Menu

L’adulte surdoué en 12 points clés

Le super héros qui sommeille en vousL’adulte surdoué, touché de surdon, HP (entendez à Haut Potentiel) ou ex-enfant précoce (un adulte précoce sonne étrange), a un mode de fonctionnement différent des autres adultes; et même, différent des autres zèbres. Il est important de pouvoir l’identifier la précocité au plus tôt. Ces 12 points, traits caractéristiques, sont souvent ignorés des gens dits « normaux »; entendez, dans la « norme« .

Cette ignorance génère de l’incompréhension à l’origine d’un mal-être existentiel. C’est pour cette raison que j’ai souhaité retranscrire une sorte de « mode d’emploi du zèbre pour les nuls ».

Le mal-être chez le zèbre (c’est le nom qu’on leur donne communément) crée un gouffre d’incompréhension avec les autres, un décalage invivable. C’est pourtant ce même mode de fonctionnement qui fait leur force et qui est tant jalousé. Tout cela est très paradoxal.

Les capacités particulières du zèbre lui occasionnent des souffrances psychologiques se manifestant souvent par une impression de rejet, d’être « inapproprié« , mal-aimé, incompris. Ce sentiment d’être « hors norme » génère une réelle douleur interne qui vient chambouler son système émotionnel extrêmement sensible et réactif. Il a le syndrome de l’extra-terrestre.

1 – Empathique

L’adulte surdoué est connu et reconnu pour sa capacité empathique qui est d’ailleurs prisée.
On l’identifie souvent par sa gentillesse extrême. Il est toujours prêt à vous aider avec beaucoup de bonne volonté.
Son empathie lui permet d’identifier facilement les besoins des autres. Le revers de la médaille étant qu’il a une tendance majeure à ignorer les siens. Il est hyper sensitif et perçoit ce que ressentent les autres.
Le meilleur conseil qu’on puisse lui donner est :

Cesse d’être gentils, sois vrai. 

2 – Une extrême adaptabilité

Véritable caméléon, le zèbre s’adapte de façon démesurée.
Cette capacité très appréciée en entreprise est un vrai piège pour son développement personnel.
A force de s’adapter à l’autre, son milieu, son environnement, son cercle systémique, le zèbre finit par perdre de vue qui il est. Le retour à Soi est particulièrement critique. Il doit réapprendre à prendre consciente de son identité, de ses attentes, ses besoins, ses envies et aspirations.

3 – Résilient

Il démontre une capacité incroyable à rebondir. Ainsi, il parvient à encaisser l’insupportable, l’impensable et se relève dans la foulée comme si de rien n’était.

Malgré des conditions pénibles, il garde le sourire. Même dans les contextes inconfortables, il parvient à trouver des solutions constructives face à l’adversité de la vie avec optimisme.
Pourtant, cette force de caractère couplée à une gestion des sentiments humains hasardeuse a tendance à effrayer l’entourage.

Souvent accusé à tort de mythomane ou d’affabulateur, le zèbre côtoie souvent ses bas-fonds émotionnels internes. Il aura tendance alors à s’emporter, submergé par sa tendance naturelle au débordement émotionnel. 

Le potentiel rejet, lié à l’incompréhension, lui fait toujours l’effet d’une bombe en plein cœur.Vivre l’intolérable couplé à ne pas être cru, l’écrase sous une cascade d’injustice

4 – Passionné

Quand il est motivé, rien ne peut venir à bout de son élan avant l’atteinte de son objectif. Même si les freins, obstacles et embûches sont nombreuses, elles seront dépassées sans faiblir.
Aucun répit ne lui sera nécessaire. Il continuera sa route, mené par une passion imperturbable; malheureusement jusqu’à l’épuisement parfois.
Cela sera souvent fait avec détachement quant à la récompense éventuelle. La réussite du challenge étant perçue comme le cadeau intrinsèque. Même si des efforts surhumains ont été déployés.

Le zèbre aime que chacun tienne ses engagements. Selon lui, les promesses se font avec honneur n’est pas question de lui faire miroiter monts et merveilles pour finalement botter en touche une fois l’objectif atteint. Si c’est le cas, il chutera dans la déception et l’incompréhension jusqu’à la dépression parfois.

5 – Vitesse éclair

Le zèbre aime la vitesse. Il a horreur de perdre du temps. Les choses doivent être faites rapidement, optimisées. Le rendement est un facteur de satisfaction personnelle.

Mais tout a ses revers. Sa vitesse d’exécution déconcertante peut aussi être vécue comme un affront pour ses collègues qui se sentent consciemment ou inconsciemment dévalorisés.

Par contre, l’adulte surdoué est sensible à « l’éthiquement correct ».
Ce qui n’est pas aligné avec son code éthique personnel ne sera pas réalisé. Dans ce cas, il tombe dans la paralysie et la procrastination. Si cela perdure, la dissonance générée pourra le conduire à la dépression car ses valeurs humaines fondamentales sont bafouées.

6 – Créatif

Il recèle un immense potentiel créatif exprimé ou enfoui. Son imagination débordante pourra éclore et le mener au premier plan de l’innovation s’il se sent en harmonie avec son milieu.
Dans le cas contraire, son originalité peut déranger et le faire paraître farfelu. Mais, toucher à sa créativité est une violente agression qui a des conséquences sur sa confiance en lui et son estime de soi.

7 – Multi-tâches

Il a la capacité de réaliser plusieurs processus en même temps. Il est multi-canaux ce qui a le désavantage de le faire paraître dispersé, inattentif, indiscipliné.

Une étude comparative entre des adultes HP et non HP, avec le support d’imagerie fonctionnelle, a permis de visualiser la fameuse arborescence des HP.
Plusieurs zones cérébrales s’activent en même temps après l’exécution d’une tache, alors qu’il n’y en a qu’une seule chez les autres adultes. Ceci explique le fait que penser à une chose engendre des pensées anticipatrices ou des idées qui peuvent paraitre hors sujet.

Faire deux choses à la fois renforce sa concentration et améliore le rendement du zèbre. Cette capacité multi-tâches est un atout considérable. Pouvoir faire qualitativement plusieurs choses à la fois en allant jusqu’au bout, sans être dispersé pour autant est valorisable. Mais au prix d’une dépense d’énergie bien plus grande ; savoir cela permet de faire attention au coup de pompe et d’anticiper en prenant le temps nécessaire pour se ressourcer.

8 – La vérité et la justice à tout prix

Le zèbre a une ligne de conduite fermement ancrée. Il recherche la Vérité et agit avec le souci de justice et de droiture.

On peut compter sur lui. Il fera toujours en sorte de préserver l’autre. Cependant son leitmotiv est la recherche de vérités. Sa pugnacité l’amènera parfois faire des actes outrepassant ses fonctions, piétinant sa hiérarchie, dépassant les limites de l’acceptable selon la grille de valeur des autres.

Sa vérité n’est pas toujours celles des autres. La hiérarchie, l’autorité, les contraintes sociales et la soumission n’en font pas partie.
Il a l’art de se compliquer la vie et de se torturer pour un fait banal, mais pour protéger les autres et anticiper les danger. Capable de s’auto-détruire, il prend consciemment et inconsciemment des décisions impliquant des sacrifices inconfortables dans le but d’épargner les autres. Il a le sens de la gentillesse désintéresséeIl s’épuise en salive et en énergie à vouloir tout expliquer et tout justifier sans cesse et sans fin pour partager et transmettre savoirs et connaissances autour de lui.

Apprendre à répondre à son besoin, plutôt que d’aller au devant de ceux des autres, est un apprentissage utile. Arrêter d’anticiper l’assouvissement des besoins des autres alors qu’on ne lui a rien demandé est nécessaire à sa préservation.

Un peu de procrastination peut lui faire le plus grand bien, une fois l’étape de culpabilisation passée.

9 – Hyperactivité cérébrale

Ses neurones sont en permanence en ébullition. Rien ne lui échappe et surtout pas le plus futile détail. Ce dernier ayant pour lui son importance.

Sa vigilance constance lui permet de trouver des solutions quand d’autres dorment ou baissent leur garde.

Son incapacité de arrêter de penser est très recherchée. Cependant sans bouton « stop », un bruit de fond mental mêlé à une imagination débordante l’empêche de trouver le calme et projette une ombre de peur, de souffrance constante dans son esprit.

Le simple fait d’imaginer une situation peut déclencher la tempête dans les profondeurs de son monde intérieur. Il la vit telle une réalité matérialisée.

Son esprit sur-développé est sa plus grande qualité et le pire de ses défauts.

L’absence de contrôle sur ses pensées, génère des sensations physiques : palpitations, douleurs thoraciques, sueurs, tremblements, malaises, gestes incontrôlés, casses. Cette impossibilité de dompter ses pensées négatives génère et entretient ses obsessions. C’est une spirale infernale. L’angoisse monte, les pensées morbides fusent et deviennent de plus en plus destructrices avec une tendance à l’inaction. L’inertie est son plus grand ennemi.

L’angoisse bloque l’action qui aurait pu le préserver de sa folie mentale. Ce cercle vicieux peut être coupé net en insérant un bouton « off », qui permet de capter son attention. La distraction peut réfréner ses idées noires. Le détournement d’attention peut être généré par un support visuel doux ou une œuvre dérivative comme une activité physique ou artistique, un rangement minutieux, une activité répétitive « mindless ». En se dissociant du mental, dans la simplicité, ne serait-ce qu’un cours instant son cerveau sera bien plus performant et sans parasite.

Il lui faut occuper le singe pour être pleinement conscient.

10 – Oscillations émotionnelles

Son hyper rapidité est prise pour du mépris car il n’est pas possible de réalisé cette tâche en 30 secondes, ou lire ce livre de 1000 pages en un week-end. Il ne peut pas avoir parlé et écouté en même temps ! Il est considéré comme un usurpateur, insulte suprême qui presse sur sa touche « colère volcanique ».

En une fraction de seconde, une phrase anodine interprétée avec son prisme émotionnel le plonge au le plus profond d’une déferlante négative. En un temps record, après un évènement positif, il peut être propulsés en miroir au sommet d’une déferlante émotionnelle alors que les autres ne sont qu’à la naissance de leur vague. Il est jugé comme exubérant voire hystérique.

Cette possibilité de passer du positif au négatif en une fraction de seconde est parfaitement incompréhensible. Certains le pensent atteint d’une maladie psychique. Pourtant cette amplitude est normale pour lui. Entre les +et les –, son thermostat émotionnel crée un puits sans fond de souffrances, et de sommets d’euphories.

Ce décalage de lecture est responsable de distorsions dans son raisonnement. Il utilise alors des mots inappropriés. Son potentiel est gelé. En période de crise émotionnelle, le déni peut le conduire à des mauvaises décisions entretenant son mal-être.

Puis, comme par enchantement, une phrase tout aussi anodine prend une valeur positive. Au sommet de son art, il déplace alors des montagnes, il crie « EUREKA », exprime son penchant d’innovateur créatif. Il déroute et on ne le croit pas être l’auteur de tel acte, d’une telle opération.

C’est ce passage de la lumière à l’obscurité et de l’obscurité à la lumière que les autres n’intègrent pas.

Pire, ils traduisent en interprétant ses intentions bienveillantes dans leur schéma de pensées ce qui transforme complètement les données à son désavantage, majorant son désarroi. Ce sont souvent ceux qui ne sont pas prêts à changer leurs paradigmes qui lui causent le plus de préjudices; les réfractaires au changement.

Ces déferlantes positives et négatives peuvent être expliquées par ces zones multiples stimulées en même temps décrites à l’imagerie cérébrale. Une phrase va stimuler chez lui plusieurs zones émotionnelles décuplant le phénomène, expliquant ses débordements émotionnels. Il peut dompter son cerveau en apprenant à éteindre toutes les zones allumées, une par une. C’est un moyen de réduire l’amplitude. Mais pour ça, il lui faudra apprendre à comprendre ses propres stratégies, processus et modes de fonctionnement.

11- Troubles de l’attention et hyperfocalisation

L’adulte surdoué oscille constamment entre un manque d’attention et une hyperfocalisation. Ces deux états sont un vrai dilemme.
Dans le premier cas, la moindre distraction l’emmène à mille lieux… une mouche qui passe suffit !
A contrario, dans l’autre cas, pour contrer le manque d’attention, il hyperfocalise sur ce qu’il fait. Le monde extérieur n’existe, alors, tout simplement plus dans son univers sensoriel. Il n’existe que lui entrain de réaliser sa tâche. Le temps lui-même n’existe plus. C’est comme s’il s’était projeté dans un monde parallèle, une autre dimension.

Souvent, il en résulte des remontrances pour son manque d’intérêt, d’attention, de participation… On lui reprochera de ne pas écouter ou d’être dans la lune ou les étoiles.

12 – Effet cocktail

Tous ces traits de caractère se potentialisent et font que son mode de fonctionnement est recherché. On cherche à l’utiliser, lui et ses « dons ».

Pourtant, pour sa propre santé mentale et physique, pour son bonheur, le zèbre devra apprendre à mieux se connaître, à s’auto-apprivoiser pour s’offrir de vivre une Vraie vie, la sienne et pour pouvoir Etre pleinement et librement sans se contraindre à exister enfermé dans le désir des autres.

Une réponse to “L’adulte surdoué en 12 points clés

Laisser un commentaire

S’inscrire à la Newsletter mensuelle

%d blogueurs aiment cette page :