Notre carte du monde

world-map-1056381-639x489Votre perception dépend de votre carte du monde.

Voici encore un exemple probant que notre jargon professionnel nous semble limpide et compréhensible de tous, ou tout au moins du pékin moyen…(ne voyez surtout aucune dévalorisation dans ce terme, ce n’est pas le propos).
Pourtant notre jargon est utilisé par nos pairs et nous. Il ne correspond à rien pour le reste du monde !

Le fait de croire qu’il est compréhensible de tous provient d’une croyance personnelle issue de l’habitude. Ainsi notre perception de cette réalité (les gens ne comprennent pas ce jargon) est biaisée car elle passe par le filtre de nos connaissances.

Le démarrage est un peu hard ? La suite est une explication plus soft.

La notion de « carte de monde »

est couramment utilisée en coaching et en psycho. Elle se rapporte à notre perception et notre représentation de notre monde.

Chacun de nous a sa propre perception de la réalité qui est aussi unique que lui/elle.
Personne ne voit la réalité telle qu’elle est vraiment, en vrai. C’est à dire factuellement.
On la perçoit à travers les filtres de nos valeurs, croyances, expériences, préoccupation,… Et à hauteur de la qualité de réception de nos cinq sens. Bien qu’en réalité, je devrais peut-être même parler de nos six ou sept sens… On ne sait pas, c’est la quantité même de nos sens est limitée par la perception que nous en avons en tant qu’humain 😉
C’est tout bonnement une interprétation ou une traduction des stimulus que nos sens réceptionnent.

votre_carte_du_mondeNotre carte du monde retranscrit notre réalité un peu comme le ferait une carte routière.

Elle représente un territoire en fonction de ce que nous souhaitons mettre en avant (en l’occurrence les axes routiers) pourtant dans notre voiture, en sillonnant la route, nous verrons autre chose.

La carte n’est pas le territoire.

C’est un principe couramment utilisé en coaching.
La carte est différente pour chacun d’entre nous.
Métaphoriquement, on pourrait dire que certain évaluent le territoire en terme d’altitude, d’autre de boisement, d’autre de climat ou de pression ou d’architecture, de concentration urbaine, de critères démographiques…

Ainsi, lorsqu’il est l’heure de mettre en place des grandes réflexions sur notre vie, réfléchir à notre carte du monde nous permet de faire le point de ce qui est important (ou pas) pour nous et de relativiser nos freins d’évolution et de relativiser.

Notre carte du monde ce sont comme des lunettes qui filtrent l’ensemble de nos perception et nous empêchent de voir tout les reste. Un bon nettoyage, lorsque nous sommes prêt(e) est souvent opportun.

A bientôt cher(e) lecteur/triche et merci de votre intérêt.
Soyez libre de me de soumettre des questions et/ou commentaires

Trackbacks & Pings

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *