Menu

Ma lettre au Père Noël

Cette année, je vous partage ma lettre au Père Noël. Depuis plusieurs années, tous les ans, je vous propose un article sur Noël, ce que c’est, d’où cela vient, qu’est-ce qui se joue ?

Si le sujet vous intéresse, voici les liens vers les précédents articles :

Qu’est-ce qui m’a animé à écrire une lettre au Père Noël à mon âge ?

Cette année, je profite de cet article pour transmettre ma lettre au Père Noël.
A 38 ans, je ne suis plus une enfant, me direz-vous. Et pourtant, je sais que je reste une enfant.
Et, ce Père Noël, ce Père éternel, reste pour moi un Père. Il est toujours là, présent là-haut, se déplaçant à travers les cieux sur son traineau (qui pourrais-être un char tel celui d’Hadès, d’Apollon ou d’Hélios). On dit que son traîneau est tiré par des rênes (attention au double sens) mais qui pourrait en attester ?

N’a-t-il pas une apparence marquante ?
Le visage doux et l’air sage. Ses cheveux blancs, sa barbe longue et blanche…
N’a-t-on pas un comportement remarquable et étonnant vis-à-vis de lui ?

Réfléchissez-y.
Ce père Noël est un père qui se veut universel, à qui nous adressons nos souhaits espérant pouvoir dépasser nos possibilités et capacités de nature matérielle et autre.
Lui, accueille ces souhaits sans jugement, avec bienveillance et répond à cette demande autant qu’il le peut.

Cette année, il m’inspire particulièrement ce Père Noël… plus que jamais. Et j’ai envie de lui écrire.
Chose que je n’ai pas faite depuis très très très longtemps !

Cher Père Noël,

Je ne sais pas si j’ai été une gentille fille.
En vérité, je l’avoue. Je n’y aspire même pas. Je ne souhaite plus être gentille.
Oui, tu peux l’observer, je suis toujours aussi rebelle… il semble que rien ne pourra changer mon essence. Je suis entière, c’est dans ma nature.
Je préfère être toujours plus vraie et libre. Et, je souhaite cela à tous les êtres du monde.

Je ne te demanderai probablement rien de matériel cette année. Oui, j’écris cette lettre sans y avoir pensé avant.
Il me semble si important que ma demande soit spontanée car j’ai choisi de vivre d’inspiration.

En tout cas, je n’ai plus besoin de posséder quoi que ce soit.
Car, je sais que tout ce que je possède me possède. Et, que tout ce dont je jouis ne m’appartient pas. Il m’est prêté.

Bien sûr, je ne cracherais pas sur une nouvelle voiture même si je préférerais que par miracle, celle que j’utilise actuellement se répare et rajeunisse d’elle-même. Cela ferait moins de déchets. Il y en a suffisant sur cette terre.

La seule chose que je te demanderai, cher Père Noël, c’est de pouvoir gagner en clarté et en discernement encore et encore.
Puisse-tu continuer à me transmettre les informations, les rencontres, les enseignements et les expériences qui me permettent de grandir, d’avancer, de me confronter avec mes ombres, mes erreurs… et ainsi de mieux me connaître et de m’élever vers toi. Découvrir mon entièreté, ma complétude.

J’espère enfin pouvoir dépasser cette étape sur laquelle je me cogne perpétuellement comme un papillon sur une lanterne la nuit.
Réussir à mettre en oeuvre, à matérialiser, à incarner tout ce qui m’a été révélé.
Mais, les mauvaises habitudes de la 3D me ramènent à elles, constamment, perpétuellement, cycliquement. J’aimerais enfin casser cet engrenage et sortir de ce foutu programme pour l’Eternité.

Mais, j’ai un rêve bien plus grand que cela !

N'arrête jamais de rêverDans ce rêve, chacun vivrait enfin dans l’Amour Inconditionnel.
Certains me trouveraient très probablement utopique. Mais c’est l’utopie qui fait avancer le monde.

Toutes les vraies révolutions semblent absurdes, puis dangereuses puis évidentes.
Cette révolution me semble tellement essentielle, naturelle, magnifique.
Elle permettrait à l’Humanité de passer à un nouveau cycle d’évolution. J’essaie, à mon niveau de contribuer à cela.

Cher Père Noël, cette année, je te demande de faire en sorte que les moyens de pouvoir oeuvrer avec justesse et rectitude, mais surtout dans la Véritable Joie, à plus grande échelle, me soient offerts.

Je n’ai besoin de rien. Je suis libre. Tu m’as offert l’abondance à la naissance. Je suis libre de créer.

Alors, oui, je peux apprendre à être meilleure, pour mes enfants notamment. Pouvoir leur transmettre ce qui est bon, juste et utile pour eux me tient à coeur. Ils sont tellement plus importants que moi. Qu’elle chance j’ai de les avoir à mes côtés pour me ramener sur le chemin en tapant là où ça fait mal mais où c’est nécessaire.
Je souhaite être juste. Même si pour cela, je suis amenée parfois à être dure ou à ne pas leur faire plaisir. Je le fais parce que je les aime.

Si tu ne peux pas m’apporter cela, je comprendrais.

Je suis consciente qu’il y a des choses que nous devons créer nous-même.
Non, ne me gronde pas…
Oui, je le sais. Mais, savoir ne suffit pas. Il faut ensuite pouvoir le transformer. Faire de la Magie.
J’ai déjà tout à ma disposition, il me suffit de demander. Cela semble simple. Pourtant, ça ne l’est pas.
J’aimerais vivre en théorie, car en théorie tout se passe bien, disait Einstein.

La pratique, c’est plus complexe.
Tu dois prendre en considération que je ne suis qu’une humaine parmi tant d’autres. Non, je ne cherche pas d’excuse. J’assume mon incapacité temporaire, ma vulnérabilité et mes faiblesses. Mais je suis tenace et tu le sais, tu me connais depuis si longtemps. Je suis toujours épatée que tu ne te lasses pas de me répéter d’être patiente.   Je te promets que je continuerais d’essayer avec enthousiasme et bonne volonté dans la foi et le respect.

Merci. Je suis désolée. Pardonne-moi. Je t’aime.

Merci, cher Père Noël, pour tout ce qui m’a été donné. En Vérité, tu n’as pas besoin de t’occuper de moi.

Je suis désolée d’avoir pris de ton temps, de ton énergie même si je sais que tu en jouis à l’infini.
Il y a tant d’êtres qui ont tellement plus besoin de ton aide et ton attention que moi.

Pardonne-moi de ne pas avoir compris plus tôt, de ne pas avoir réussi à prendre mon pouvoir pleinement. J’ai toujours eu tellement peur de me prendre pour ce que je ne suis pas. Durant ma Vie, j’ai tenté d’être comme les autres. Et, j’ai échoué à faire cela.
J’ai lutté contre mes idées, mes pensées pour ne pas me prendre pour une élue. Or, nous avons tous été élus pour le chemin de Vie que nous suivons. Mais ces erreurs, m’ont amenées à faire fausse route, enfin, à faire un détour. J’ai usé librement de mon libre arbitre. Grâce à cela, j’ai vécu des expériences fortes et nourrissantes.
Oui, la Vie a été dure avec moi, parfois. Merci de m’avoir donné la Force et la Foi pour dépasser cela avant même ma naissance. Et, elle a été si riche et généreuse en d’autres temps déjà !

Je t’aime, toi qui lis cette lettre. Je t’aime car tu es un maître. Tu es le créateur de ta Vie. Comme moi, il te suffit d’embrasser, de fusionner avec ton pouvoir pour Être. Et, qu’avons-nous d’autre à faire que de Vivre dans cet Amour de la Vie. En Vérité, nous n’avons rien à faire. Nous avons juste à Être sans résistance contre nous-même.

Alors, en guise d’au revoir,

j’aimerais te partager une part de la sagesse de mon fils cadet, ce grand magicien blanc du vivant :

« Moi j’aime tout le monde ». 

Puisse cette Sagesse être contagieuse et se répandre de bouche en bouche et de coeur en coeur.

Puisse Amour, Paix et Lumière être distribués dans chaque foyer cette année.

P.S.: C’est ma tournée, met cela sur mon compte 😉

Laisser un commentaire

S’inscrire à la Newsletter mensuelle

%d blogueurs aiment cette page :