Menu

Comment aller au delà des addictions et s’en libérer

Aller au-delà des addictions

woman-1090952_960_720Ah ! Les addictions ! Un vaste sujet, aussi vaste que leur nombre. Drogue, cigarette, alcool, nourriture, jeu, sexe,… elles sont partout. Mais toutes nous tiennent par la non-expression d’un problème que nous cherchons à cacher. Les addictions ne sont que la manifestation d’un mal-être. Elles sont l’arbre qui cache la forêt. Pour la cacher aux autres mais aussi et surtout à nous-même.

Mais, de la même façon que couper l’arbre ne fait pas disparaître la forêt, les formules miracles pour faire disparaître une addiction n’effacent pas le mal-être. Il faudra inévitablement se confronter à lui.

À moins d’aller à la recherche de ce qui cloche, l’addiction sera remplacée par une autre. Sinon, elle se réinstallera au bout d’un certain laps de temps. Alors certes, cela peut sembler moins facile, mais l’investissement personnel pour affronter le problème sous-jacent en vaut la chandelle

Quelle thérapie choisir pour vaincre les addictions ?

Illustration de Christophe BALBRICK AWS Aktiv Web Side

Illustration de Christophe BALBRICK AWS Aktiv Web Side

Pour vaincre les addictions, il existe une multitude de thérapies.
La variété à l’avantage d’offrir à chacun le choix de celle qui vous convient le mieux au moment de vie qui lui convient (hypnose, coaching, PNL, …).
L’important toutefois est de s’engager dans le processus avec un thérapeute qui vous convient et avec qui la personne se sentira prête à aller chercher et explorer l’ombre. La personne qui saura l’écouter, avec qui elle osera exprimer ce qui, jusque-là, lui semblait indicible. Pour elle, le thérapeute devra créer un espace de liberté, d’accueil et d’expression. Ainsi, elle pourra expérimenter, ressentir, penser, parler, explorer, faire la lumière et enfin se libérer.

A quoi servent les addictions ?

Les addictions sont la poudre aux yeux qui engourdit les sens de la personne.
Elles donnent l’impression que le problème, les souffrances n’existent plus, le temps qu’elles fassent leur office.
Mais dès l’effet terminé, il faut recommencer. De plus, elles appellent à la sur-enchère. Au fur et à mesure du temps, pour un effet identique, il est inévitable d’en augmenter la dose. Car, le corps s’adapte et s’habitue à l’effet. Jusqu’au moment où la personne en vient à oublier ce qu’elle voulait initialement oublier. Ne demeure alors en elle qu’un goût amer, insupportable de malaise, de mal-être et d’insatisfaction. 

enfants-bouddhaLa solution addictive n’est pas miraculeuse.

Au fur et à mesure du temps, le problème, la souffrance augmente l’intensité de sa manifestation pour être entendue. Car, contrairement à ce que nous pourrions penser, la souffrance enfouie ne cherche qu’à être libérée. Elle n’aspire qu’à partir vers d’autres horizons. Mais la stratégie de déni appliquée par la personne qui la ressent l’en empêche.

La solution serait donc d’abandonner les addictions et écouter notre souffrance une fois pour toute ?

Je ne suis pas en train de sous-entendre que c’est facile.

Le processus de guérison des souffrances est une mutation profonde.
positive-954797_1920

Exprimer nos peurs, manques, besoins, émotions est vital. Ils sont les éléments de notre réalité propre. Ils sont proportionnellement puissants aux forces que nous déployons pour les faire taire. reconnaître et nommer les éléments de notre réalité permet de grandir et de guérir. 

Cela requiert de nombreuses ressources, du courage, de la persévérance, de la confiance.

De la honte de ce qui était caché peut émerger la fierté d’avoir dépassé ces blessures et difficultés. Le travail vaut la peine !

Lorsque la chose est dite, que la souffrance et sa cause est reconnue, la personne est libérée, délivrée. La souffrance libère alors la place pour accueillir autre chose. La raison même de l’existence de cette souffrance est d’éviter que la personne oublie. Sa mission est d’amener l’information à la conscience de l’être. La demande essentielle de la souffrance et de faire prendre conscience d’un élément émanent du fond de la personne, de son âme. Une fois cette demande entendue, l’individu pourra s’élever, se libérer, s’alléger, briller. Se manifeste alors ce que certains nomment un saut quantique.

Etes-vous prêt(e) à tenter cette expérience de travail sur soi vers la délivrance ? 

Dans la positive, si vous souhaitez être accompagné(e), je me rendrais disponible pour en discuter avec vous lors d’un entretien sans engagement.
Appelez-moi !

femme-ange-ailes

Laisser un commentaire

S’inscrire à la Newsletter mensuelle

Découvrir « J’ai décidé d’être heureux/se »

Replay de la Conférence : En Vérité, la spiritualité est simple

%d blogueurs aiment cette page :