J’ai décidé d’être heureuse. Et vous ? Vous en êtes où ?

Oui, j’ai décidé d’être heureuse.

Je l’affirme haut et fort car ce choix a changé ma perception de la réalité. Cette décision, je l’ai prise il y a quelques années.
Comme chacun(e) de nous, j’ai traversé des périodes de doutes, de crises, de ras-le-bol et même pire que ça !

Et puis, j’ai décidé d’être heureuse, de faire au mieux pour moi.
J’ai décidé d’arrêter de faire toujours ce que les autres attendent de moi et de faire plutôt ce qui me semble juste; pour moi, au mieux; pour les autres personnes concernées, et l’acceptable; pour nous tous.

Quand j’ai décidé d’être heureuse, je n’ai pas pour autant choisi d’être égoïste. Juste de m’écouter et de respecter mes besoins. Je dis bien mes besoins car il s’agit plus de besoin que d’envie.
L’égoïsme n’était pas une option, je suis convaincue que le respect est incontournable. Et qu’une solution n’est profitable pour soi que si elle ne cause pas de préjudices aux autres. Un bien pour un mal, c’est faire du sur place.

Arrêter d’être gentil(le) et apprendre non

Etre gentil(le), c’est bien quand on a besoin d’être aimé(e). Mais pour autant, est-ce que vous aimez être cette personne qui n’est pas vous ? Faire semblant d’être un(e) autre, est-ce agréable ? Acceptable ?
Nous nous sommes habitués à porter des masques, des carapaces pour nous cacher derrière, nous protéger, être plus aimé(e).

Ce que je vous propose, c’est de choisir de les enlever, couche par couche, une par une à votre rythme; Juste de tenter le coup pour expérimenter.
Qu’en pensez-vous ?

N’est-il pas préférable d’être soi ? D’expliquer à l’autre ce que nous aimerions [faire, dire, avoir, expérimenter] en vrai et être aimé(e) pour ce que nous sommes ? De lui demander s’il ne serait pas acceptable de faire des compromis ?

J’ai décidé d’être heureuse alors j’ai appris à négocier

J’ai souvent dit que j’ai appris à négocier grâce à mon compagnon. Nombreux sont ceux qui prennent ça pour une boutade. Mais c’est en partie vrai et je l’en remercie.
J’ai évidemment appris à négocier avant, enfant quand je voulais obtenir quelque chose de mes parents. Puis, à négocier avec des clients pour signer des contrats dans mon ancienne vie de commerciale.
Mais là où j’ai vraiment appris, c’est avec mon compagnon. Il est le « client » le plus difficile à convaincre que je connaisse ! Il faut avouer qu’il a de qui tenir !
Apprendre à négocier est bon pour vous. Ainsi, vous apprenez à exposer vos besoins, envies, possibilités, critères d’acceptation, d’écouter ceux de l’autre et trouver un compromis acceptable pour les deux.
Vous m’accorderez, je pense, que c’est utile. En je vous avoue que c’est le meilleur moyen pour pouvoir améliorer votre vie et la faire tendre vers votre idéal.
Revenons à nos moutons.

J’ai décidé d’être heureuse et ce n’est pas si simple

Prendre fermement la décision est le premier pas essentiel sur cette voie semée d’embûches. C’est un peu comme préparer un marathon ou décider de ne pas fumer/boire/râler. Cela demande, de l’entraînement, de la volonté, de la constance.

Il y aura aussi de l’incompréhension.
Par exemple, quand vous vivrez une période difficile, un drame,… Et que quelqu’un vous prendra en flagrant délit de sourire !

C’est normal, eux auront choisi de s’accrocher au drame plutôt que de chercher des solutions pour continuer à avancer plutôt que de s’apitoyer sur leur sort. C’est juste une question de choix.

Là, à cet instant, je sens que vous vous dites que je n’ai jamais vécu de vrai drame dans ma vie pour avancer un truc pareil. Détrompez-vous ! Je vous parle en connaissance de cause car des traversées du désert, j’en ai vécu plus d’une. Cela m’a appris à voir la lumière même quand elle est imperceptible.

Le secret c’est de faire la part des choses, choisir un cap et s’y tenir avec foi quoi qu’il advienne. Et ménager sa monture (en l’occurrence soi).

Ma grand-mère qui vient de nous quitte m’a offert cette métaphore qui m’a aidée. Et je vous la partage :

La vie est comme les aiguilles d’une horloge quand on est tout en bas et qu’on touche le fond, on ne peut que remonter.

Décider d’être heureux, c’est :

– accepter de se respecter soi-même tout en respectant les autres

– être reconnaissant(e) envers les cadeaux de la vie

– choisir de voir le bon côté des choses. Le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. La chance dans la malchance.

– se remercie soi-même chaque jour de nos belles actions, pensées,… S’offrir des auto-louanges

– avoir confiance en soi et travailler sa constance.

souriez ! Ça change la vie !

et vous alors, vous en êtes où ? Avez-vous décidé d’être heureux / heureuse ?

Nous sommes au mois d’août, le premier jour d’un nouveau mois. Que pensez-vous de s’offrir un mois de louanges quotidiennes ?

Je vous invite à vous offrir 3 louanges avant de vous endormir chaque soir de ce mois. Et pourquoi pas partager vos trois premières auto-louanges dans un commentaire ?

 

Vous voulez aller plus loin et vous prendre en main ?

Le livre ou le ebook « J’ai décidé d’être heureux/se – 15 règles d’or pour réussir » est fait pour vous.

Vous voulez en savoir plus, sur l’ouvrage. Découvrez comment on en parle dans la presse.

Ou bien découvrir l’interview de l’auteur (moi, lol)

Ou aller sur la page de présentation faite par l’éditeur

Si vous ne trouvez pas la réponse à vos interrogations, soyez libre de poster une question ou un commentaire.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *