Briser l’encombrant Faux self

Briser le faux self

Le faux self se met en place lors de la construction de la personnalité. Cette structure psychologique s'élabore comme une armure de survie relationnelle et affective, en réaction à un environnement perçu comme contraignant et hostile.

qui êtes-vous vraiment ?

Le faux-self commence tel un masque qui se durcit au fil du temps et des besoins et qui peut finir par devenir un masque de fer enfermant, étouffant et contraignant dont on ne peut se départir par peur des réactions de l'entourage.

Le point de départ est de comprendre qu'il y a un problème. Ensuite, identifier qu'il s'agit de dépendance et mettre le doigt sur  la cause de départ.

Généralement, cela vient de l'enfance et est causé par un manque de structure et de conscience individuelle des parents.

L'enfant, lui s'adaptera nécessairement  à eux et se construira selon leur schéma comportemental respectif. Puisqu'il s'agit du seul mode de fonctionnement qu'il connaît. Il joue alors le "jeu" familial.

Durant cette période, l’enfant se construit. Et comme tout humain, il a besoin d'amour, et de ses parents en premier lieu. Il va alors chercher à s'adapter. Mais, chaque pas l'éloignera de son Soi réel, de son essence.

Construction du faux-self

S'il ne parvient pas à être conforme aux attentes parentales, l'enfant créera un masque. Mais, si ce masque ne suffit pas, il se confrontera à l'incapacité de pouvoir être soi. On retrouve cela de façon quasi systématique chez les enfants atteints de surdon.

Le faux-self est un personnage fictif basé sur les désirs et attentes parentaux ayant pour but d’attirer leurs bonnes grâces et leur amour. Le faux-self existe dans quasiment chaque dépendance affective.

Il y a des centaines de comportements parentaux, majoritairement inconscients (Heureusement!), qui imprégneront le Soi de l’enfant avant même que ses consciences soient suffisamment formées et armées pour se construire avec des bases saines.

expressionLa notion de "mère suffisamment bonne" est en jeu. Pour cela, cette mère idéale pour le développement de l'enfant doit être tolérante, lui laisser de l'espace, être présente sans être étouffante.

Si, au contraire, la mère ne laisse pas la possibilité à l'enfant de s'exprimer pleinement, il sera contraint de renier qui il est pour pouvoir s'exprimer selon le cadre autorisé par la mère.

Il faut bien intégrer que le faux-self est une stratégie de protection et de survie. Pour pouvoir cesser d'être sous son emprise, il lui faudra prendre conscience de l'obsolescence de son bénéfice. La stratégie de préservation est alors reconnue comme ayant été utile à l'enfant pour pouvoir s'exprimer, avoir une existence, pouvoir trouver sa place, mais ne l'est plus pour l'adulte qui a grandi et à développé d'autres capacités.

Déconstruction du faux-self

Ici, une exploration des vécus, même lointains de la personne est nécessaire.

Je rappelle que ce qui a été enregistré dans la mémoire de l'enfant, tapis dans l'enfant intérieur, est une vérité partielle compte tenu de ses interprétations subjectives. Or, c'est sur la base de celle-ci qu'a été conditionné le développement de l'individu.

Il n'est, par ailleurs, pas question de rendre responsables les parents. Ils ont fait de leur mieux selon leurs possibilités.

Le but est de pouvoir libérer les blocages, intégrer des prises de conscience, désamorcer la racine du problème avec bienveillance et une expression d'amour inconditionnel pour le Soi et le moi.

Rendre à chacun ce qui lui appartient

écrasé sous le poids de la résistance et de l'épuisementUne des étapes importantes est également de comprendre que si une part de votre être ne convient pas à votre père, votre mère ou quelqu'un d'autre, cela ne vous appartient pas. Cela le concerne.

Ce que les autres pensent de vous ne vous regarde pas.

Vous n'avez pas à porter ce poids. Vous êtes tel(le) que vous êtes avec vos qualités et vos défauts qui ne sont qu'une seule et même chose.

En intégrant cela et en vous autorisant à apporter du changement, vous pourrez tendre à revenir un peu plus à une version un peu plus authentique de vous-même. Vous pourrez alors vous rendre compte que l’autre ne va pas mieux (ou moins bien) selon que vous portiez son poids ou non.

En prenant sur vous ce problème mis en exergue par le miroir que vous êtes pour lui, vous ne l'aidez pas. Au contraire ! Vous poussez ce problème à perdurer car l'autre n'en prend pas conscience puisque vous le lui dissimulez par votre positionnement. Vous vous retrouvez alors à souffrir à deux, voir plus, souffrants d’une même cause non réglée.

D'où vient la notion de Faux-self ?

Les notions de Self et de Faux-self découlent des travaux de D.W. Winnicott, pédiatre britannique devenu ensuite également psychanalyste. Il distingue cinq degrés d'organisation d'un Faux-Self. Le première étant l'état le plus critique et le cinquième étant assimilé à un masque social contextuel.

  1. le Faux-Self a entièrement recouvert la personnalité, laissant en toute situation une impression de 'fausseté' dans la relation. Le Vrai-Self est totalement dissimulé aux autres. L'individu souffre de la situation qu'il subit en société. La tension entre "Vrai" et "Faux-Self" crée un handicap dans sa vie sociale. On parle parfois de syndrome de l'imposteur.
  2. le Faux-Self, pour préserver l'individu d'un environnement jugé nocif, maintient le Vrai-Self sous protection.
  3. le Faux-Self tente de trouver une adaptation avec l'environnement pour permettre au Vrai-Self de s'exprimer;
  4. des identifications tiennent lieu de Faux-Self. Le Vrai-Self parvient à s'exprimer relativement facilement à travers elles;
  5. le Faux-Self autorise l'expression en société par une attitude, qui s'apparent à de la politesse, des manières sociales adaptées aux autres et un respect presque trop strict des conventions. Il établit le contact, maintient la distance et préserve l'intimité. Le Vrai-Self peut s'exprimer dès que l'individu le souhaite, et avec qui il le souhaite.

Les rapports entre "Vrai" et "Faux-Self" évoluent tout au long de la vie, en termes d'adaptation à l'environnement ou avec l'aide du travail thérapeutique.

Et vous, quelle est votre relation avec le faux-self ?
Répondez à cette question en postant un commentaire 😉

Je vous souhaite une belle semaine.


Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *