alors, j’ai cherché à investiguer la question. Et , je vous partage ici l’issue des mes recherches et réflexions.

Mon cheminement a démarré par cette question : Mais qui était Spinoza ?

Personnellement je connais peu de choses à propos de Baruch Spinoza. Je sais qu’il a été un philosophe majeur du 17’ siècle. Mais qu’est qui pouvait inciter Einstein a croire en le Dieu de Spinoza ?

Évidemment, je ne pense pas qu’Einstein idolâtrait Spinoza. Loin delà ! Einstein était un homme éduqué et charmeur. Un zèbre atypique et génial. Il était reconnu pour son excellence intellectuelle mais pas que. On disait de lui qu’il était un homme très spirituel avec un esprit éveillé, un savant un peu fou mais très rationnel, bref un génie dans toute sa splendeur. Sa présence en société était très appréciée.

Spinoza, lui, était issue d’une famille juive qui vivait en Espagne à la période de l’inquisition.

Ça n’a pas dû être simple de grandir, de grandir et de se construire dans un tel contexte !

Cela explique, entre autre ce qui a poussé Spinoza a passer la majorité de sa vie a étudier les livres saints et la philosophie.

En philosophie, Spinoza est, avec René Descartes et Gottfried Wilhelm Leibniz, l’un des principaux représentants du rationalisme. Héritier critique du cartésianisme, le spinozisme se caractérise par un rationalisme absolu laissant une place à la connaissance intuitive, une identification de Dieu et de la nature, une définition de l’homme par le désir, une conception de la liberté comme compréhension de la nécessité, une critique des interprétations théologiques de la Bible aboutissant à une conception laïque des rapports entre politique et religion. Il s’inscrit dans l’école de pensée philosophique matérialiste qui se distingue par une distance avec Platon ou Aristote.

– extrait de la page Wikipedia dédiée à Baruch Spinoza.

On rapporte que Spinoza aurait écrit le texte controversé qui suit et qui est explicite concernant sa vision de Dieu

Mon but n’est pas de discuter le bout de gras à propos de cette controverse. Je ne connais pas Spinoza ni Einstein. Ils étaient morts avant que je naisse ! 🙃
Mais, j’avoue avoir plaisir à vous partager ce texte qui je trouve inspirant et poétique.

Je ne sais pas si Dieu a réellement parlé mais s’il le faisait, voici ce que je crois qu’il dirait au croyant :
– Arrête de prier et de te frapper à la poitrine !
Ce que je veux que tu fasses, c’est que tu sortes dans le monde pour profiter de ta vie.
Je veux que tu t’amuses, que tu chantes, que tu t’instruises… que tu profites de tout ce que j’ai fait pour toi.

Arrête d’aller dans ces temples sombres et froids que tu as construit toi-même et dont tu dis que c’est ma maison !

Ma maison est dans les montagnes, dans les bois, les rivières, les lacs.
C’est là où je vis avec toi et que j’exprime mon amour pour toi.

Arrête de m’accuser de ta vie misérable,
Je ne t’ai jamais dit qu’il y avait quelque chose de mal en toi, que tu étais un pécheur, que ta sexualité ou ta joie étaient une mauvaise chose !
Alors ne me blâme pas pour tout ce qu’ils t’ont dit de croire.
Arrête de ressasser des lectures sacrées qui n’ont rien à voir avec moi.
Si tu ne peux pas me lire à l’aube, dans un paysage, dans le regard de ton ami, de ta femme, de ton homme, dans les yeux de ton fils…Tu ne me trouveras pas dans un livre !
Arrête de te faire peur.
Je ne te juge pas, je ne te critique pas, je ne rentre pas en colère et je ne punis pas.

Je suis pur amour… je t’ai rempli de passions, de limitations, de plaisirs, de sentiments, de besoins, d’incohérences…et je t’ai donné le libre arbitre…

Comment puis-je te blâmer si tu réponds à quelque chose que j’ai mis en toi ?
Comment puis-je te punir d’être ce que tu es, si je suis celui qui t’ai fait ?
Tu penses réellement que je pourrais créer un endroit pour brûler tous mes enfants qui se comportent mal, pour le reste de l’éternité ?
Quel genre de Dieu peut faire ça ?
Si j’étais ainsi, je ne mériterais pas d’être respecté.
Si je voulais juste être vénéré, je n’aurais peuplé la terre que de chiens. ..

Respecte tes semblables et ne fais pas ce que tu ne veux pas pour toi.

Tout ce que je te demande, c’est que tu fasses attention à ta vie, que ton libre arbitre soit ton guide.
Toi et la nature vous constituez une seule entité …. alors ne crois pas que tu as un pouvoir sur elle.
Tu fais partie d’elle.
Prends-soin d’elle et elle prendra soin de toi. J’y ai mis et rendu accessible tout ce qu’il y a de bien pour toi et j’ai rendu difficile d’accès ce qui ne l’est pas.
Ne mets pas ton génie à y chercher ce qui est mauvais pour cet équilibre.
A toi de garder intact cet équilibre.
La nature elle, sait très bien le garder, juste ne la trouble pas !
Je t’ai rendu absolument libre.

Tu es absolument libre de créer dans ta vie un paradis ou un enfer.

Je ne peux pas te dire s’il y a quelque chose après cette vie, mais je peux te donner un conseil,
Arrête de croire en moi de cette façon,
Croire, c’est supposer, deviner, imaginer.
Je ne veux pas que tu crois en moi, je veux que tu me sentes en toi.
Que tu me sentes en toi quand tu t’occupes de tes moutons, quand tu abordes ta petite fille, quand tu caresses ton chien, quand tu te baignes dans la rivière….
Exprime ta joie et habitue-toi à prendre juste ce dont tu as besoin !
La seule chose sûre, c’est que tu es là, que tu es vivant, que ce monde est plein de merveilles…et que dans toutes ces merveilles tu es capable de savoir exactement ce dont tu as vraiment besoin.
Ne me cherche pas en dehors,
Tu ne me trouveras pas….
Je suis là …
La nature,
Le cosmos… C’est moi.

🌠{Baruch Spinoza}🌠

Alors, à lire ce texte, je peux vous affirmer une chose : J’ai la même vision de Dieu que Spinoza. Si toutefois ce texte est bien de lui. Et, si ce n’est pas le cas, je partage la vision de son auteur.

Et vous, quelle est votre vision et votre relation avec Dieu ?

Cette question, nous l’avions abordée dans l’article : Qui est Dieu et à quoi ressemble-t-il ?

Les temples de pierres n’ont jamais été la demeure de Dieu.

Si vous aviez la possibilité de ressentir la vibration et l’énergie qui règlent dans les lieux de culte, vous sauriez que ce ne sont ni la vibration ni l’énergie de Dieu qui y règnent.

Les courants qui prônent la rigueur sans Joie ne sont pas de Dieu.

Ce qui jugent, divisent, séparent et stigmatisent vont à contre sens de Dieu. Car Dieu est la conciliation, la réconciliation, l’unité, l’unicité et l’interconnexion.

Dieu, aime la rectitude, la joie et la simplicité de la Vie. Pourquoi oublier que Dieu a inventé l’Art et l’Humour ? Et, il nous a fait nu et libre de jouir de notre corps et de notre esprit dans le respect de son caractère sacré.

Car, en vérité, le temple de Dieu est l’Homme et le temple de l’Homme est son corps.

Commencez par vous aimer et vous respectez vous-même sans égoïsme.

Alors célébrez la Vie, la Joie…. sans excès et vibrez la gratitude.
Là, vous serez pleinement en Dieu.

Je vous souhaite une lumineuse et joyeuse semaine.
Soyez libre de poster un message via le module de commentaire.

Bien à vous,

Lætitia

10 réponses to “Je crois au Dieu de Spinoza – disait Albert Einstein

  • Merci de ce beau texte.
    Ce qui m’impressionne le plus, c’est qu’une fois de plus nous abordons le même sujet presque en même temps. C’était justement le thème de la réflexion/débat de la semaine dernière. Je vous rejoins dans presque tous vos sujets et ressens les mêmes affinités.

  • Bonjour!
    J’aimerais beaucoup avoir la source de ce texte c’est possible smile ?

  • Il accuse les religieux d’avoir inventés une vie à Dieu, mais il en fait de même.
    En quoi sa parole serait-elle donc plus légitime ?
    Il a juste fait sa propre religion le type.

    • Bonjour Gold,
      Merci de votre message, il me permet d’expliciter et de remettre dans le contexte.
      Il n’est pas question de dire que la parole d’un homme est plus légitime que l’autre.
      Je ne connais pas suffisamment ni Spinoza ni son oeuvre pour avoir une opinion sur l’homme. Je pourrais m’y pencher et étudier cela, mais je préfère dédier ce temps à vivre.

      Dans cet article mon but n’est pas de dire que l’un a plus raison que l’autre (cf. L’Art d’avoir toujours raison).
      Cet article est venu durant un cycle où il m’était posé de nombreuses questions autour de Dieu (cf. Qui est Dieu et à quoi ressemble-t-il ?).
      Dieu est grand, vaste et sans image.

      Aucune religion n’est assez grande, vaste, juste et aimante pour pouvoir réellement transmettre sans limitation et sans interprétation qui est Dieu.
      Alors, il est clair que je ne tiens pas à mettre en avant une religion plutôt qu’une autre. La seule chose que je pourrai valider à propos de religion, c’est l’approche que certains soufis ont du concept de religion. La religion pour eux n’est pas un courant, mais la “manière” dont nous rendons grâce à Dieu à travers notre vie. Pour moi, la seule religion véritable est l’Amour.

      Ce qui m’a plu, et que j’ai souhaité mettre en avant, ce n’est donc pas l’homme mais c’est ce qu’Einstein a aussi vu ou plutôt ressenti dans ce texte.
      On ressent cet appel à s’ouvrir, à vivre, à goûter à la vie, à prendre notre responsabilité. Cette invitation aussi à sortir des livres et des écrits qui sont une matérialisation de la mentalisation morte que nous avons fait de la Vie et de la Parole vivante. Et cette invitation à sortir de la dualité jugeante, enfermante qui amène dans la densité sclérosante. Bien sur, nous pourrions discuter d’amener certaines nuances pour amener plus de justesse dans les interprétations que les uns et les autres pourraient en faire. Mais le texte serait bien trop long et cela n’aurait pas de sens. Libre à chacun d’y trouver ce qui lui correspond dans le moment présent.

      Ce n’est pas l’homme que je souhaite mettre en avant mais ce texte inspiré.
      La véritable inspiration vient de Dieu, elle passe à travers l’homme qui la retranscris dans un tableau, un texte, une danse, une oeuvre… mais pour autant cette substance ne vient pas de lui et n’est pas à lui. C’est Dieu qui s’exprime à travers lui. Même si, ce qui est rendu est déformé par les filtres de l’humain
      Quand je parle de Dieu, j’espère que vous n’entendez pas une limitation conceptuelle et religieuse qui donnerait vie à Dieu mais bien plus que cela. Dieu est la Vie, l’Amour et son temple est la Nature.

      J’espère avoir éclairé mon propos.
      Je vous souhaite une lumineuse et délicieuse journée.

  • Ce texte un peu niais, jamais référencé, qui traîne un peu n’importe où depuis quelques années seulement, ne peut en aucun cas être de Spinoza. Ni le style ni le fond ne ressemblent à rien de ce qu’il a écrit. Ce qui est dit du “libre arbitre”, ce “je t’ai rendu absolument libre”, sont même aux antipodes de sa pensée. D’où cela sort-il ?

    • Bonjour Serge,
      merci pour ces précisions qui confirment mon doute ++ ;

    • Bonsoir Serge,
      C’est votre droit de le trouver niais. Personnellement, je le trouve davantage poétique et emprunt d’innocence.
      Comme indiqué je ne suis pas une spécialiste de Spinoza.
      C’est un de mes contacts qui me l’avait partagé.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :