Menu

Je choisis la Vie !

Cette affirmation à elle seule résume ce qui se joue pour nous ce mois-ci. Cela a commencé deux jours avant la pleine lune. Oui, mais en vérité, faire ce choix nous est demandé depuis le début; le début de notre vie, à notre premier souffle. Mais, il est mis en exergue en ce moment avec les choix que nous réalisons durant ce “retour à la vie normale” après avoir été identifié comme essentiel, non-essentiel ou non est sans ciel.

Je choisis la Vie ou la vie normale ?

D’ailleurs, c’est quoi la vie normale ?

Est-ce qu’il s’agit de retourner s’agglutiner dans des lieux à la mode ? Ou de se précipiter dans les magasins ? Être présent(e) pour la fête des mères (et de quelle façon) ? Aller faire un resto ? voir des amis ? Être chez soi auprès des siens ? Prendre soin de nos plantes, de nos animaux, de nos proches ou moins proches ? Faire une balade en forêt ? ou un tour au parc ?
Bien sûr,  il n’y a pas une seule réponse. Chacun(e) de nous à sa réponse propre. 

D’ailleurs, même en dehors de cette période de “pandemie” nous aurions pu nous poser et réaliser une introspection pour observer c’est quoi selon nous la vie normale ? Est-ce une conception issue de la norme partagée de mon pays ? ma culture ? ma famille ? mon groupe d’appartenance sociale ou religieuse ? ou une définition personnelle ou individuelle ? En ai-je hérité de mes parents ou est-elle issue de mon intériorité ?

A un autre niveau d’ailleurs, il n’y a qu’une seule réponse. La vie normale étant la Vie dans son essence. C’est cette vie-là que je veux toucher, goûter et incarner lorsque je choisis la Vie. Pourtant, pour cela, il est nécessaire de pouvoir atteindre un certain état de conscience pour la toucher.

Et si je choisis la vie normale tout simplement ?

Si nous nous positionnons au niveau de la matière, notre réponse est le fruit de la composition de nos choix de ce qu’est la vie normale dépend de notre style de vie de nos choix de vie, de qui nous sommes et de ce qui nous nourrit. Pourtant, nos réponses et choix nous emmèneront à nourrir notre coeur ou notre ego. Et, nous connectera à la Vie vivante de la Nature, à la Vie synthétique, à la vie numérique ou à la vie sans vie.

Le mois dernier, j’évoquais notre esprit bien au chaud dans sa coquille (notre corps). Quand je parle de nous nourrir selon nos choix, je mentionne la nourriture que nous offrons à notre esprit.

Par ailleurs, il est important de réaliser une introspection sur les choix de vie que nous avons fait durant cette année et demie.
Nous pouvons aussi observer comment nous avons vécu ces choix. Avons-vous fait preuve de résilience tout en continuant à nous connecter à la Vie ou avons-nous mis notre vie en standby en attendant un retour à la normale ? Quelles sont les décisions automatiques et/ou non conscientes qui ce sont mises en place ? Comment les avons-nous ajustées ou modifiées pour reprendre le contrôle de notre vie ?

Peut-être avons-nous pris le temps pour en tirer avantage afin de porter un regard sur ce qui compte vraiment pour nous, sur ce qui ne meurt pas. Nous aurions pu, avec grand bénéfice pratiquer le triage ou mettre en pratique un quotidien vécu davantage en conscience ou encore d’amener un regard nouveau sur l’importance des petites choses… ou pas. Tout cela dépend de nous et uniquement de nous. Les circonstances extérieures “bloquante” sont le reflet de nos dispositions intérieures conscientes ou inconscientes dans notre multidimensionnalité d’humain.

Chacun a eu le choix de vivre, survivre, être ou exister tout au long de cette période avec des nuances en fonction des périodes traversées. Ce qui est certains, c’est que toute cette période particulière était riche d’expériences et chacun a, et a eu, la possibilités d’en cueillir les fruits.

Les prises de conscience liées à nos choix par rapport à la Vie sont essentielles.

Elles nous donnent notamment une perception (vision) d’où nous en sommes dans notre lien à notre libre arbitre et sont le témoignage du degré de mise en oeuvre de notre pouvoir personnel et individuel.

Les expériences que nous vivons sont là pour nous éprouver dans nos choix. Le libre arbitre est notre seul véritable pouvoir. La Vie qui coule en nous est proportionnelle à la Joie que nous goûtons au quotidien. En ce mois de juin, l’invitation est de faire de choix de coeur, par amour pour nous et notre prochain et pour augmenter le débit de Vie et de Joie qui nous vivifient. 

Je nous souhaite une lumineuse introspection. Puisse notre vision être claire, la Joie être notre moteur et l’Amour notre carburant.

Bien à vous,

Lætitia Trilleau

Trackbacks & Pings

  • Être en dévotion - Laetitia Trilleau - Accompagnement de l'Être :

    […] amour inconditionnel charité dévot dévotion don Previous PostJe choisis la Vie ! […]

  • L’audacieux passion-né de la vie et le feu de la réussite. - Laetitia Trilleau - Accompagnement de l'Être :

    […] est la saveur qu’ils trouvent dans la vie que d’autres n’arrivent pas à goûter ? Aujourd’hui, je vous propose de parcourir ce sujet […]

  • Prendre conscience de l'importance des petites choses :

    […] Le Grand Oeuvre n’en est que l’expansion. Dans le Grand Oeuvre, nous amplifions le feu. Mais ce feu, c’est le Feu de l’Esprit, c’est-à dire-de la Conscience. La Véritable Conscience, ce qui est aussi communément appelé le Ciel. Si notre ciel intérieur est assombri par les nuages de nos préoccupations, alors la Joie et l’Amour ne fleuriront pas. Et finiront par disparaitre pour un temps plus où moins long en fonction du temps qu’il nous faudra pour nous en rendre compte et pour pouvoir changer notre façon de vivre au quotidien. C’est pour cela que nous parlons souvent de l’importance de la spiritualité au quotidien. C’es de cela dont il s’agit, pas de prétendus dons ou capacités qui dévient notre attention de ce qui importe réellement : la Vie. […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :