Lever les idées fausses sur la méditation

On parle de plus en plus de la méditation et de ses vertus. Je trouve ça génial ! Mais, il circule des idées fausses ou limitatives concernant la méditation. Je vous propose donc de visiter le sujet.

On doit méditer sur quelque chose

Il y a cette drôle d’idée que circule : il faut un sujet précis de méditation. Alors, c’est vrai, je m’entends souvent dire :
– Je vais méditer dessus. Mais en vérité, je laisse juste faire le temps , en déposant l’idée à mon inconscient pour qu’elle germe ou mûrisse, sans pour autant méditer dessus.

J’entends régulièrement des clients me dire :
– Je médite parfois, mais en ce moment, je ne sais pas sur quoi méditer.

A ce moment précis, la première fois que j’ai entendu cela, il aurait fallu pouvoir prendre un cliché de mon expression faciale. Ca devait être drôle à voir.

Non, vous n’avez pas à méditer sur un sujet ou une question.
Oui, vous pouvez le faire si c’est important pour vous.
Sinon, vous pouvez juste profiter d’un instant en vous connectant à l’espace de paix à l’intérieur de vous.

La méditation doit se faire avec une guidance

Non, il n’y a pas d’obligation. Mais cette deuxième idée à donné du sens à la première. Je me suis rendue compte que beaucoup de personnes utilisent des bandes audios pour méditer. Ce qui explique pourquoi il faut un sujet : pour choisir la bande audio qui va avec pardi !

Mais, la guidance vous limite à ce que vous personne qui parle. La largeur de champs de ce que vous pouvez accueillir est alors limitée.

Oui, il est souvent plus facile de le faire avec une musique relaxante adaptée. La vibration apporte une vraie plus-value qui peut vous porter et vous emporter plus loin et/ou plus profondément dans votre état méditatif.

La méditation se fait assise ou allongée

Beaucoup de méditants le voit ainsi. Pourtant, vous pouvez méditer en marchant, en étendant votre linge, en jardinant, en réalisant une activité artistique ou créative…
La méditation est une activité qui se réalise dans un état de conscience modifiée lié à la pleine conscience.

Cela consiste à s’intérioriser, paix goûter le calme, la en Soi et pouvoir accueillir des idées nouvelles en se re-connectant à soi. J’ai adoré méditer en marchant sur les chemins de Saint Jacques de Compostelle et au-delà.

 

La méditation, c’est difficile de réussir à s’y mettre.

entraînez-vousEn vérité, ce n’est pas plus difficile que de ce mettre à un sport. Au départ, oui, effectivement on a des difficultés (courbatures mentales) comme au démarrage d’une nouvelle activité. Il faut installer des automatismes, créer une nouvelle routine. Comme pour tout changement ou toute transformation, le temps que les nouveaux éléments s’installent et que l’équilibre se fasse.

Mais, cela se fait parfaitement bien si vous choisissez la manière de pratiquer la méditation qui vous convient.

Quand on médite, il faut lutter contre notre mental

Ceci est la plus grosse erreur qui soit. Si vous lutter contre, vous avez perdu d’avance. Car, en luttant contre, vous donner plus de force à votre mental en lui donnant de l’énergie. La notion même de lutter contre est uniquement mentale.
Quand des idées, des images ou autres vous viennent. Observez-les. Reconnaissez quelles existent, qu’elles sont là, et laissez-les s’en aller en toute fluidité. Et revenez à votre paix intérieure.

Les hyperactifs, TDAH, enfants précoces, adultes atteints de surdon, zèbres et autres ne doivent pas méditer au risque d’amplifier leurs boucles mentales et leur niveau d’anxiété.

Je sais, c’est ce que préconisent les spécialistes.
Et bien, laissez-moi vous dire ce que j’en pense : c’est la plus grosse bêtise que j’ai eu à lire ou à entendre à propos de la méditation. 
Je fais partie de ce public, tout comme mes fils et une grosse partie de ma famille (Oui, effectivement, cela semble héréditaire).

Me mettre à la méditation a été le cadeau le plus inestimable que je me suis offert à moi-même. J’ai enfin pu connaître ce qu’est le calme mental. Cela a tout bonnement changé ma vie. L’anxiété n’en fait plus partie. Le jeu en vaut vraiment la chandelle !

Cela m’a également ouvert la porte pour apprendre à gérer mon ouverture empathique.

ZebreAvant cela, j’étais très agitée. Impossible de tenir en place. Mon mental était un véritable capharnaüm bouillonnant et anxiogène. Maintenant, ça, c’est fini. J’ai appris à reprendre facilement le chemin vers ma paix intérieure dès que je le souhaite.

Et, cela se confirme pour mon fils de 8 ans. Car oui, les enfants peuvent méditer. Il lui suffit de méditer 1 heure pour être calme pendant plusieurs jours. Il le fait avec un fond musical et vibratoire choisi.

Méditer ça prend du temps

La méditation c’est aussi utile que se brosser les dents, mais pour le mental.

La durée dépend de vous comme quand vous prenez votre douche. 5 ou 15 minutes suffisent si vous parvenez à retourner à votre lieu de paix intérieur rapidement. Avec le temps, vous pourrez profiter des transports en commun pour le faire, ou en faisant en faisant la queue, ou en attendant dans une salle d’attente…

La méditation se fait dans le silence

Là encore, tout dépend de vous. Personnellement, je suis capable de le faire avec les enfants qui jouent à côté. Mais cela vient avec la pratique. Vos limitations se déliteront avec le temps et la répétition.

Vous avez d’autres questions concernant la méditation ?

Postez un commentaire 😉
Je vous souhaite une magnifique semaine de calme et de paix

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *