Comment prévoir l’imprévisible ?

Comment prévoir l’imprévisible ?

Le temps est votre trésorPrévoir l’imprévisible, c’est dans cette recherche acharnée que nous épuisions une grande part de notre énergie en pensant y trouver motivation, confiance et réconfort. La volonté de maîtriser le destin et les choses par le contrôle est, d’un point de vue pragmatique, absurde car l’imprévisible est par essence non prévisible.

Une attitude d’accompagnement flexible du destin par l’adaptation constante est bien plus efficace et écologique pour soi. L’énergie déployée dans ce cas est bien moindre. Elle est, alors, investie dans l’acquisition de connaissances, de savoirs-être et de savoirs-faire bien plus utiles dans l’évolution de l’Etre, et l’élévation de Soi.

Pourcentage et data

L’imprévisible n’est pas en soi une mauvaise chose. Comme je l’ai déjà évoqué dans de précédents articles,  la joie et la surprise sont les deux seules émotions heureuses que nous pouvons expérimenter pour égayer notre vie.

Ainsi, pourquoi ne pas accepter de laisser un peu de place pour les surprises, l’inattendu, et donc l’imprévisible. L’acceptation joyeuse de l’imprévisible peut-être perçue comme source de développement personnel et également comme une des clés de la confiance en soi.

En effet, laisser de la place à l’imprévisible, c’est l’opportunité d’expérimenter de nouvelles choses, de faire des découvertes, d’apprendre à s’adapter et ainsi grandir et évoluer.

enfant-curieux-chevauxC’est accepter un positionnement du type « Je ne sais pas ce qui va se passer, mais je suis très curieux/se de le découvrir« . Cette posture est confortable lorsque vous être convaincu(e) que vous avez en vous les capacités et le potentiel de réussir, quoi qu’il arrive.
Cette posture de prise de risque, peut être expérimentée à un degré « léger » au départ, en vue d’augmenter la confiance en soi. Au fur et à mesure du temps et du développement de votre confiance en vous, la bride du contrôle pourra être de plus en plus relâchée et la prise de « risques » pourra aller crescendo.

Vivre, c’est prendre des risques. Le seul véritable risque est de réussir votre vie.

Le besoin de contrôle n’est qu’une stratégie de protection qui limite le champ des possibles en le bridant dans le connu. Mais cette impression de contrôle n’est qu’une illusion, un leurre que vous accepter de croire comme réel.

Cette stratégie ne fait que vous couper d’une infinité d’expérimentations heureuses, joyeuses, bénéfiques, en même temps qu’elle tend à vous protéger virtuellement d’expériences moins heureuses ou joyeuses.

L’humain a la capacité unique d’appréhender le temps, l’espace, la permanence et l’impermanence des choses.

Cette capacité d’appréhender les choses et les faits avec des repères spatio-temporels le pousse à chercher toujours plus de contrôle et de prévisions. Mais le revers de cette capacité a été de développer une volonté exacerbée de contrôle et de maîtrise. Or, comme il est prôné dans le bouddhisme, le Tao et par Aristote notamment, tout ce qui est extrême a des conséquences.

L’humain tend à vouloir être normal, en se contraignant à faire comme les autres.

whiteboard by StartupStockPhotos - pixabayPourtant, le propre de l’individu est d’être unique. Personne n’est normal et c’est parfait ainsi. En cherchant à être « normal » l’individu se corrompt. Il se nie et choisit de porter un masque pour cacher qui il est vraiment. Puis, il va s’investir à répondre aux attentes des autres et à rechercher la validation de ce qu’il réussi dans le regard des autres.

En cherchant à répondre aux attentes erronées de ce que les autres attendent de l’individu, il se fourvoie et se crée une prison de verre qui limite son potentiel avec des concepts de ce qui doit être fait, de comment il est juste de faire, de ce qui est normal, bon ou mauvais.

Il s’imprègne des motivations « normales » transmises par l’éducation et les médias. Fasse à ce labyrinthe de fausses motivations et de rêves de vies factices, il se perd, renie son potentiel créatif et perd le lien avec son âme.

coaur et amour subtil à travers vos chakrasPour briser cette prison de verre, il devra ralentir, se poser (méditer), prendre conscience des fausses contraintes que lui impose sa raison programmée pour s’en libérer, lâcher-prise et reconquérir sa liberté. Ainsi, il pourra s’autoriser à être lui-même, à se reconnecter à son intuition et à sa créativité en ré-initialisant sa connexion à son coeur et à son âme. Il pourra révéler ses qualités de coeur jusque-là brimées par son besoin de contrôle assourdissant.

Il est dit que la majorité à tord.

La majorité des gens sont malheureux et/ou malades et/ou frustrés et/ou plein de regrets pour les choses qu’ils n’ont pas osé faire. Ils n’ont pas osé prendre le risque de réaliser leurs rêves et de vivre tels qu’ils sont vraiment en vivant la Vie qu’ils souhaitaient vraiment. C’est d’ailleurs le premier regret des personnes en fin de vie. Mais il est alors trop tard pour changer les choses. Par contre, aujourd’hui est le premier jour du reste de votre vie. Il est encore temps de changer !

2 réponses to “Comment prévoir l’imprévisible ?

  • Wow! C’est génial d’offrir un article gratuit avec un message aussi clair! merci!

  • Très philosophique comme point de vue. Mais comment faire pour y parvenir réellement dans le monde dans lequel nous viivons.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *