Menu

L’homme libre est créateur de sa vie

L’homme libre est créateur de sa vie

Je dédie cet article à Philippe de Lyon aussi connu sous le nom de Maître Philippe dont le véritable patronyme est Nizier Anthelme Philippe. Cet homme libre, cet être éveillé, qui était, excusez-moi du peu un thaumaturge de renom est étonnamment, de nos jours quasiment oublié. Il a pourtant réalisé des miracles tout au long de sa vie.

Il était connu et reconnu comme un mage faiseur de miracles.

Maître Philippe de Lyon était un grand homme, on ne peut plus humble. Connu pour différentes activités, il a été démesurément aimé et détesté, pour ses bonnes oeuvres. Ayant hérité d’un certain pécule, il s’évertuait à partager ses richesses avec les familles dans le besoin.

Cet homme au comportement improbable et incompréhensibles pour beaucoup était tout au moins reconnu pour sa gentillesse désintéressée. Il donnait tout ce qu’il pouvait, tout ce qu’il avait, quitte à se contenter d’un quignon de pain dur. Cette maigre nourriture étant pour lui la plus grande des bénédictions. Se départir de tout faisait de lui un homme libre, libre de toute nécessité humaine.

Mais cela ne vous aide peut-être pas bien à comprendre l’homme libre qu’il était.

Maître Philippe était un spiritualiste, mage, alchimiste, … mais surtout un enfant de Dieu… le chien du berger comme il se définissait

                          Croyez aux miracles

Les gens affluaient de partout à l’école du magnétisme qu’il avait créée et où on faisait tout sauf du magnétisme. lol  😉

Les consultants venaient pour demander une guérison ou le salut pour eux-même ou pour un de leurs proches.

Pourtant, avant même que la personne ne lui parle, Maître Philippe savait pour quelle raison elle venait et si le lot de ses bonnes oeuvres personnelles lui permettait de payer (au mérite) le prix de ce qu’elle venait demander.

Les plus riches matériellement avaient rarement de quoi payer et devait demander l’ aumône aux plus pauvres.

La guérison vous est offerte !

Souvent, la discussion entre lui et le consultant se limitait à :

-« Bonjour, vous pouvez rentrer chez vous, la guérison vous est accordée.« 

Sans même que la personne ait eu le temps de se présenter ou d’expliquer la raison de sa venue. Improbable n’est-ce pas !

Cet homme me laisse rêveuse…

Pourtant, il savait pourquoi la personne venait, suite à  quelle cause de sa vie présente, ou d’une vie passée, avait généré la maladie, l’affection ou autre, et ce qu’il fallait pour que la guérison puisse se faire. Il connaissait la nature de la régulation à opérer pour réajuster la situation et retrouver un équilibre guérisseur.

Il travaillait directement sur la cause karmique, sur le cliché, la dette…

Parfois, contre la guérison, en guise de paiement, le consultant devait promettre d’abandonner un procès ou d’arrêter de médire pendant 3 jours ou 3 heures… les demandes semblaient souvent farfelues, non liées… et pourtant, lui savait qu’elles l’étaient. Il permettait ainsi à la personne d’annuler sa dette et d’en être libérée.

Pour lui, les pensées, les paroles et les actes étaient les clés qui ouvraient le coffret du salut.

Sa vision, sa perception du monde était ronde, systémique, hors du temps et de l’espace.

Pourtant, cet homme hors du commun a été un oublié de l’histoire.
Papus, un de ses disciples est, au demeurant, resté bien plus connu que lui. Et d’autant plus dans le monde ésotérique.

Alors qu’est-ce qui a causé cet oubli ?

L’orgueil lui était étranger

Philippe de Lyon ne se voulait pas être un maître au sens où vous pouvez l’entendre (cf. ci-dessous son point de vue sur la question). Il ne se mettait jamais en avant. Il se disait constamment être le plus petit et le plus insignifiant des hommes. L’orgueil lui était étranger. Il se disait être le chien du berger, entendez le serviteur de Dieu. Le seul et unique Maître était donc le Seigneur.

***

Il n’a jamais écrit. Ce sont ses disciples auto-proclamés et ses consultants qui ont écrits sur lui.

Il transmettait tout ce qu’il pouvait, tout ce qu’il savait chaque jour où cela lui était possible… oralement. Conformément aux anciennes traditions pour lesquelles le Verbe parle à ceux qui ont des oreilles pour entendre.
Sa recherche de savoir, de connaissances et de la Vérité était sans limite tant quelle respectait les lois divines. Il était un homme aligné, christique, pieux, simple et lumineux.

Quand on le remerciait sa réponse était toujours :

Je n’ai rien fait, remerciez le ciel.

Nizier Anthelme Philippe était un homme libre

Cet homme était plus libre que nombreux d’entre nous.

Pourquoi et en quoi était-il si libre ?

Parce qu’il croyait en la Providence et cela le détachait de tout ce qui pouvait être matériel. Selon lui, Dieu nous prête tout ce qui est juste et bon pour nous. Mais, à tout instant, il peut tout reprendre.

Entendez qu’en définitive rien ne nous appartient. Si vous offrez votre voiture au premier des passants, cela n’est pas de la générosité car cette voiture ne vous appartient pas. c’est Dieu qui vous la prêtée. C’est donc  lui qui la donne par votre intermédiaire.

Il savait que Dieu lui indiquait le chemin à suivre et lui était libre de vivre sa vie selon la Volonté de Dieu.

Alors en quoi était-il libre me direz-vous s’il se conformait aux injonctions divines ?

Il était libre car rien ne l’enfermait. Aucune possession ne le possédait. La société n’avait aucune prise sur lui malgré tous les procès qui lui ont été fait au cours de sa vie. Il n’appartenait pas au monde matériel et ne prenait pas part au film.

Philippe de Lyon, n’avait pas de limite. Il oeuvrait pour Dieu, qui à travers lui opérait chaque jour des miracles. Il n’était pas limité par les possibles ou la norme.

Cet homme incroyable ne s’accrochait pas aux préoccupations et/ou éventuels soucis qui traversaient sa vie. Car il n’y donnait aucune importance puisqu’il savait que tout serait bon et juste conformément au plan et la volonté divine.

Tout se limitait à : Ce qui doit être sera.

Essayez, vous verrez que c’est parfois très libérateur !

Tout au long de sa vie, il a rabattu les oreilles de tout un chacun :

Amour inconditionnelAime ton prochain comme toi-même et tous les mystères de l’univers te seront révélés.

Sois le plus petit d’entre les homme est Dieu te donnera tout ce que tu demanderas car Dieu ne refuse rien aux faibles (entendez ceux qui ne connaissent pas l’orgueil et vivre dans leur coeur).

Ainsi, il était créateur de sa Vie car rien ne le limitait ou le contraignait et Dieu répondait à ses demandes charitables puisqu’elles étaient justes et répondaient aux lois divines.
Il pouvait donc créer sa Vie à l’image de ses intentions.

Pour finir, quelques citations de Maître Philippe :

L’homme n’est rien par lui-même jusqu’à ce qu’il ait acquis sa liberté. (13-1-1897)

Il peut alors commander à son propre corps et ordonner à tout l’univers. Il est placé à la droite du Christ, à la tête d’un appartement, et il peut faire ce qu’il veut ; mais il ne fait que la volonté du Père

Ce que fait l’homme libre n’est pas écrit, c’est pourquoi il peut écrire sur le Livre de Vie.

Merci d’avoir lu cet article un peu différent des autres.

Il m’a semblé important d’aborder la possibilité que ces hommes du temps de la Bible existent encore… ils oeuvrent simplement discrètement.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :