Menu

L’acceptation de Soi est le début de la Vie vraie

nettoyage-memoires-corpsSi je ne devais souhaiter qu’une seule et unique chose à la personne la plus méritante qui soit, je lui souhaiterais de vivre l’acceptation de soi.
C’est à dire de vivre l’amour véritable. Mais le vrai, pas le sentiment amoureux que nous pouvons développer suite à l’action de nos hormones ou d’autres éléments qui peuvent être en jeu.

L’Amour, le vrai, est indestructible et inconditionnel. Il peut aller outre n’importe quelle difficulté et nous emmener avec lui à réaliser ce même chemin. Parfois même sans que nous nous rendions compte. Avec la joie, ils sont les seuls remèdes contre la peur. Ils terrassent sans effort les doutes et aux craintes. A l’instar de la lumière qui dissipe l’obscurité. L’Amour est notre véritable nature, l’étincelle qui créa la Vie.

Quelle que soit ce que nous désirons pour nous en ce jour et à partir de maintenant. Aucun changement ne se fera facilement si nous ne nous acceptons pas et que nous n’y mettons pas une dose d’amour.

Mais cet amour, nous devons nous le donner à nous, pour nous, dans notre vie. Et cela passe tout d’abord par l’acceptation de soi. Savoir s’aimer tel(le) que nous sommes avec nos qualités et nos défauts (nos moindres défauts étant nos plus grandes qualités).  Alors, nous gagnons la capacité de nous aligner avec ce qu’il y a de mieux en nous, et donc de mieux pour nous. Cela sonne le début de la Vie vraie, la nôtre, à travers laquelle nous vivons en étant vrai(e), véritablement authentique. Pas seulement gentil(le), agréable ou même parfait(e), juste vraiment nous. Nous pouvons enfin être.

Par la suite, quelles que soit la difficulté que nous rencontrerons (relationnelle, financière, professionnelle, amoureuse, de santé, …) la seule et unique chose à faire sera, tout d’abord d’accepter ce qui est.

Le déni, le rejet, la colère… ne pourront pas changer cet état de fait. Si besoin, commençons par faire le deuil de ce qui n’est pas ou ce qui n’est plus.

L‘acceptation de ce qui est, c’est aimer la vie de la seule façon possible : inconditionnellement.

moulin-campagneEn luttant CONTRE les choses, nous les renforçons. Elles ne peuvent donc pas changer dans la fluidité de la Vie. C’est en choisissant d’avancer AVEC les difficultés que nous parvenons à les dépasser, en les trans-formant en opportunité.

Accepter, c’est aussi dire oui à la vie qui, même si nous ne sommes pas toujours prêt(e) à l’entendre sait mieux que nous ce qui est bon pour nous. Une malchance apparente est parfois la plus grande chance de notre vie.

Quelle que soit la charge émotionnelle de l’épreuve que nous traversons en ce moment, tout cela est temporaire. Tout passe, tout change, tout est en perpétuel changement. Parfois, ce ne sont pas les éléments extérieurs qui changent mais ce sont nos états d’être intérieurs. Et alors, le changement est encore plus incroyable ! C’est déroutant lorsqu’on expérimente cela car cela semble tout bonnement incompréhensible. On passe d’un mal-être inextricable à un mieux être extraordinaire alors qu’en dehors de notre paysage intérieur, rien n’a été modifié… tout est pareil.

La vie nous veut du bien.

Le divin a un plan pour nous, connu de lui seul.
(remplacez “le divin” par “la Vie” si c’est plus confortable pour vous)

Accepter, ce n’est pas pour autant se résigner.
be positiveC’est pourquoi, la seconde étape consiste à chercher ce que nous pouvons mettre en oeuvre pour que cette situation s’améliore. L’idée est de faire preuve de créativité pour composer avec les éléments à notre disposition. Comme lorsque nous jouons aux cartes, composons avec le hasard de la donne.

  • Quelles sont nos ressources, nos atouts, nos talents, nos options, nos possibles ?
  • Quelles sont nos priorités ?
  • Pourquoi est-ce important pour nous et pour nous uniquement ?
  • Que pouvons-nous en faire ?

Nous ne trouverons peut-être pas immédiatement. La première chose qui viendra sera certainement une réaction, un déni, un rejet, une colère se traduisant par : Je ne peux rien faire.
Mais ce n’est qu’une étape et c’est faux !

Il existe une solution à tout problème.

abandoned-351477_960_720On pourrait dire que c’est la solution qui crée le problème. Ils sont les deux extrémités d’une seule et même chose. Ce sont les deux faces d’une même pièce.

Il existe nécessairement une porte, une issue, une échelle, une brèche. Elle est là quelque part, attendant d’être découverte.

Souvent nous sommes trop focaliser sur le problème. Il est important de prendre du recul, de la hauteur, de changer d’angle de vue, d’ouvrir plus largement le champ des possibles.

Beaucoup nous diront que la solution viendra à condition de la chercher avec patience, persévérance, détermination…
well-618531_960_720Mais en vérité, je vous le dis et le secret est là : La solution s’opère souvent d’elle-même avec simplicité lorsqu’on parvient à avoir vraiment Foi en Soi et en la Vie.

Elle peut se révéler quand nous lâchons tout ce que nous tenons fermement sous contrôle avec notre mental (enfin, de ce qu’on croit). Elle émerge grâce au lâcher-prise. Ce qui la retenait était la tension entretenue par nous-même. Elle en était prisonnière et ne parvenait pas à s’en libérer.

Apprendre à lâcher-prise

torrent-87_1280Lâcher-prise ne veut pas dire être “tire au flanc” ou se dé-responsabiliser. Cela ne consiste pas à faire preuve de passivité ou se laisser engluer dans l’apathie. Non, rien à voir avec ça.

Le lâcher-prise consiste à se laisser porter par le courant du fleuve. Il n’est pas question de lutter désespérément, refusant la réalité, en tentant de remonter le courant à contre-sens. La dépense inutile d’énergie engagée serait absurde et dangereuse pour la santé.
On se sert stratégiquement du courant pour avancer, en restant vigilant aux pièges et dangers. C’est avec foi et confiance en notre capacité à attraper au fil de l’eau les cadeaux qui sont offerts et mis à notre disposition que nous voguons. Mais pour cela, il nous faut réussir à les percevoir (prise de conscience). Jusqu’au moment où on pourra s’arrêter sur une berge accueillante ou un ponton opportun.

Souvent, au départ, on pense lâcher-prise, mais c’est un leurre. On rentre dans un état de déni, de passivité ou de faux-non-contrôle. Quand nous lâchons vraiment prise, nous restons éveillé(e)(s), conscient(e)(s), vigilant(e)(s), mais c’est comme si nous déposions un gros poids (devenu) inutile au bord du chemin.

Le changement est alors flagrant, car ce poids est énorme !… Mais nous ne nous étions pas rendu compte qu’on le portait à bout de bras depuis si longtemps.

cowgirl-419084_1280rodeo-1010051_1280C’est comme lorsqu’on est à cheval, soit on est crispé, on a peur, on contraint le cheval, jusqu’à une rébellion ou une chute éventuelle.
Soit on fait corps avec lui. On épouse ses mouvements. Et, on apprend à avancer l’un avec l’autre avec fluidité et harmonie.

Merci d’avoir lu cet article, j’espère qu’il vous encouragera à davantage d’acceptation de qui vous êtes tentez le lâcher-prise.

Je pourrais terminer en vous souhaitant le meilleur.
Mais cela ne servirait à rien.

Le meilleur est déjà en vous. C’est à vous de le laisser émerger.

Cet article est un vrai cadeau. Il recèle des secrets. Si vous ne les avez pas perçus revenez-y plus tard.
Je prends un vrai risque en le publiant. Celui de divulguer une clé, une formule magique ✨

Si vous souhaitez être accompagner dans votre révélation, vous avez la possibilité de me rencontrer lors d’un rendez-vous individuel.

Trackbacks & Pings

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :