Menu

Qui est Dieu et à quoi ressemble-t-il ?

Mentionner Dieu est souvent épineux. Cela amène nécessairement à s’exposer à toutes sortes de foudre. Mais, j’ai toujours aimé les challenges. Cela procure une forme d’adrénaline.  Donc, j’accepte de prendre ce type de risque 😉
Entre les convictions religieuses, les répulsions personnelles, les croyances individuelles… il est bien souvent épineux de ne serait-ce que mentionner le nom de Dieu. D’autant plus sachant que des noms, en vérité, il en a un paquet !

La difficulté face à ses nombreux noms est complexe.

Même dans la Bible, si vous lisez le début : la Genèse, il y a des incohérences. Comme je ne lis pas l’hébreu, j’imagine que cela est lié à une difficulté de traduction et/ou à quelques approximations. Pourtant, il semble clair qu’il y ait la mention de plusieurs Dieux mais qui ont tous, été nommés « Dieu ». Peut-être dans le but d’assoir plus facilement la notion de monothéisme auprès de populations peu éduquées.

Si on s’en rapporte aux nombreuses autres cosmogonies (égyptiennes, grecs, amérindiennes, hindouistes, bouddhistes…), toutes rapportent l’existence d’un premier Dieu : Dieu le Père. On pourrait même dire le père du père des pères pour être plus juste.

Pour rester dans le sujet souhaité, quand j’évoque Dieu, je parle du premier, celui qui est aussi appelé Absolu; le Tout… le père du père des pères.

La personnification de Dieu apporte une compréhension et une incompréhension

Lorsque l’Homme a commencé à vouloir répandre la Parole de Dieu, il lui a fallu trouver une manière de la définir. Imaginez-vous à la place du premier que a essayé. Franchement, chapeau, quel courage, quelle témérité ! Je n’aurais voulu être à sa place. Pour accepter de s’exposer dangereusement ainsi il faut être foncièrement altruiste ou être fou…

La première question qu’on a du lui poser est :

Mais c’est qui Dieu ? A quoi il ressemble ?

Pour rappel, on se trouve il y a très très longtemps avant Jésus-Christ. L’école n’existe pas et les populations ne sont pas éduquées. Leur activité principale est survivre. Pour cela, ils cultivent, ont des troupeaux, vont à la chasse, cueillent, récoltent, mangent, dorment, se reproduisent, se battent et se lavent… parfois.

Alors, comment leur expliquer ? Hein ? Ah ! ah ! pas si simple ! Gros challenge

Personnifier Dieu en en faisant un homme inatteignable, intouchable semble le plus simple n’est-ce pas ?
Un homme très très très vieux. Ben oui, il est quant même antérieur à tout ce qui a été. C’est le plus grand vieillard de l’Histoire. Il était là avant Tout. Et c’est comment on reconnait un homme très très vieux à l’époque ? Ben, il a une barbe blanche ! Ce qui est déjà exceptionnel quand on sait que la durée de vie moyenne est en dessous de trente ans. Atteindre l’âge de la barbe blanche est déjà un miracle !

Ok, d’accord mais où je peux le rencontrer ce vieil homme appeler Dieu ?

Et oui, ça nous mène là ! A le seconde question. Alors, là il y a deux possibilités :

1- Il est là partout, en nous et en toutes choses.

Réponse :

– Quoi ? Tu dis qu’il y a ce vieil homme en moi ?

Et c’est la colère, la révolte. C’est raté ! Tout est à recommencer. Ca ne tient pas la route. Tout le monde est reparti à ses occupations avec un Pfff ! Il raconte n’importe quoi celui-là ! Et si on lui coupait la langue pour qu’il arrête de dire n’importe quoi ? Ben oui, quoi, un peu d’animation et de spectacle dans ce monde plat de routine, que diable !

Dieu est omniprésent et omnipotent… et le résumé le plus juste. Après libre à vous de vous le figurer comme vous le souhaitez !

2- En fait, tu ne peux pas le voir parce qu’il habite très haut là-haut dans le ciel.

C’est pour cela que tu dois prier très très fort, souvent, avec foi et conviction jusqu’à ce qu’il puisse t’entendre

Réponse :

– Ah ! Et du coup, à quoi ça me sert de me préoccuper de lui vu qu’il n’habite pas ici et que je ne le verrai jamais?

Bref, je ne vais pas vous refaire tout le truc. J’imagine que vous avez saisis le concept.

Au final, il a fallu trouver des manières de le représenter de façon intelligible ou au minimum à peu près accessible ou compréhensible pour les personnes de l’époque qui était pour la plupart des bergers.

Mais, cette représentation à du être poussée à son max pour qu’il y ait des explications cohérentes.

Le moindre raté et vous finissiez mort. A l’époque, on ne faisait pas grand cas de la vie humaine.

Ainsi, la personnification a aidé les populations de l’époque à pouvoir comprendre, ou tout au moins accueillir quelques notions. Et, en même temps, cela les a éloigné de l’essence réelle de Dieu.

Ce besoin de permettre à ces gens de pouvoir se figurer de quoi on parle, explique aussi l’utilisation constante de métaphores autour du berger, des moutons, seigneur, père, mère…

L’introduction de l’idée d’esprit, d’âme et d’ange a dû être une sacré paire de manches ! Je suis vraiment contente de pas être à la place de celui qui s’y est attelé !

Dieu en tant que métaphore

Dieu, personne ne l’a jamais vu ;
le Fils unique, lui qui est Dieu,
lui qui est dans le sein du Père,
c’est lui qui l’a fait connaître.

– Jean 1, 18

Hé, les gars ! Rien que c’est quelques mots déjà… faut les digérer. On a du mal de nos jours à comprendre la subtilité de l’explication alors à l’époque, faut s’accrocher coton.

On retrouve d’ailleurs ici, déjà dans ces quatre lignes, la notion qu’il y a plusieurs Dieu(x).
Le Fils est Dieu car il fait partie du Père… comme la Mer ! La goutte d’eau dans la mer est la mer car elle fait partie d’elle. On peut connaitre la mer en reconnaissant que la goutte d’eau fait partie d’elle.

Vous comprenez ? oui ? non ? Pas si simple ?

Ne pouvant voir Dieu (le Père), on ne peut le décrire qu’à travers des métaphores. Je pourrais d’ailleurs facilement le définir ainsi :

Dieu, tous peuvent les voir à tout instant dans toutes choses.
Mais pour cela, il faut avoir des yeux qui peuvent voir. 

C’est cette impossibilité d’avoir une représentation claire et commune à tous qui rend Dieu différent selon les cultures et les modes de Vie.

Car, vous conviendrez qu’il est bien compliqué d’avoir une image commune pour quelque chose qui n’est pas visible avec de yeux humains dans leur état standard/basique. Même avec des capacités de vision extra-sensorielle, ce n’est pas easy ! Alors, si on ajoute à cela qu’il ne faut pas vénérer d’idoles ! Comprenez ici d’images ou de représentations… ça complique encore le problème.

Pourtant, toutes les civilisations, mêmes celles qui étaient complètement isolées et n’avaient aucune possibilité d’échange avec d’autres, parlent d’un premier Dieu; quel que soit son nom. Ce Dieu primitif et supérieur, hiérarchiquement parlant, en a ensuite engendré d’autres. Ces Dieux secondaires ont eux-mêmes engendrés la Nature et l’Homme. Intéressant non ?

Puis, il est fait la distinction entre le fils de Dieu, les fils de Dieu et les fils des Hommes. Mais on abordera ce point probablement dans un futur article. Sinon, on va en avoir pour l’éternité.

Et pourquoi Dieu serait un Homme et pas une Femme ?

Ah, ha ! Grande est judicieuse question !

Il semblerait d’ailleurs qu’au départ, selon les vestiges ancestraux qui ont été découverts et très vite cachés ou corrompus, Allah était une femme Allan qui était une des trois déesses vénérées à l’époque. L’article anthropologique sur le sujet, qui en démontrait les preuves a étonnamment disparu de la toile en peu de temps !

Mais, il était trop mal vu pour l’Homme d’une époque lointaine déjà, qui voulait dominer la Femme (qui lui faisait déjà tellement peur à l’époque), que Dieu soit une femme. Non mais vous imaginez !
 

Il existe un article intéressant qui aborde la question : ici

La question a-t-elle un sens lorsqu’on prend conscience que finalement, Dieu est tout et son contraire. Il est l’équilibre parfait.
N’est-il donc pas androgyne par essence ?
Personnellement, même ce point de vue me semble erroné.
Selon moi, Dieu est juste asexué et donc sans genre, le/la fameux/ androgyne primordial. C’est le masculin et le féminin uni en plénitude.

Dieu, la force de Vie

Dans le Zohar (livre de la Splendeur et de la Loi tiré de la Kabbale) :

Dieu n’est qu’une image de son Verbe. Dieu ne saurait être exprimé par aucune pensée ni par aucune forme.

Là, j’entends qu’il est impalpable, ineffable… il n’a pas d’apparence, il ne ressemble à rien et il peut prendre n’importe quelle apparence en même temps.

Pascal (le philosophe) a dit : 

« Dieu est un cercle dont le centre est partout et la circonférence nulle part.
Mais comment concevoir un cercle sans circonférence? »

Le Zohar propose l’inverse de cette figure paradoxale disant que la circonférence du cercle est partout et le centre nulle part.

Mais plutôt qu’un cercle, il évoque une balance qu’il compare l’équilibre universel des choses.

«L’équilibre est partout, on trouve donc partout aussi le point central où la balance est suspendue.»

Le Zohar décrit l’apparition de Dieu en même temps que la création du monde. La synthèse du Verbe formulé par la figure humaine monte lentement et sort des eaux comme le soleil qui se lève.

Quand les yeux ont paru, la lumière a été faite; quand la bouche se montre, les esprits sont créés et la parole se fait entendre.
La tête entière est sortie, et voilà le premier jour de la création.
Viennent les épaules, les bras et la poitrine, et le travail commence.
L’image divine repousse d’une main la mer et soulève de l’autre les continents et les montagnes.
Elle grandit, elle grandit toujours.
Sa puissance génératrice apparaît, et tous les êtres vont se multiplier; il est debout, enfin, il met un pied sur la terre et l’autre sur la mer, et se mirant tout entier dans l’Océan de la création, il souffle sur son reflet, il appelle son image à la vie.
Créons l’homme, a-t-il dit, et l’homme est créé !

Comme vous le comprenez, il est bien malaisé de définir et représenter Dieu.

Il peut aussi être perçu comme l’incréé contenu dans chaque chose sous la forme de ce vide plein dans lequel est contenue toute chose. Dans l’infiniment petit, quand on s’intéresse à la physique quantique par exemple, la matière est composée de 90% de vide le reste étant l’ensemble des atomes. Et, si Dieu était simplement , présent, partout mais invisible ?

Mais, ce qui est essentiel, c’est de comprendre que quoi qu’il arrive Dieu est Amour, parce qu’il n’y a que l’Amour qui relie, rapproche mais n’a pas de forme.

Vous avez aimé, ou pas, cet article ?

Merci de poster un commentaire, ainsi, je pourrais apprécier si ce type de contenu est aidant pour vous ou s’il serait plus opportun que j’investisse du temps et de l’énergie ailleurs, dans un contenu qui vous soit plus profitable 😉

Je vous souhaite une douce et agréable semaine

Bien à vous,

Lætitia

3 réponses to “Qui est Dieu et à quoi ressemble-t-il ?

  • Là il n’y a aucun risque de critiques positives ou négatives car il n’y a rien de personnel dans cet article. Il n’est qu’une simple exposition d’articles que d’autres ont écrit. Pour ma part, je lui consacre tout un chapitre dans mon prochain ouvrage et je m’avance en exprimant mes propres ressentis. On ne peut pas vouloir faire un article sur Dieu et plaire à toutes et tous. Il est important, pour être crédible, que l’opinion personnelle de son auteur/e soit formulée clairement. Donc cet article, contrairement à d’autres que j’ai lus sur ce site peut être retiré sans problème car il ne veut rien dire. Désolée. et sans rancune

    • Bonjour Lucie et merci de votre message.
      Il n’y a pas à être désolée ni à y avoir la moindre rancune. Le seul auteur pour 99% des articles de mon blog est moi-même. Je suis touchée que vous pensiez que j’expose des articles d’autres personnes, mais en dehors de la référence au Zohar, je ne vois pas bien à quels articles vous faites référence.
      Contrairement à ce qu’il vous semble, mon opinion est doucement exprimée et je l’affirme peut-être plus clairement dans cette réponse. Mais, je ne m’autoriserai pas à critiquer la croyance que chacun peut voir de Dieu car il ne faut pas se leurrer, chacun de nous se trompera dans sa représentation car elle ne pourra être que biaisée et restrictive puisque perçue à travers nos perceptions limitées.
      En aucun cas, je ne souhaite plaire à tous. C’est bien mal me percevoir. Les autres articles que vous avez pu lire en témoignent. Mais à quoi ressemblerait mon ego si je prétendais que ma Vérité est absolue et ainsi me lancer dans la critique de la vérité d’autres êtres qui ne seraient probablement pas moins biaisée que la mienne.
      Mon choix est de conserver cet article qui pourra permettre à certains de trouver des pistes de réflexion… en tout cas c’est l’intention que j’avais en écrivant l’article. Après, je me suis peut-être trompée. Personne n’est parfait à part Dieu lui-même 😉
      Je vous souhaite une belle et agréable soirée.

Trackbacks & Pings

Laisser un commentaire

S’inscrire à la Newsletter mensuelle

%d blogueurs aiment cette page :