Laetitia est coach professionnelle en développement personnel et spirituel, naturopathe, guérisseuse holistique, et vibratoire… entre autres…

Née à Grasse il y a 38 ans, Laetitia a grandi dans les Alpes-maritimes, dans le petit village du Rouret,. Puis elle a étudié à Sophia Antipolis, avant d’y travailler : ”J’ai toujours vécu ici, sous le soleil, entre mer, montagne, technopole, ville, campagne, moyenne montagne et alpages. J’aime ma terre. Même si j’aime voyager et découvrir de nouveaux horizons, j’adore y revenir”. Laetitia est maman de deux jeunes et beaux garçons pleins de Vie (avec un grand V) et très différents l’un de l’autre.

Amazone, chercheuse et enchanteresse…

Photo de Laetitia TrilleauLætitia précise qu’elle n’aime pas les étiquettes professionnelles car elles sont limitantes. Elle préfère se présenter ainsi : “Lara Croft des mondes intérieurs, amazone à dos de licorne ailée, chercheuse tout-terrain, enchanteresse des temps suspendus, voyageuse immobile, femme-chat-un-pied-ici-l-autre-ailleurs…”.

Elle revient dans son histoire personnelle et raconte :

enfant, j’étais un peu spéciale. Je voyais et entendais des choses « qui n’existaient pas ». On me disait souvent « Comment tu sais ça toi ? ». Je posais des questions auxquelles les adultes ne pouvaient répondre. On me donnait une «imagination débordante » et « la science infuse ». Une situation compliquée où je me sentais très seule et inadaptée. A 19 ans, j’ai eu un grave accident. J’ai perdu une partie de ma mémoire et ma connexion aux choses du subtil. J’ai vécu ainsi, une vie « normale » jusqu’au 21 décembre 2012, avec un drame entourant la naissance de mon second fils, ce qui m’a amenée à me réveiller. Tout est alors revenu en bloc, très rapidement mais je résistais car je suis très pragmatique et raisonnée. Je me sentais néanmoins devenir folle et avais peur qu’on me prenne comme telle. 

enchanteresse

Mes parents m’ont confié que j’avais toujours été comme ça enfant et cela a apaisé une partie de mes craintes. J’ai repris le chemin sur lequel je devais être. Après beaucoup de résistance à accepter qui j’étais, j’ai enfin réussi à m’abandonner et tout est devenu magique”.

Côté formation, au départ un « traditionnel » Bac S spécialité SVT, suivi d’un International Bachelor of Sciences : “Je me suis laissée portée par la vague qui se présentait à moi avec beaucoup de réussite mais sans conviction. Ma vie professionnelle était pleine de succès mais n’avait aucun sens…jusqu’à ce que je me réveille. A partir de là, j’ai recommencé un cycle de formation : Coaching, Hypnose, PNL… qui m’ont aidée à me reconnaître. Alors que d’autres : Reiki kundalini, Full Spectrum Healing, Flamme violette… n’ont servi qu’à me rassurer. Car, tout m’était déjà donné mais je ne parvenais pas à l’accepter”.

Un cabinet à Mougins sous les pins, et d’autres accompagnements en médecine douce

Mougins villageLaetitia Trilleau exerce depuis 5 ans en cabinet privé dans un espace calme et adapté. Le cabinet a déménagé à Mougins en juillet pour un lieu facile d’accès : “Je propose aussi des accompagnements en extérieur, à Grasse dans un domaine privé. Et on peut également me consulter à distance par téléphone, Skype, Whats’app… ce qui permet à toute personne qui le souhaite de bénéficier de mes services quel que soit son lieu de Vie”.

Elle reçoit des adultes pour des raisons personnelles ou professionnelles, des ados, des enfants, des bébés… quelle que soit leur problématique : “Il est rare que je ne puisse pas venir en aide à une personne. C’est arrivé une fois, parce que la personne voulait que je l’accompagne sur un chemin qui la rendrait malade. J’ai refusé en lui expliquant pourquoi je ne pouvais pas accepter”.

nature enchateresse
Lætitia est Enchanteresse en
réalisation de voeu(x)

Sur le déroulement d’une séance, elle vous dit “Faites un vœu ! Et je vous reçois comme vous êtes, là où vous en êtes (en terme de cheminement et d’apprentissage) et avec bienveillance. Je m’adapte constamment à vous, votre histoire, votre univers… votre unicité. On échange un moment, plus ou moins longtemps ou pas du tout. Certaines personnes ne veulent pas parler et je l’accepte . Dans ces cas-là, en général, on bascule sur un soin. Pas besoin de parler, la guidance et le corps le font pour vous”.

Pour la véritable médecine douce chaque séance est unique

Pour Laetitia, chaque séance est unique autant que chaque être à son unicité : “si nous sommes dans la parole, nous faisons le point des besoins, motivations, attentes, intentions ou objectifs éventuels. Et, en retour, je fais des propositions à travers du soin, de l’hypnose, de la PNL, du recadrage… autre chose… en fonction de ce qui est bon, juste et utile pour vous. La médiumnité, la guidance, la Vibration sont essentielles pour la pratique de mon Art”.

En fin de séance vient le débriefing: “soit, nous n’avons pas besoin de nous revoir. Soit, nous prévoyons de le faire, mais vous restez toujours libre de le faire ou pas. Vous êtes Maître à bord. Moi je vous accompagne pour un temps (1, 3 ou 5 séances en général). Souvent, je donne du « travail à la maison » ou des recommandations inter-séances”.

Sa spécialité : justement, ne pas en avoir…

Ses techniques sont nombreuses et variées et lui permettent de s’adapter à toutes et tous quelle que soit la problématique, l’histoire de vie, les croyances, les modes d’apprentissage et de fonctionnement de la personne : “ma spécialité est que je n’en ai pas ou qu’elle est multiple. Ca va du mal au pied à la quête de sens en passant par les addictions, les reconversions professionnelles, les maladies auto-immunes, le burn-out, la recherche de mission de vie, les phobies, la guidance spirituelle (acceptation, maîtrise, développement des dons, réussir à vivre sereinement lorsqu’on est Flamme Jumelle, empathe, medium…), les zonas, la reconquête de la confiance en soi… Une de mes spécialités, ce sont les cas insolubles de mes confrères. Quand ils sont désemparés, ils m’adressent leurs cas insolubles. La mixité de mes pratiques m’aide à résoudre ces problématiques complexes”.

3 QUESTIONS-EXPRESS DE MEDECINE DOUCE

photo lumieresQu’aimez-vous dans votre pratique ?

Ce que j’aime c’est que chaque nouvelle rencontre est unique. Chaque journée est parfaitement différente et je pratique mon Art. Ce n’est pas une profession. Je suis née pour ce que j’a refusé pendant près de 30 ans. J’ai tout fait pour ne pas me reconnaître mais l’acceptation a été ma libération.

Presque tous les jours, je reçois des messages de remerciements de personnes dont la Vie a changé alors que pour beaucoup, on ne s’est vu qu’une seule fois. Je n’ai rien fait mais tout a été réalisé. Mon Art de la façon dont je le pratique demande de nombreuses habiletés : écoute, bienveillance, compassion, compréhension des mécanismes et fonctionnement des différents corps, sensibilité à l’approche holistique, empathie… Je ressens la douleur de mon patient dans mon corps, son âme, ses guides, ses défunts… me parlent, On me montre sur quel mécanisme je dois m’appuyer pour générer la transformation. On me donne la connaissance de l’apprentissage en cours, du défi, des dangers… L’intuition est très importante lorsqu’il s’agit d’accompagnement d’hypnose, de programmation Neuro-linguistique ou autre”.

Que faites-vous quand le stress vous gagne ?

Quand le stress me gagne, je sors, je respire, je médite. Si cela ne suffit pas, je prévois une journée de randonnée ou de snowboard en fonction de la saison, pour me décharger et me ressourcer”.

Un message “bien-être” particulier à faire passer ?

Tout mal-être, maladie, fatigue… est dû à un déséquilibre. Ce déséquilibre vous éloigne de qui vous êtes vraiment à votre essence. Souvent, il s’agit, d’un comportement, d’une croyance, d’un blocage… qui empêche l’homéostasie (tendance naturelle de la nature de tendre à l’équilibre) d’opérer sa magie. Dans certains cas, le déséquilibre vient d’un « héritage » ou une « dette » qui reste inscrite dans les monde éthérés”.

***

Merci à la Médecine douce pour cet article