Menu

Faisons tomber les barrières !

A l’heure où les gestes barrières nous éloignent et nous musèlent. Ou les confinements nous éloignent et nous isolent. Et si nous choisissions de faire tomber les barrières ! Cela pourrait, à défaut de nous libérer de certains éléments extérieurs, nous libérer depuis notre intérieur.

Je ne suis pas du genre à lutter contre une chose ou l’autre. Ma nature m’invite à accepter les choses telles qu’elles sont, sans renoncement. Mais en leur offrant une orientation qui pourrait s’avérer plus positive, utile, opportune… Propice à nous faire avancer pour amener du nouveau et générer une évolution positive à plus ou moins court terme ou même à long terme. Nous avons déjà aborder ces notions précédemment.

Je ne prône ni le port du masque ni le non-port de celui-ci. Toutefois, quitte à le porter autant tout mettre dedans (j’entends le nez notamment). 🙃 Quelle serait l’utilité de faire les choses à moitié au lieu de les réaliser en conscience ? A part pour être sûr(e) que cela ne nous mènera nulle part ?
Faire à moitié, c’est comme commencer un téléchargement mais ne pas l’achevé : on obtient rien. C’est aussi comme suivre un chemin, mais changer pour un autre à mi-chemin. Nous ne saurons jamais si la destination nous aurait plu ou pas ! Et, cela montre une difficulté de constance. Tout cela, nous l’avons abordé. Allons plus loin. Voyons plus loin ou plutôt observons plus précisément.

Parlons des barrières matérielles et des autres barrières

Il y a les barrières rendues obligatoires par le gouvernement sous couvert de santé publique, avec des motifs plus ou moins louables, officiels ou officieux.

Mais, il y a aussi les barrières érigées sous couvert de nous préserver des intégristes et des terroristes. Celles-ci, mises en place et renouvelées il y a longtemps déjà sont rentrées dans notre quotidien comme une normalité.

Et puis, il y a les barrières du politiquement correct dictées par des diktats plus ou moins désuets.

Les pires barrières sont probablement celles du technologiquement intégratif.

A coup de « On est pas à l’époque des dinosaures », à cause d’elles, tout devient justifiable et acceptable… même le pire ! Cela passe par des « Nous devons accepter le Wifi, la 4G et la 5G ». C’est une grande évolution technologique avec la promesse de gros marchés économiquement viable ». Bon, y a certains complotistes (certains les appellent scientifiques non lobbyistes ou indépendants) qui disent même que cela a des incidences désastreuses avérées et reconnues sur la santé de l’humain et de la faune… Ok mais c’est peu de choses face au potentiel de développement économique et le confort de vie technologique qu’ils offrent ! Alors, à choisir… mieux vaut rendre les gens malades non ? Ca soutiendra l’industrie pharmaceutique et cela promet des profils pour l’industrie médicale ! Mais où est donc passée notre humanité commune ?

Certaines barrières sont plus pernicieuses encore comme celles de l’écologiquement acceptable

Celles-ci nous invite à acheter des voitures électriques ou hybrides alors que c’est une catastrophe écologique à grande échelle qui nous arrive droit dessus. Elles sont très polluantes à fabriquer et on ne sait pas recycler les batteries qui contient des éléments extrêmement chimiques et polluants.

Pourquoi, est-ce qu’on ne nous dit pas que dans beaucoup de cas, réparer notre auto actuelle serait beaucoup moins polluant qu’en charger ? Ces barrières-là ont permis de développer l’économie verte. Et maintenant émerge l’économie bleue… mais où s’arrêterons-nous ? Quand est-ce que l’humain et la Vie redeviendront prioritaires ?

Bref, toutes ces barrières que le gouvernement, la société, la famille… nous soumet sont censées être bénéfiques pour nous. Pourtant, le sont-elles vraiment ? Ou, existent-elles uniquement pour nous enfermer dans des schémas économiques et industriels qui prônent la standardisation et le profit ? A chacun son point vue sur la question.

Mais il existe d’autres barrières bien plus pernicieuses encore ! Ce sont les barrières que nous nous infligeons à nous-mêmes. Elles nous amènent parfois à juger les choix et comportements de notre prochain, des autres et les nôtres.

Nos barrières intimes nous emprisonnent

Beaucoup de polémiques pourraient naître de ce thème des barrières comme nous avons pu déjà le lire plus haut. En réalité, le plus complexe est de réussir à faire fi de ces barrières limitantes. Les dépasser nous permet de créer notre vie originale en accord avec nos choix. Ainsi nous ne sommes plus dirigé(e)s ou influencé(e)s par les choix de la « normalité » ou de « la société ».

Nos barrières intimes sont faites de tout ce que nous ne nous autorisons pas à… Les dépasser revient à oser être, faire, dire, vivre… ce qui est vrai, juste, nourrissant, vivant, vibrant.

Les barrières intimes sont aussi celles dont nous avons hérité. Cela passe par des croyances, une culture familiale/régionale/nationale, une certaine façon de faire ou de voir les choses. Est leur importance dépend de notre rapport à l’autre et de notre besoin d’être reconnu(e)s ou accepté(e)s en société.

Faire tomber les barrières reviendrait à tout lâcher. Tout ce que nous pensons savoir ou devoir faire. Cela consiste à faire table rase comme si nous venions de naitre. Ensuite, nous nous couperions de notre mental et surtout de son habitude à juger. Puis, nous vivrions notre Vie, comme elle vient avec la curiosité du jeune enfant. Nous pourrions goûter à tout, sans jugement, sans présupposé, sans projection ni dans le futur, ni dans le passé. La seule question ou évaluation serait intérieure autour d’un j’aime ou pas ? Oui super ! Non, ok. Maintenant, je sais que je n’aime pas ceci ou cela. Je pourrais le prendre en considération pour le futur pour réaliser des choix plus éclairés.

Nous pourrions trouver cela égoïste ou cela pourrait le devenir… oui et non.

Quoi qu’il en soit. Si nous avons suffisamment de respect pour la vie et pour les autres, et qu’il est conjoint à un grand coeur sain. C’est-à-dire qui n’est pas malade d’un excès de sentimentalité sclérosante et toxique. Alors notre conscience nous aiderait à évaluer si oui ou non, il est juste de faire/dire… ceci ou cela.

Nous parlons bien ici de justesse et de respect et non de jugement. Si notre justesse consciente nous alerte que ceci ou cela pourrait porter préjudice à […], pourquoi ne pas échanger avec la personne avant de faire un faux pas ? ou chercher une alternative à notre action ?

Que risquons-nous ? De devoir renoncer à un caprice egotique ? Est-ce que cela est juste ?
Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse. Mais la seule bonne réponse est celle jumelée de notre coeur-conscient et de notre esprit conscient. La discussion peut nous mener à une validation, un compromis, une autre possibilité qui réjouira davantage notre âme 😉

Les barrières nous enferment pour éviter d’en ériger, affutons notre discernement

Les barrières ont été créées, au départ pour éviter que le bétail ne se sauve. Cela permettait de préserver les bêtes d’elles-mêmes. Ainsi, nous évitions le risque qu’elles se tuent, se blessent ou se perdent.

Puis, elles ont été érigées pour créer des limites entre ce qui est à nous et ce qui ne l’est pas. Pour conserver nos privilèges, droits et propriétés. Et, après cela, la justice a été créée. Pour régler les litiges de bonne foi et punir les abus, vols, malveillance… Or, aujourd’hui, c’est la justice qui prévaut à tout, même au bon sens et à la justesse. Certains utilisent la justice pour préserver et soutenir leurs desseins abusifs et malveillants. N’est-ce pas un comble ?

Bref.

Si nous vivons en conscience avec un meilleur discernement en utilisant la communication bienveillante ne serait-il pas plus joyeux et lumineux de vivre avec justesse plutôt que d’avoir à ce frotter à une justice imparfaite ?

Pourquoi, ne pas juste essayer ? Serions-nous prêts à expérimenter plus de justesse ? Et si nous commencions aujourd’hui en répondant à cette sainte question ? Est-ce que c’est juste* ? et si ce n’est pas le cas, Qu’est-ce qui pourrait rendre cela plus juste* ?

(*selon mon coeur conscient en accord avec mon esprit-conscient)

Je nous invite à partager nos retour d’expérience, questionnements… en postant un commentaire 😉
Belle journée d’expérimentation smile

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :