Menu

La matrice : l’illusion dans laquelle nous vivons.

Aujourd’hui, je vous propose un thème un peu particulier : la matrice ou l’illusion dans laquelle nous vivons.
J’ouvre ici, une série d’articles que je souhaite plus engagés avec des thèmes plus avancés. C’est mon inspiration du moment présent. J’aimerais sincèrement avoir des retours de votre part pour savoir si vous souhaitez avancer dans cette direction.

Nombreux d’entre nous ont appréhendé cette notion en voyant Matrix.
Or, après le visionnage de ce film, nous avons tous eu  deux options :

  • l’accueillir comme une fiction pure et simple
  • y trouver des bribes de vérité

Certes, c’est un film. Mais en vérité, de nombreux films fantastiques ou de fiction sont inspirés par une facette de la réalité qui nous échappe en tant qu’humains. Nos perceptions étant très très limitées, même pour ceux qui développent leurs perceptions extrasensorielles, la réalité reste biaisée.

Mais comment percevoir les informations importantes que contiennent le film, le livre… ?
Souvent, il suffit « simplement » de retranscrire l’histoire qu’il raconte comme étant une parabole, une allégorie, l’interpréter comme on pourrait le faire avec un poème et elle vous offrira de grandes vérités.

Qu’est-ce que la matrice ?

La matrice est un programme intelligent qui s’expanse au fur et à mesure du temps et qui sous-tends toute chose (le maillage). La matrice est le programme informationnel, généré par la pensée (cause), qui génère une illusion matérialisée (conséquence).

Elle est composée d’une multitude de sous-programmes fondés selon les paradigmes humains, les croyances, pensées, idées…

A chaque fois qu’une idée nouvelle émerge, un nouveau programme lié se développe : un égrégore. Et, la matrice grandit en conséquence. L’égregore deviendra de plus fort en plus fort au fur et à mesure que des êtres l’alimentent en croyant en lui et en sa réalité. Plus un nombre d’êtres croyant en lui est important et se lient, par conséquent à lui et plus il devient puissant. Ils le nourrissent souvent inconsciemment en lui donnant une partie de leur énergie.

C’est pour cette même raison que lorsque vous lutter contre une idée, vous la nourrissez car alors, vous la reconnaissez comme vraie.

La matrice est-elle mauvaise ?

La matrice n’est ni bonne ni mauvaise. Elle est. La dualité existe ici, dans la matrice, mais n’a pas de sens au-delà.

Elle est un jeu grandeur nature. C’est comme si nous étions dans une sorte de sims en 4D bien plus complexe et développé. Oú tout n’est qu’un hologramme hyper réaliste.

Nous vivons dans une illusion extrêmement réaliste et détaillées.

Oui, on y souffre. Et on le ressent comme vrai, dans notre chair, dans notre corps, dans notre esprit. Cela peut être extrêmement douloureux pour les joueurs justement parce que tout à l’air tellement vrai. C’est le principe même du jeu de l’illusion terrestre et sa raison d’être. Parce que nous sommes imbibés, imprégnés et nous trempons dedans.

Mais les observateurs (êtres de lumière) qui nous regardent jouer, comme des parents qui surveilleraient leurs enfants, ne peuvent le comprendre car de l’autre côté du voile, il n’y a pas d’émotion, pas de sentiment, pas de douleur ni de souffrance… il n’existe que l’amour universel et la plénitude absolue.

Quel est le but de la Matrice ?

Le but est d’expérimenter, de faire des apprentissages en jouant.
Nous sommes comme des enfants au parc.
Les grands nous y ont amenés pour que nous puissions jouer, nous divertir, faire des acquisitions. Ils nous observent pleurer, gémir, souffrir,… mais ne parviennent pas à appréhender la cause car de leur côté, cela n’existe pas.
Un peu comme quand les enfants jouent à se disputer ou à faire la guerre pour de faux.

Comment sortir du jeu ?

Le problème est bien là. Nous y sommes entrés un peu par hasard, même si le hasard n’existe pas, pour jouer, pour expérimenter.
Mais, presque tous ceux qui sont entrés dans le jeu sont restés bloqués dans la Matrice. Car, ce monde holographique est extrêmement réaliste.

Et, par dessus cela, un programme y a été généré et a pris démesurément de l’ampleur : la roue du karma.

C’est de cette roue qu’est issu le cycle des réincarnations, pour avoir la possibilité l’épurer. Mais il nous tient car à chaque vie, nous recréons du karma.
Or, nous croyons, à cause de la force démentielle de cet égrégore, que notre karma est une fatalité.

Pourtant, cela est faux. Le karma n’est pas une fatalité, il demande à être neutralisé. Tout ce qui existe demande à être libéré. Même les choses les plus sombres aspirent à cela. Tout n’est qu’amour universel.

La semaine prochaine, nous aborderons comment sortir de la matrice dans l’article : Sortir de la roue du karma.

Les notions abordées ici sont avancées. Soyez libre de poser vos questions en utilisant le champ de commentaire.
Je suis à votre service pour vous aider à aller plus loin si vous le souhaitez.

Je vous souhaite une belle semaine dans la lumière. Puisse-t-elle guider chacun de nos pas.

Laisser un commentaire

S’inscrire à la Newsletter mensuelle

%d blogueurs aiment cette page :