Mentir pour se protéger, pourquoi ? Comment en sortir ?

Mentir pour se protéger est une stratégie qui apparaît tôt dans le développement humain. Ainsi, le mensonge fait malheureusement ou heureusement partie de la vie. Tout dépend de quel point de vue où on se place.

Quoi qu’il en soit, le mensonge, qu’il soit utilisé par un enfant ou un adulte l’est dans un but de protection.

Mentir pour se protéger, mais se protéger de quoi ?

boy-666803_960_720Mentir permet de se protéger d’une punition, d’une dispute, d’une échec, d’une remontrance…

ou de se protéger en se mentant à soi même pour se retirer le poids d’une faute.

Mentir pour se protéger est, quelque part, une stratégie de survie liée au besoin de confort et de sécurité de l’individu. Mais le mensonge est rarement bon ou utile, sauf dans quelques rares cas extrêmes.

« J’étais obligé de lui mentir, sinon elle aurait eu trop mal !« 

En dehors des obligations légales, vous n’êtes obligé de rien. Panneau-bonheurLa vie est faite de choix. Vous avez fait celui qui vous semblait le meilleur à un moment de votre vie. Ceux que vous faites est le fruit de votre décision, assumez-la !
Qu’est ce qui fait le plus mal ? L’acte/la situation sur lequel/laquelle vous avez menti, ou la vérité de la réalité de cet acte/cette situation ?
Apprenez à assumer vos actes ! 

Si vous prenez l’option de mentir, sachez que la personne ressentira que quelque chose ne tourne pas rond et risque d’en souffrir en silence à cause de votre non-dit. Ce non-dit peut altérer votre santé.
Par ailleurs, vous prenez le risque que quelqu’un d’autre lui révèle la vérité à votre place…

Peut-on éradiquer le mensonge ?

Pour que le mensonge n’existe plus, le changement doit se faire au plus tôt de l’enfance. Le mensonge est une stratégie d’évitement et de protection. Il serait donc utile d’éliminer le risque, le danger sous-jacent ; au préalable donc, bannir la punition et les reproches. Cela semble difficile ?

child-538029_960_720Pourtant, tout part de l’éducation. Expliquer et appliquer l’adage :

« Faute avouée à moitié pardonnée.« 

serait déjà très aidant. Dès l’enfance, nos enfants apprendraient que mentir n’est pas une solution viable. En acceptant de dire la vérité et reconnaître ses erreurs, sa vulnérabilité et ses responsabilités, l’enfant apprendrait à être juste et libre.
Les principes de la CNV (Communication non-violente) et l’éducation joyeuse et respectueuse sont très justes et adaptés en ce sens, selon moi. [Je rappelle que le contenu des articles retranscrivent ma vision et ma perception personnelle des choses, il n’a pas valeur de vérité universelle.]

Mentir, c’est entraver nous-même notre propre liberté

Je tiens à appuyer sur le concept de liberté.
Un mensonge est un poids que nous porterons toute notre vie en frémissant qu’il re-surgisse tel un cadavre dans le placard.

mains-homme-ageQuand j’étais enfant, un ancien de mon village m’avait dit un jour :

« Il ne sert à rien de mentir, tout fini par se savoir, d’une manière ou d’une autre.« 

Bénit soit cet homme sage !

Ce qu’il n’avait pas dit, c’est que mentir est un cercle vicieux. Car, pour couvrir un mensonge, il faut un autre mensonge qui tiendra sur un autre mensonge, qui risque d’impliquer une autre personne, qui sera, elle aussi, tenue de mentir pour couvrir son ami… sauf si cette personne refuse. Alors, que faire ? l’accuser de mentir ?

pinocchioJ’ai connu dans ma vie des menteurs qui continuaient à mentir même pris la main dans le sac. Ils auraient été prêts à jurer sur leur vie que ce n’était pas leur main, ou, qu’ils étaient possédés à ce moment précis, ou encore, que c’était une illusion d’optique qui faisait croire que c’était leur main alors que c’était celle de quelqu’un d’autre.

Vous pensez que je mens ? Je n’exagère même pas !

Si vous avez tendance à mentir pour vous protéger, voici une piste à expérimenter

Commencez par prendre conscience des moments où vous mentez, puis demandez-vous pourquoi vous le faites à ce moment précis. Quel est le bénéfice qui vous pensez en tirer ?
Au fur et à mesure, vous apprendrez à anticiper le moment où vous vous apprêtez à mentir.

poidsDemandez-vous, à vous-même si vous avez envie d’être aimé(e) et respecté(e) ? Si vous voulez vivre léger(e) et en sécurité ? Que souhaitez-vous témoigner à la personne en face de vous ?
Si vous l’aimez et/ou la respectez, pensez-vous que mentir lui témoigne vos sentiments avec justesse ?

Mentir ne résout rien. Mentir recule l’échéance tout en ajoutant une charge sur la mule. Ce poids vous pèsera consciemment ou inconsciemment pour le reste de votre vie. Est-ce bien nécessaire de vous infligez cela à vous-même ?

Quelqu’un vous ment et vous souhaitez que cela cesse ?

calin-girl-938729_960_720En premier lieu, cherchez à comprendre quel est l’avantage de vous mentir ? Il en vient à mentir pour se protéger de quoi ? Là est la question à se poser en premier lieu, de quoi l’autre se protège-t-il en vous mentant ? Que pouvez vous changer dans votre comportement ou votre attitude pour qu’il appréhende les choses d’une autre manière ?

En fonction de cela, changez d’approche. Montrez de l’amour ou de l’affection à cette personne. Il est important qu’elle puisse comprendre qu’elle a de la valeur à vos yeux que vous l’aimez avec ses qualités et ses défauts.

knight-1062126_960_720Les occasions où cette personne fera l’effort d’oser vous dire la vérité, soyez indulgent, ne la jugez-pas, évitez les remontrances. Remerciez-la de sa franchise. Si vous lui témoignez du respect dénué de jugement, elle se sentira plus en sécurité et tendra à ne plus avoir besoin de mensonge pour se protéger. Elle pourra déposer son armure à terre.

Certaines personnes ont du mal à refréner certaines actions.

Certaines personnes souffrent de mauvaises habitudes. Elles ne parviennent pas à s’empêcher de boire, manger, voler, trompez… mentir. Pour ces personnes, il serait bon d’envisager une thérapie ou un accompagnement pour mettre en place, par exemple, une stratégie d’évitement ou pour transformer ou libérer un processus inconscient en le conscientisant.

Prenez conscience que :

Mentir, c’est mourir un peu

Merci d’avoir lu cet article, vous avez la liberté de poser une question ou partager un retour d’expérience en postant un commentaire ou de renoncer à cette possibilité.

Je vous souhaite une belle journée débordante de vérité 😉

5 réponses to “Mentir pour se protéger, pourquoi ? Comment en sortir ?

  • Article concis et que j’approuve c’est ce qui a toujours fait la différence entre mon père et moi. L’un ne sait pas parler sans mentir, l’autre est trop franche et ce n’est pas forcément bénéfique. Comme toute chose il faut un juste milieu. Merci

    • Merci d’avoir partagé ce message. J’espère que l’article aura apporté d’autres angles de lecture et de compréhension sur pourquoi une personne ment. Cette compréhension peut amener à être plus compréhensive avec la personne, qui se sent obligée de mentir, par faiblesse, ne l’oublions pas, et à, pourquoi pas à l’aider à trouver un nouveau mode de fonctionnement pour reprendre le chemin de la vérité.

      • Mentir c’est tout sauf une solution. Le mensonge détruit les gens, les relations et noircit tout ce qu’on aime.

    • Pas toujours simple d’avouer ses erreurs et d’accepter de montrer nos propres faiblesses en tant qu’homme et encore plus en tant que père !

  • Tu ne mentiras point.
    En même temps, nous avons été prévenu il y a longtemps que mentir n’apporte que des problèmes !

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *