Menu

Trouver un coach et choisir son coach

icone-Pomme.jpgVous voulez trouver un coach ?

Mais pas n’importe quel coach n’est-ce pas ?
J’imagine que vous cherchez un bon coach, compétent, efficace, bienveillant avec qui vous aurez une relation juste, constructive, adaptée.

Trouver un coach c’est facile. Trouver un vrai bon coach est une autre paire de manches !

Alors, me direz-vous…

Comment trouver et reconnaître un bon coach ?

les-yeux-de-milleLe premier conseil que je vous donnerai est :

Faites attention à valider qu’il ou elle est un vrai coach certifié. La certification est un gage de qualité. Mais pour autant ce n’est pas suffisant. Car toutes les certifications ne se valent pas. Et, au-delà de la formation, il y a l’humain qui compte pour beaucoup.

Aujourd’hui, je revisite cette page que j’ai écrite il y a presque 4 ans.

Grâce au recul des années et des nombreux accompagnements que j’ai eu à offrir pour mon plus grand bonheur, Merci la Vie, je suis encore plus consciente de l’influence qu’à l’humain dans l’accompagnement.

La certification amène de la théorie mais on oublie, dans de nombreuses écoles de former la personne à l’éthique, aux risques psychologiques et comportementaux qui sont en jeu dans les accompagnements. Mais surtout, surtout, avec le recul et l’expérience, je prends aujourd’hui la mesure de l’importance inestimable qu’à le fait que le coach ait réalisé un profond travail de conscience sur lui-même, ses relations, sa vie… et qu’il continue activement à le faire.

Un coach qui a encore des zones sombres dans sa vie, devrait s’interdire de vous accompagner sur ces sujets-là.

Or, trop nombreux le font tout de même. Le marché est saturé, beaucoup peinent à avoir suffisamment de rendez-vous pour en vivre et prennent tout ce qu’on leur propose. Mais, ce n’est pas juste. Il serait préférable d’accepter de reprendre un emploi à temps partiel plutôt que de mettre le pied dans cet engrenage infernal pour le coach et son client.

Celui a qui il ne reste que quelques tâches doit tout de même faire preuve d’un discernement puissant, une conscience éclairée et un pragmatisme aiguisé pour vous accompagner sainement. Et, je ne vous parle par de la rectitude nécessaire pour que l’accompagnant en question puisse entretenir un équilibre harmonieux dans tous les pans de son existence malgré les accompagnements qu’il est sensé co-créer avec chaque coaché. Je dis sensé car trop de coach vous propose une méthode et ne crée absolument rien. Ils se contentent de redite. Cela suffit à aider certains tout en évitant au coach de trop s’impliquer et lui permet de préserver plus facilement son équilibre lorsque sa stabilité et sa paix intérieure sont précaires.

Beaucoup pense qu’être coach, c’est facile et quasiment à la portée de tous. Mais, cela demande une implication importante. On ne peut pas s’autoriser à jouer avec la vie des autres.

Méfiez-vous des coach avec un fort ego, une position haute (de supériorité) ou de ce type de personnalité.

Le risque est de tomber sur une personne qui cherchera à prendre le pouvoir sur vous plutôt que de vous rendre votre pouvoir décisionnel et votre autonomie.

Mon deuxième conseil serait : sélectionnez 2 ou 3 coach et rencontrez-les avant de choisir.

Il est plus que bon de vous assurer que vous vous sentiez à l’aise avec ce coach.

Choisissez un coach avec qui vous sentez un bon feeling car la qualité de la relation avec votre coach est primordiale. Ne prenez pas comme critère de choix qu’il ou elle est d’accord avec vous. Car il ou elle se doit d’être dans le non-jugement, de vous recadrer et de vous challenger pendant l’accompagnement. Si votre coach n’est pas stable et veut trop être aimé, l’accompagnement risque de ne vous mener à rien. A part à vous conforter sur des convictions fausses que vous aurez renforcées et qui vous pousseront à aller dans la mur. Après, c’est comme tout. Ca dépend si vous aimez ça ou pas. C’est une question de choix 😉

Evitez celui ou celle qui vous fait penser à votre père, votre mère,…

Troisième conseil : Il est essentiel que votre coach ose vous parler des points noirs et vous offre un feedback juste et authentique.

Il ou elle doit être capable de vous offrir un reflet juste de ce que vous ne voyez pas de vous. Cela fait partie de son travail de vous dire les choses « qui fâchent » avec tact et justesse pour que vous puissiez en prendre connaissance. Il ou elle est aussi là (et c’est essentiel) pour vous faire découvrir votre « angle mort ». Votre coach ne doit pas chercher à être votre ami, il doit être votre allié.
Son rôle est de vous révéler ce que les autres n’osent ou n’arrivent pas à vous révéler.

Au premier contact, vous percevrez rapidement si votre potentiel coach vous propose des conseils « tout fait » comme le font les consultants ou s’il vous aide à trouver votre solution issue de votre excellencevotre solution idéale.
En vous offrant des conseils « prêts à l’emploi » du type « Dans ce cas, il faut que vous fassiez… » la personne, en face de vous, vous colle sa carte du monde, or, c’est de la vôtre que va émerger votre solution.

Mais, cette solution n’arrive pas toujours tout de suite. C’est par le biais de questions éclairées qu’un bon coach accouche les esprits à l’instar de Socrate lorsqu’il pratiquait la Maïeutique en son temps.

Attention à ne pas confondre conseils et propositions.

Le coach doit vous laissez de la place et être à l’écoute pour comprendre qui vous êtes, ce que vous attendez et appréhender l’univers unique qui est le vôtre. Car, votre vision du monde n’est pas la sienne. S’il cherche à réfléchir ou analyser la situation selon sa carte de monde, vous allez vous perdre !

En entretien, c’est de vous qu’il s’agit et de vous uniquement.

Vous sentez-vous en confiance quand vous êtes en relation avec ce coach ?

Cette question ne doit pas être sous-estimée. Il faut que vous soyez prêt(e) à lui révéler l’indicible et vos pires secrets en consultation. Son ouverture d’esprit et la garantie de la confidentialité est essentielle. Pour ce qui concerne la confidentialité, référez-vous au code déontologique qu’il a signé.

Attention, si vous connaissez personnellement votre coach potentiel…

Il est possible que le travail modifie votre rapport « social » initial avec lui. Posez-vous la question de savoir si cela est acceptable pour vous avant d’initier quoi que ce soit. Parce que l’importance que ce point a est énorme. Si votre coach est un proche, est-ce que vous accepter de prendre le risque qu’après cela, il ne le sera probablement plus ?

Bien choisir son coach est un pas de plus à faire pour aller vers votre objectif

Lorsque vous serez en présence de votre coach, vous pourrez savoir si oui ou non vous avez envie de faire un bout de chemin ensemble. Mais n’oubliez pas que le chemin est rarement plat et lisse. Votre engagement et votre constance dans ce cheminement sont des points clés pour la réussite de cet accompagnement.

Là encore, l’expérience m’a montré que certaines personnes accumulent les premiers rendez-vous ou parfois n’y vont même pas. D’autres disent et pleurent même parfois vouloir un changement mais quand le changement s’amorce, ces personnes arrêtent tout avant que celui-ci soit stabilisé. D’autres initient un accompagnement mais ne réalisent pas les tâches qui sont données par le coach.

Je ne dit pas que c’est bien ou c’est mal. La dualité, n’a pas sa place ici. Non, mon propos est ailleurs. Si vous ne persévérez pas, même le meilleur des coachs ne sera pas un bon coach. A moins qu’il réussisse à vous faire prendre conscience que c’est vous même qui vous sabordez. Après, il sera de votre responsabilité de vouloir rester dans cette stratégie de vie ou si vous souhaitez vous autoriser à en sortir. Lui aura fait son job.

Bref, choisir son coach est une étape importante. Une fois que vous l’aurez trouvé, y a plus qu’à 😉

Si l’envie vous en dit, nous pouvons en discuter 😉

Contactez-moi ! ou prenez rendez-vous en réservant sur l’agenda en bas de cette page une consultation en cabinet ou à distance

Bandeau


S’inscrire à la Newsletter mensuelle

%d blogueurs aiment cette page :