Menu

Comment sortir de la roue du karma ?

Cet article propose des pistes pour s’ engager vers la sortie de la roue du karma. Il fait suite au précédent de la série guidance spirituelle : La matrice : l’illusion dans laquelle nous vivons (1)

Comment sortir de la roue du karma ?

Le karma et ses effets représente un vaste sujet. Nous pourrions même dire qu’il englobe des thèmes multiples. L’étudier et réussir à percevoir tout son système demande du temps, beaucoup de temps. Or, ce qui est paradoxal, c’est qu’hors du temps, il n’y a pas de karma. Dans l’Eternité, il n’a plus le moindre effet.

Pour faire bref, le karma est lié à la causalité terrestre. Chaque action a une conséquence. Le karma est la concrétisation de la loi de cause à effet (causalité). Cela se retrouve dans le fameux :

“On récolte ce que l’on sème” ou “Qui sème le vent récolte la tempête”.

La roue du karma nous attache, nous lie à l’existence.

Pour sortir de la roue du karma, nous devons au minima, tendre à neutraliser notre karma. C’est-à-dire au minima à payer nos dettes karmiques.

Mais comment neutraliser notre karma ?

Sans même connaitre son existence ou ses effets, l’humain perçoit à plus petite échelle la loi de causalité. Si je mets des pâtes dans une casserole d’eau bouillante et que je laisse la casserole sur un feu trop fort … L’eau va déborder. C’est le niveau le plus visible de la loi de cause à effet.

Mais le karma est bien plus complexe que cela car tout est lié et pesé dans l’invisible et contrairement à ce que beaucoup pensent et disent, cela ne se limite pas à un prêté pour un rendu. Ou un “tu m’as fait du mal, tu subiras le même mal”. C’est plus subtil que cela, néanmoins, une grande loi assez simple régit tout ce processus.

Tout dans l’Univers tend à l’équilibre.

L’homéostasie en est la manifestation. Chaque action que nous engendrons génère une action en retour pour que tout revienne à l’équilibre. Toutefois, les deux action dont nous parlons ne sont pas nécessairement de même nature.

De même, les idées que nous nourrissons font germer des expériences… L’ensemble cherchant toujours à retourner à l’équilibre.

Ainsi, neutraliser notre karma nous aide à sortir de la roue du karma. Or, cela passe par amener de la conscience dans chacun de nos actes, chacune de nos pensées, paroles et intentions. Cela demande de ralentir, de s’observer, de pratiquer des introspections… d’être plus attentif envers soi-même sans être dans le jugement ni la culpabilité pour identifier où nous pouvons nous améliorer. Puis, mettre en oeuvre cette amélioration. C’est apporter un regard bienveillant sur nous, comme le ferait une mère divine. Celle-ci nous conseillerait ensuite la meilleur voie pour tendre vers plus de pureté.

Ne plus générer de karma négatif pour sortir de la roue du karma

La première étape est de comprendre comment fonctionne le karma. Ainsi, nous seront en mesure de jauger nos comportements et intentions intérieures et extérieures.

Chaque jour, nous nous donnerons ainsi les moyens de générer de moins en moins de karma négatif et de plus en plus de karma positif ou neutre. Cela, va nous demander un investissement de tous les instants. Nous devrons être vigilant(e) vis-à-vis de nos comportements, de nos pensées, de nos intentions,… et rechercher toujours davantage de rectitude, de justesse, de mesure… dans tout ce qui émane de nous; dans notre vibration.

Pour créer du karma positif, l’amour, l’humilité et la gratitude inconditionnels mais aussi le don, la gentillesse et le partage désintéressés sont des clés. Nous ne devons pas le faire pour avoir un retour positif. Tout se réalisera et nous serons amenés à oeuvrer dans cette vérité vibratoire. Nous le réaliserons ainsi parce que nous serons comme cela. Parce que l’intégralité de notre être est cela. De nous émanera cette qualité d’être.

Maitriser son moi pour sortir de la roue du karma

Oui, ce n’est effectivement pas si simple. Surtout de mettre cela en oeuvre avec bienveillance, tolérance et honnêteté.

Il existe toutefois des phrases magiques qui peuvent nous aider à être bienveillant(e) malgré les humeurs et énergies qui nous entourent. Ces conditions extérieures qui peuvent nous porter, nous élever ou nous plomber. Mais ne nous leurrons pas. Ces conditions ne sont pas là par hasard. Elles existent pour nous éprouver, pour tester notre stabilité, notre équilibre et notre engagement qui doivent devenir indéfectibles et inébranlables. Or, cela se fait à son rythme… au fur et à mesure du temps et de notre transformation.

Pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font.

Si tu expérimentes quelque chose de mauvais c’est qu’il demeure quelque chose de mauvais en toi qui doit être reconnu et cherche à s’exprimer

Il n’est pas question de se sacrifier mais d’être juste et de faire les choses avec Amour.

“Si tu arrêtes de condamner et que tu regarde avec les yeux du coeur, que vois-tu qui pourrait-être sublimé ?”

Il n’est pas juste de prendre sur soi le Karma des autres.

Longtemps, j’ai voulu prendre sur moi le karma d’autres personnes pour les alléger, pour les aider, parce que c’était plus facile pour moi de le porter à leur place. Mais, j’étais dans l’erreur. Or, beaucoup sont encore dans cette erreur . Je pense aux guérisseur, thérapeutes “karmiques” ou visitant les annales akashiques, etc… Quand on pratique cela, on pense faire bien et aider. Sauf, qu’en réalité, on condamne la personne à avoir de bien plus gros problèmes, car elle devra tout de même payer sa dette plus tard avec les intérêts en plus. Et, nous nous condamnons aussi.

Car, en réalité, nous ne les aidons pas. Ces personnes, alors, ne peuvent pas vivre leurs propres apprentissages. Bien sûr l’intention de base est bonne, mais le résultat est mauvais. Cela s’inscrit dans la lignée de “L’enfer est pavé de bonnes intentions”.

Alors que l’intention est de les préserver de la douleur, de la difficulté, de la souffrance, nous les condamnons à revivre la même situation, en pire. Car, en effet, tout ce qui n’est pas appris se répète en s’amplifiant jusqu’à être intégré. Et, si ce n’est pas dans cette vie, ce sera dans la suivante !

Comment la justice divine s’inscrit dans la roue du karma ?

« Tu es trop juste, Seigneur, pour que je lance des accusations contre toi. Je veux néanmoins parler de justice avec toi. Pourquoi la voie des méchants conduit-elle au succès ? » (Bible, Jér 12,1)
Cette ancienne question… présente aujourd’hui encore dans le mental de ceux qui, par exemple, ne s’expliquent pas la chance qui sourit à certains malhonnêtes… trouve une réponse idéale dans les paroles du psalmiste, qui écrit : « si les méchants poussent comme l’herbe, si tous ceux qui commettent l’injustice sont florissants, c’est pour être détruits à perpétuité » (Ps 92,8)…
En portant le regard vers l’Orient, dans la tradition bouddhiste la même question est abordée ainsi : « le pécheur se débrouille bien, tant que le mal commis n’a pas maturé ; alors que quand il a maturé, le pécheur expérimente toutes sortes de maux » (Dhammapada, IX, 119)…
et ensuite, dans le verset suivant, est aussi mis en évidence le revers de la médaille: « Le Bon a des difficultés, tant que le bien commis n’a pas maturé ; alors que quand il a maturé, le vertueux expérimente toutes sortes de biens » (Dhammapada, IX, 120).
Revenant à la tradition biblique, à propos de « maturation » du bien, le psalmiste observe que « L’Éternel est juste, il aime la justice ; les hommes droits contemplent son visage.» (Ps 11,7)… et le même principe est évoqué dans le Livre de la Sapience, quand l’auteur écrit que « les justes… vivent à jamais, leur récompense est auprès du Seigneur, et le Très-Haut a souci d’eux. » (Sap 5,15).
Ramia Massimo

Si nous sommes bon (de façon désintéressée), nous récolterons du bon en retour.

Prenons soin de toujours tendre vers plus d’ équilibre et de justesse en toute chose et sur tous les points. Evitons l’excès dans le trop tout comme dans la restriction. L’objectif est d’être dans la mesure, la rectitude, sur la voie du milieu. Le plus n’est pas forcément mieux.

Lâchons l’ego et le petit moi

Oui, je sais, j’en parle tout le temps de celui-là ! Mais, c’est une clé : lâcher l’Ego pour ré-intégrer un esprit sain. Cette partie est tout un programme.

Je l’ai expérimenté une multitude de fois dans la crainte, la douleur, dans la souffrance, la résignation, dans l’abandon, le lâcher-prise et dans la résistance et l’humiliation aussi. Il y a eu de nombreuses étapes et chacune m’a fait abandonner une part d’ego ou lui a laissé moins de place, moins de poids. Depuis, la paix, à l’intérieur et à l’extérieur est bien plus vaste et régulière.

Quand la polarité de notre karma est maîtrisée…

Quand nous serons parvenu(e)s à maîtriser cette étape, nous pourrons neutraliser le karma négatif que nous avons généré dans le passé. Mais aussi, nous arrêterons d’en générer à nouveau au fil du temps qui passe. C’est un chemin de vie et un engagement de chaque instant. Or, chaque instant nous offre un apprentissage pour y parvenir. Il n’y a pas de hasard.

Neutraliser le karma de cette vie

Pour neutraliser le karma du passé, l’idée est de transcender nos expériences passées de la Vie présente ou de nos “vies passées” (qui sont en réalité en simultané puisque le temps n’existe pas de l’autre côté du voile). Il est nécessaire de modifier la polarité des expériences engrammées négativement. Cela ne veut absolument pas dire qu’il faut visiter nos vies antérieures. Surtout pas ! Cela créerait encore plus de problèmes alors que tout ce qui est à transmuter nous est déjà offert au fil de cette incarnation. Alors, pourquoi chercher à se mettre encore plus dans la galère que celle que nous avons déjà. Souhaitons-nous obtenir encore plus de difficultés ? Cela ne vous offrira rien de plus que davantage de difficultés et d’illusions.

Il n’y a rien à faire, rien à enclencher. Tout vous est servit au fur et à mesure du temps.

Pour autant, il nous faut être actif et gagner en discernement. L’introspection est essentielle et d’une grande aide pour cela. Pour ma part, je revisite la ou les expériences en lien avec l’apprentissage en cours en prenant de la distance et de la hauteur. J’opte pour une perception nouvelle en “méta” comme on dit en coaching ou en “Meta” qui est un état de conscience d’un autre ordre. Grâce aux voiles qui se lèvent, il devient possible de transmuter la polarité de l’expérience pour qu’elle devienne positive ou neutre. La neutralité étant suffisante. Enfin, c’est un peu plus complexe que cela mais ce serait difficile à expliquer car nous sortons du champs mental.

Dans mon cas, cela se manifeste spontanément, en méditation transcendantale, lors de temps de contemplation ou dans tout autre état de conscience modifié (EMC) ou amplifié (EAC) avec une vibration haute qui s’offre à moi dans un cadre sécurisé et de protection maximale.

Il ne s’agit pas d’état hypnotique ou d’état de transe.

Car, dans ces cas précis, nous sommes toujours dans le domaine du mental avec en prime une manipulation psychique réalisée par nous ou sur nous ou par certaines entités passant par quelqu’un qui sert d’intermédiaire. Il ne s’agit pas non plus de médiumnité ou de voyage astral, ni de voyage dans des vies antérieures provoqués. Ce qui ouvrirait des portes que peu savent refermer (cf. J’arrête les dégagements, libération du mauvais oeil et les exorcismes).  Toutes ces techniques pseudo-spirituelles ne sont qu’illusions et divertissements.

Il est totalement déconseillé de chercher à faire de l’hypnose spirituelle de régression dans des vies antérieures ou autre lectures akashiques…

sous prétexte de vouloir comprendre ou épurer notre karma. Ou pour une autre raison d’ailleurs !

Il aurait pu être verbalisé qu’il est interdit de le faire mais le bénéfice du libre arbitre est laissé à chacun. Chacune étant libre d’en payer les conséquence. C’est le principe même du karma et ce qui en explique l’existence.

Oui, c’est pratiques sont très à la mode et tout le monde connait quelqu’un qui l’a déjà fait et qui en est ravi. En apparence, cela semble ne pas laisser de traces. Mais nous ne voyons pas toujours ce que nous nous trainons dans l’invisible. Surtout lorsqu’il s’agit de nous même.

Oui, c’est très à la mode. Mais cela n’aidera en rien. Si boire le sang d’un autre était très à la mode, et nous offrait une impression d’avoir plus de pouvoir le feriez-vous ?

Toutes ces pratiques ésotériques (attention cela n’a rien de spirituel même si ça en a le nom, c’est du marketing) représentent un risque élevé dont il est rarement possible de percevoir toute l’étendue. Cela ravive des blessures inutiles qui ne sont plus de se temps. Et, en prime, c’est aussi prendre le risque de rapporter des influences et des choses qui auraient mieux fait de rester là ou elles étaient. En prime, cela apporte encore plus de confusion mentale avec la définition de qui nous sommes. Car, nous ne sommes plus qui nous étions et ces expériences ne sont plus les nôtres nous emportons seulement la note des dettes karmiques qu’il reste à honorer en conséquence.

Et, par ailleurs, ces pratiques offrent le risque de développer un ego spirituel. Celui-ci est très mauvais pour la santé de notre âme. Bien plus que notre petit ego sur qui tout le monde veut tirer à bout portant.

Par ailleurs, trouver un praticien compétent, bienveillant, éveillé et de confiance pour nous accompagner, est très très rare. En général, ceux-là ont compris que cette pratique est plus néfaste que bénéfique. Alors, sincèrement, il vaut mieux s’abstenir.
Ces expériences peuvent être extrêmement traumatisantes.

Les bandes audio d’auto hypnose, pseudo méditation guidées ou autres, pour visiter les vies antérieures ou les annales akashiques ne sont pas mieux.

Car, en cas de difficulté, personne n’est à nos cotés pour nous aider, nous soutenir ou nous extraire. Nous sommes alors en proie à tout et n’importe quoi. Mais aussi, parce qu’en cas de problèmes psychiques (dissociation, dédoublement de la personnalité, certains état dépressif, personnes bipolaires…) il est totalement déconseillé voir même il devrait être interdit de réaliser ce type de pratiques. Mais aussi, dans les autres cas, parce que si nous n’avons personne pour vous aider à vous dissocier, ou alléger les souffrances rencontrer ou nous extraire d’une situation extrême en cas de besoin, nous pourrions rester traumatisé(e)s par l’expérience.

Ces expériences de régression, si nous ne sommes pas suffisamment incarné(e), ancré(e)… génèrent des transferts et perte de connexion à Soi. Nous amenant à perdre la notion réelle que qui nous sommes. Nous perdrons alors des éléments importants et utiles pour que notre âme puisse réaliser ses apprentissages dans l’incarnation présente ou pour qu’elle évite de se perdre dans des pièges de la 4D.

Et quoi serait-ce problématique ?

Ne pouvant faire notre apprentissage dans cette vie, il nous faudrait revenir et nous incarner à nouveau pour faire cette expérience. Ce qui, vous en conviendrez va à l’encontre de l’idée de sortir de la roue du karma. Ou bien, nous pourrions avoir un accident grave pour remettre sur le chemin de ce que nous aurions dû expérimenter mais version expert à la place de la version intermédiaire. Cet accident grave serait l’évènement salutaire qui pourrait permettre au divin de nous mettre à jour pendant notre coma ou état de mort temporaire. En arriver là me semble dramatique. Mais, c’est mon point de vue, évidemment !

C’est un sage conseil pour notre sécurité qui nous est offert ici.
En plus de cela, il n’est pas simple de réaliser un travail de libération, d’intégration ou de futurisation optimal, juste ou précis avec une bande enregistrée !

Nettoyer notre karma est un travail personnel de patience et d’endurance.

Cela se fait par pallier comme pour les poupées russes ou les couches d’oignon.

Nous commençons toujours nécessairement par la plus grosse : facilement visible et identifiable car volumineuse et à la surface. Puis, nous allons de plus en plus profondément dans les profondeurs et sur des aspects hautement concentrés qui touchent de plus en plus prêt à notre essence. Et, ainsi nous nous rapprochons de plus en plus notre âme.

Chacun avance à son rythme, il n’y a pas d’urgence… Rappelons-nous, le temps n’existe pas !
Si nous ne le faisons pas dans cette Vie, nous le ferons dans celle d’après. C’est l’intérêt même du cycle des réincarnations de pouvoir épuré notre karma au travers de plusieurs vies. Mais si nous ne nous attelons pas à faire de mieux en mieux, nous ferons de pire en pire.

Alors Vivons ! 

Autorisons-nous à vivre notre expérience pleinement, dans la matière et ainsi sortie de la roue du karma

Vouloir fuir la matière est une erreur. Il n’est possible de transcender un élément qu’en passant par la matière. Il ne nous est pas donné de transcender quoi que ce soit sans passer par le corps. C’est d’ailleurs pour cette raison que nous sommes coincés dans la Matrice.
Sinon, il aurait été bien simple de sortir du jeu et de le remettre à zéro en mode “hors corps”.
Nous aurions quitté cette vie et nettoyé tout ce qui restait suspendu pendant l’entre-vie.

Plus nous nous rapprochons du centre de nous-même et plus notre compréhension grandit

Et, c’est ainsi que nous trouverons la sortie de la roue du karma. Nous pourrons nous rapprocher, petit à petit, pas après pas si nous faisons preuve de constance. Jusqu’au moment où nous pourrons atteindre la reconnaissance de qui nous sommes vraiment. Mais il ne s’agit pas d’une reconnaissance mentale, c’est une rencontre, une révélation que nous ne sommes pas en mesure de pouvoir imaginer.
Nous nous réveillerons alors et nous pourrons nous souvenir des règles du jeu mais surtout intégrer que la séparation n’existe pas, prendre conscience de l’illusion et de la texture de ce monde holographique. En ayant ainsi intégré tous ces éléments, concrètement, nous pourrons réussir à nous en extraire. Avant d’y retourner mais dans un but collectif. Car, en Vérité, le seul but est de nous en extraire et d’aider les autres joueurs à en faire de même.

Quand pourrons-nous nous réjouir d’être sortis de la roue du karma ?

C’est pour cette raison que certains êtres avancés, sans karma entrent  dans le jeu pour y aider ceux qui y sont coincés. Sauf, qu’eux aussi restent coincés dans la Matrice à leur tour. Car, en s’incarnant, ils oublient pourquoi ils sont là et l’hologramme est tellement réaliste et la vibration si lourde et dense qu’ils abasourdissent l’esprit qui se perd alors dans les mirages de la matrice.

La mission de sauvetage tombe alors à l’eau jusqu’au moment où un autre volontaire à l’incarnation leur permette de se rappeler de qui ils sont pour que la mission puisse être réalisée. Et qu’enfin certaines âmes puissent sortir de la roue du karma et en aident d’autres à en faire de même. Jusqu’à ce que toutes les âmes puissent sorti de la roue du karma. Notons qu’il n’est pas dit que tout le monde en sorte… mais que toutes les âmes. Car, en vérité, parmi nous, certains n’ont pas d’âmes et ils convoitent de s’approprier la nôtre ! Mais cela, c’est encore une autre facette de l’histoire !

Nous sommes navrés de devoir insister sur les risques encourus dans le cadre de certaines pratiques, mais les temps changent et certains voiles se lèvent rendant ces pièges encore plus dangereux qu’auparavant. Or, pour sortir collectivement de cette roue du karma, il est essentiel d’épargner ce risque au plus grand nombre pour le bien et le sauvetage du plus grand nombre d’âmes possible.

15 réponses to “Comment sortir de la roue du karma ?

  • Bonjour Laeticia…

    A propos du mal….il est intéressant, car bien sûr, tout se rejoint, de noter cette phrase des Dialogues ( P 173)…

    ” Le mal est un bien en formation, mais pas encore prêt…”

    ce qui remet “le temps ou le hors temps…!!!dans la roue du Karma…

    A parte ( pour suivre un entretien )

    Que l’eau est lourde

    C’est bien Hanna qui boit, mais elle est l’instrument dont il se sert afin de s’alourdir pour descendre jusqu’ à nous …)

    Cdt JLP

    • Merci pour votre commentaire.
      La notion de mûrissement, de maturation… et très importante car effectivement, le bien et le mal ne sont que les extrêmités opposées d’une même chose (cf. Le Kybalion)
      Et Hanna participe à la précipitation du subtil.
      Bien à vous
      Lætitia

  • Très bon article Laeticia !

    J’ai juste une question à propos de la répétition des événements . est-ce que le fait de traiter certains problèmes de la même façon fait partie de Karma aussi . On a l’impression que ça émane de nous plutôt que de l’extérieur !

    Merci !

    • Bonjour Hassan,
      Merci de votre message et de votre question.
      Lorsqu’un événement se répète, c’est qu’il y a quelque chose à comprendre et que l’apprentissage n’est pas réalisé. Alors, tant que nous n’avons pas compris, les événements se répètent.
      Si vous avez du mal à dépasser un apprentissage ou à comprendre ce qui se passe et que vous avez envie d’etre accompagné, je suis à votre disposition.
      Bien à vous.
      Lætitia

  • Bonjour, moi j’aimerais savoir comment fait-on pour ne plus reproduire le même schéma quand nous avons réussi à en sortir ?
    Dans ma vie précédente je suis décédé suite à des violences conjugale. Dans cette vie j’ai réussi à quitter avant même que celui-ci me frappe mais voilà que je suis dans un appartement et les voisins me font vivre un enfers… J’ai beau chercher pour déménager mais en vain… Je suis épuisé physiquement et psychologiquement fasse à tout cela et je sais plus quoi faire pour me sortir de tout cela. Le pire c’est que j’ai tout des signe qui me montre que tout va se finir et que je vais retrouver le bonheur dans tout les domaines mais je reste coincé dans se karma et j’arrive pas à m’en sortir…
    Je me demande même si je doit pas juste gardé foi et confiance en Dieu pour m’en sortir réellement de tout cela. Peut être cela la solution pour se sortir du karma…

    • Bonsoir,
      Pour sortir d’un schéma répétitif, la première étape est d’en prendre conscience. Par la suite l’observation et l’introspection sont essentielles car il faudra faire preuve de clarté et de discernement. Le risque principal étant de relier ensemble, comme faisant partie d’un même schéma, des faits qui n’ont en réalité pas de lien.

      Par exemple le rapport avec vos voisins n’a pas de lien avec votre ancienne relation conjugale.
      Lorsque les choses stagnent ou que nous ressentons un blocage c’est qu’une expérience n’est pas achevée ou qu’un apprentissage n’a pas été intégré.

      Si vous ne parvenez pas à voir ce qui se joue, un accompagnement pourrait vous aider à y voir plus clair et à trouver des moyens pour évacuer votre épuisement et vous ressourcer. Si cela vous intéresse, rendez-vous ici : http://laetitia.pro/accompagnement-authentique-de-letre/
      La confiance et la foi sont essentielles, pour continuer à avancer. Mais la passivité ou l’inaction ont tendance à scléroser la situation. Le karma ne se dissolve pas tout seul, il faut user de votre libre arbitre pour transmuter les éléments.
      Je vous souhaite un joyeux noël. Puisse la renaissance de la lumière divine en votre coeur vous élever.
      Bien à vous,
      Lætitia

  • Dommage qu’il y ait tant de fautes d’orthographe dans ton texte. Ça décrédibilise… meme si sur le fond je suis d’accord,ce serait bien de retravailler la forme.

    • Bonjour Val,
      Merci d’en ton commentaire. J’en vais faire le nécessaire. Il est vrai qu’il n’es pas si toujours simple pour moi de retranscrire correctement ce qui me vient par l’inspiration. D’autant plus lorsque le correcteur automatique s’en mêle !
      Et, corriger l’orthographe et la conjugaison de ce que je n’écris pas est beaucoup plus simple que pour ce que j’écris ! (Cf.https://coach-ngo.com/pourquoi-je-fais-des-fautes-orthographe)
      Belle journée
      Lætitia

Trackbacks & Pings

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :