Menu

Désolée, je ne suis pas gentille

Qu’est-ce qui me fait vous annoncer que je ne suis pas gentille ? Ce sont les circonstances de mes expériences de la vie. Je ne sais pas ce qui se passe ces derniers temps. De plus en plus nombreux/ses sont celles et ceux qui me disent :

« Vous dites ça pour être gentille »

ou

« Tu dis ça pour me faire plaisir ».

Alors, je tenais à user de mon droit de réponse. Il m’est important de vous le dire très sincèrement :

Non, détrompez-vous, je ne suis pas gentille.
Mon rôle n’est pas de vous faire plaisir.
Je vous aime en tant qu’être.
Je vous dis ce que je pense avec le plus de justesse possible par amour.
Mais, certainement pas pour être gentille, vous faire plaisir ou vous être agréable.
Souvent, d’ailleurs, je ne suis que le messager. 

Désolée, je ne sais pas faire de compliment sur demande pour être gentille

J’ai toujours été une vraie tannée pour les compliments. Je n’y arrive pas. Je ne parviens pas à faire un compliment.
C’était très compliquée dans mon ancienne vie de commerciale, parce qu’on me le disait :

Fais un compliment au prospect/client ça flattera son ego. Tu lui seras tout de suite plus sympathique et ce sera plus facile pour toi d’établir la relation.

Sauf que non, je ne pouvais pas, cela m’était impossible même dans un contexte purement commercial. Cela m’aurait arraché la gueule, comme on dit familièrement.

A l’époque, c’était déjà comme ça, alors imaginez aujourd’hui ! Pourquoi offrirai-je un compliment faussé alors que l’ego de l’individu est bel et bien la dernière chose qu’il m’intéresserait de nourrir ou de flatter !

Me concernant, le compliment que j’émets vient soit spontanément, car il est une vérité, soit… il ne vient pas du tout !

Car, aujourd’hui, en vérité, il m’écorcherait la gorge encore plus qu’avant. S’il n’est pas spontané, il n’est pas vrai et reste donc parfaitement coincé, accroché dans mon chakra de la gorge. Et, très franchement c’est parfait ainsi et je ne voudrais rien n’y changer. Parce que non, je ne suis pas gentille, je suis vraie et je tiens à le rester.

Je ne suis pas gentille, je suis vraie et ce n’est pas si simple

En fait, cela vient de loin. Quand j’étais ado, ma soeur m’avait surnommée le chacal. Pas parce que j’étais méchante ou vicieuse, juste parce que je disais ce que je pensais sans fioriture. Mais, parfois, c’était dur à encaisser même si c’était vrai et juste. Puis, l’âge… et la sagesse (?) venant, j’ai appris à y mettre des bémols et des fioritures pour que ce soit mieux accueilli, plus facilement digéré. J’ai appris cela par bienveillance pour mon prochain.

Heu… sauf quand je voulais volontairement claquer le bec à quelqu’un ou lui rendre sa dureté par boomerang ou ricochet… Ben oui quoi, je suis humaine ! Parfois, cela s’est révélé être un peu trop dur. Alors, si cela a été le cas avec vous, je vous prie de m’en excuser. Je ne voulais pas faire mal.

Bon ok, parfois c’était fait pour faire mal, parce qu’en vérité, c’était la seule manière que j’ai identifiée pour vous faire réagir, pour créer un remous qui pourrait générer une prise de conscience et donc vous amener à changer de mode de fonctionnement. C’est ce qu’on appelle mettre un coup de pied dans la fourmilière. Mais, là encore, vous voyez, je ne suis pas gentille, ni méchante d’ailleurs. Je tenais à être juste. Or, la justesse, c’est parfois dur à encaisser. Désolée.

Les deux visages de la gentillesse

Par lequel commencer ?

J’hésite…

Je vais commencer par le plus beau parce que c’est précieux la beauté.

Le plus beau visage de la gentillesse, c’est la gentillesse désintéressée.

Parce qu’elle est Amour. Elle est divine, elle ne cache rien. Je l’ai abordée dans cet article : Faire la promotion de la gentillesse désintéressée.

La gentillesse désintéressée est un trésor, une vertu magnifique !

Et puis, il y a la gentillesse stratégique programmée.

Et là, ce n’est pas la même. Certain(e)s s’obligent à être gentil(le)s pour être aimé(e)s, reconnu(e)s ou pour ne pas être abandonné(e) ou rejetté(e)s. Dernière cette gentillesse, il y a donc une stratégie très souvent inconsciente qui se cache. Cela reste la plus jolie partie. On fait cela pour ne pas souffrir.

Mais, il y a aussi l’autre qui est plus diabolique.

C’est la gentillesse feinte pour obtenir un pouvoir.

La personne souhaite obtenir quelque chose de vous. C’est la même chose me direz vous. C’est vrai, sauf que l’intention est différente. Là, cela se déroule au niveau conscient.

Votre interlocuteur se présentera toujours sous la forme d’un ange, d’une personne lumineuse, brillante, qui semble être bienveillante. Mais en réalité, ce qu’elle veut, c’est vous séduire pour obtenir  quelque chose de vous afin de s’attribuer un pouvoir. Ce peut-être un verdeur/se pour obtenir un contrat en vue de posséder plus d’argent, atteindre un objectif… ce peut-être un homme ou une femme qui veut vous séduire pour vous posséder, avoir du sexe, prendre votre pouvoir décisionnel… ce peut aussi, et c’est malheureusement de plus en plus souvent le cas être un thérapeute, un maître ceci ou cela qui à première vue est bienveillant(e) mais en réalité, ce qu’il ou elle souhaite, c’est plus de pouvoir, d’autorité, de succès, de disciples… pour nourrir son ego et obtenir toujours plus de pouvoir. Méfiez-vous de ce qui brille.

Tout ce qui brille n’est pas or.

Par contre, ce qui rayonne est d’or véritable. Mais pas de l’or dont on fait les bijoux, je vous parle de l’Or sublimé des Alchimistes smile

C’est-à-dire le résultat de ce qui a été transmuté de l’orgueil. Or, l’orgueil est le péché préféré de Diable.  Peu sont les vrais volontaires et bien plus rares encore sont les élus.

Venez me rencontrez pour la Vérité et la Justesse pas pour que je sois gentille

Je n’y peux rien, j’ai été design-née comme ça. Je n’ai pas été créée pour autre chose. Ma nature intérieure est rebelle et indomptable; même inconsciente, sous hypnose, ou en état amplifiée de conscience. Mais, je fais preuve d’autant de bienveillance que possible.

Ne vous y trompez pas, je n’attends rien de vous.

Je suis uniquement à votre service pour vous accompagner ou vous faire miroir. Ce service que je vous apporte ne vous oblige à rien. Il ne vous est rien demandé de plus qu’un respect des règles de vie justes : venir à vos rendez-vous, prévenir le plus tôt possible quand vous avez un imprévu, de la politesse, mettre de la bonne volonté…

Si vous voulez la Vérité, trouvez un miroir parfait qui soit juste et pas gentil

Pour se voir dans le monde physique, il lui (à l’humain) faut un objet qui reflète son image : la surface de l’eau, ou un miroir…. Il a donc besoin de se voir à travers quelque chose d’extérieure à lui.. Il en est de même dans la monde psychologique : l’homme a besoin des autres pour découvrir ce qu’il est. Mais les autres, qui ne sont jamais tout à fait lucides ni désintéressés, ne peuvent pas être des miroirs impeccables, ils lui renvoient une image déformée de lui-même. […]

Le moyen que je vous conseille, moi, le plus économique, le plus sage, le plus efficace, c’est de demander au Ciel de vous placer devant un miroir parfait, c’est-à-dire un être d’une grande abnégation, d’un grand désintéressement, qui n’a aucun intérêt à vous tromper pour profiter de vous. […]

Et lui qui est désintéressé, entrera en communication avec le Ciel et vous donnera des réponses impeccables.

– Omraad Mikhaël Aïvanhov « Qu’est-ce qu’un Maître spirituel ? »

Avancer sur votre chemin vous concerne

Mon rôle est de vous transmettre du mieux possible avec tout mon coeur les éléments que vous devez prendre en considération pour que vous puissiez avancer avec justesse, sur votre vrai chemin… pour vous. Tenir compte de ces éléments ou les mettre en oeuvre, cela se passe entre vous et vous-même. Cela ne me concerne pas.

A aucun moment vous ne devez vous attendre à ce que je fasse quelque chose pour vous faire plaisir ou pour être gentille. Si je réalise quelque chose, c’est parce que c’est juste selon ma vérité. Ce pourra être un acte de gentillesse désintéressée.

Lætitia, tu es dure ! 

Non, je suis juste.

Je ne suis ni votre mère, ni votre soeur, ni votre copine… ce n’est pas mon rôle. Mon rôle c’est d’être un intermédiaire, un messager, un accompagnant…

Bien sûr que nous pouvons négocier certaines choses, parfois. Je suis ouverte et adaptable mais cela ne dépassera pas de ce qui est juste et acceptable. Et, parfois, je vous avoue que cela ne dépend pas de moi.

Toutefois, ne vous attendez pas à ce que je rentre dans vos jeux, stratégies, caprices, chantages, mendicité, culpabilisation… sauf si c’est pour mieux vous en faire sortir… et, je ferais cela pour rien d’autre que par amour pour vous.

Je vous souhaite de goûter à une semaine de gentillesse désintéressée.

Bien à vous,
Lætitia

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :