Menu

Apprivoiser la colère – défi zen – 4

Apprivoiser la colère – défi 21 jours pour être plus zen et ressentir la paix en soi

tigre-colere-defenseLa colère est une émotion utile pour pouvoir avancer et comprendre notre mode de fonctionnement interne. Grâce à elle, nous pouvons identifier nos valeurs profondes et faire la lumière sur ce qui est acceptable pour nous ou pas.

La colère est également utile dans les situations de survie. Elle décuple nos forces pour faire face au danger.

Prenons un exemple de contexte à la colère

Vous êtes témoin ou victime du comportement d’une personne. Cette situation génère en vous de la colère. Votre premier réflexe serait probablement de blâmer cette personne. Peut-être même de la contre-attaquer verbalement ou physiquement.

Pourtant, est-ce bien la personne que vous souhaitez combattre ou bien le comportement que vous avez observé ? Cette première question est lourde de prise de conscience. S’il s’agit de son comportement, est-il vraiment juste de l’attaquer de but en blanc, sans chercher à comprendre comment et pourquoi cette colère s’est manifestée ?

Que dit la théorie ?

bebe-colere-pleursUn des préceptes humaniste indique que la personne n’est pas ce qu’elle fait.

De même la colère ne vous appartient pas. Tout comme une maladie donnée n’est pas votre maladie. Elle est juste une maladie. Cela peut sembler être du pinaillage. Pourtant, cette notion est très importante pour pouvoir s’en libérer sans avoir l’impression inconsciente de perdre quelque chose ou une partie de nous.

Un second précepte dit que chaque individu fait toujours au mieux de ses connaissances, de son avoir être et savoir-faire à un moment donné. La décision prise dans le passé est toujours considérée comme la meilleure au moment où elle a été prise. Avoir des regrets par la suite est un non-sens, car nous avons appris de nouvelles choses entre-temps.

Que faire lorsque la colère se manifeste en nous ?

sphere-lumiere-acierLe bouddhisme, ainsi que d’autres courants de pensée, préconisent de se poser en soi (se centrer), de respirer et de développer une vision profonde pour identifier ce qui en moi génère cette colère liée à un comportement.
En effet, s’il n’y a pas quelque chose en vous qui est réactif face à ce comportement, alors vous ne ressentiriez pas de colère.
La colère n’est ni bonne n’ai mauvaise. Elle est, tout simplement. Sa seule raison d’être est de vous informer que quelque chose en vous est en souffrance en écho avec les évènements auxquels vous avez assisté.

Pratique de négation de la colère

Notre éducation, nous a appris, pour la plupart d’entre nous, à repousser et à faire taire la colère.
La colère est en effet, souvent jugée comme inacceptable. Or, la colère n’est qu’un moyen mis à notre disposition pour pouvoir traiter et libérer nos souffrances intérieures. Certaines ont été acquises au cours de notre vie. D’autres nous ont été léguées par nos ancêtres. Pour autant, ne tombez pas dans le revers d’en vouloir à vos ancêtres.

Il n’y a ni coupable, ni victime.

vitraux-en-spiraleLes souffrances dont vous avez hérité sont celles que vos ancêtres n’ont pas réussi à libérer.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :