Menu

Comment mener une introspection ?

Aujourd’hui, je vous propose d’aborder une pratique incontournable pour l’élévation de l’être : Mener une introspection.

Mener une introspection est délicat et demande conscience, discipline, attention et honnêteté. C’est une tâche qui n’est pas évidente. La profondeur de notre introspection variera en fonction de là où nous en sommes avec nous-mêmes, le Tout, notre karma et notre chemin d’apprentissage.

Premier niveau d’introspection : La remise en question

« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ?
Ou comment peux-tu dire à ton frère : Laisse-moi ôter une paille de ton œil, toi qui as une poutre dans le tien ?
Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’œil de ton frère. »

– Matthieu 7:3-5

Ce premier niveau d’introspection consiste à prendre du recul pour regarder où nous en sommes dans notre vie, dans notre rapport à notre environnement et notre entourage. Mener une introspection, c’est aller à la recherche de ce qui dysfonctionne à l’intérieur de nous : cette poutre dans notre oeil. Et de prendre conscience de l’incidence et la répercussion qu’elle a en écho à l’extérieur de nous (cf. : Le monde extérieur est le reflet de votre monde intérieur).

C’est aussi par exemple faire le point sur ce dont nous avons hérité de nos parents, notre culture, notre éducation… pour pouvoir choisir si oui ou non nous souhaitons rester loyal(e)s, redevables et enchainé(e)s à ce mode de fonctionnement, de pensées, de pratiques, de principes.

Mener une introspection, c’est aussi enlever nos lunettes déformantes pour faire un tri en conscience

Dans l’introspection,  il y a un travail de tri à réaliser. Qu’est-ce qui m’appartient ? et qu’est-ce qui ne m’appartient pas ? Qu’est-ce qui est de moi ? qu’est-ce qui est à moi ? A quelle part de moi ou de Soi est-ce lié ? Qu’est-ce qui est le fruit de l’influence extérieure que j’ai reçue ? Il y a de nombreuses questions qui peuvent être abordées ou visitées en fonction de l’orientation que nous offre le fil de l’inspiration.

Oui, tout ce tri est important. Il est même essentiel, incontournable pour toute être souhaitant progresser et s’élever que ce soit spirituellement ou tout simplement en tant qu’humain qui veut devenir plus Humain.

Nous avons trop tendance au départ à tout amalgamer.

Nous ne sommes pas nos émotions, ni nos idées, ni nos pensées, ni nos conditionnements.

A un certain niveau, dans notre essence, nous ne sommes même pas les manifestations de notre personnalité  ! Mais, nous ne rentrerons pas dans cette considération aujourd’hui. Nous n’en sommes encore pas là au niveau où je vous parle !

Mener une introspection de base serait par exemple de revenir sur ce qui a pu se passer à un moment donné de notre vie, dans une situation ou un contexte particulier ou spécifique.

Il est très important de ne pas regrouper plusieurs expériences. Même si plusieurs se ressemblent, nous devons nous attacher à n’en considérer qu’une seule à la fois.
Pour faire ce choix, demandons-nous la quelle est la plus significative ? Quelle est celle qui appelle le plus à être vue autrement ?

Car, dans l’introspection, c’est de cela qu’il s’agit  : amener un autre regard, un regard tourné vers la résonance que l’expérience génère à l’intérieur de Soi, dans notre for intérieur, pour mettre la situation en lumière et en perspective. Ainsi, nous pourrons la percevoir autrement et élargir notre conscience sur les évènements pour transformer l’expérience et ainsi nous cheminons au fil de l’eau, du temps et de nos expériences.

Ce voyage d’introspection est magnifique à qui est suffisamment fort et courageux pour le suivre avec honnêteté.

C’est un cheminement dont vous êtes le créateur et le héros. A vous de voir si vous préférez être Candide, Don Quichotte, Hercule, Ulysse, Xena, une amazone, un ange, un chevalier de lumière,… ce choix se fait entre vous et vous-même et il conditionnera toutes l’expériences que vous aurez à rencontrer lors de ce voyage unique qui est le vôtre et celui de nul(le) autre que vous.

Pour mener une introspection avec justesse doit tout prendre en considération.

Notre état intérieur de démarrage au moment de l’expérience en question : fatigue, centrage, alignement, état énergétique… puis investiguer la part émotionnelle.
Qu’est-ce qui se jouait émotionnellement  ? Qu’est-ce que cet état émotionnel m’apprend sur ma météo intérieure au moment de l’expérience. Avec quoi tout cela fait éventuellement écho  ? Qu’est-ce que cela m’apprend sur moi  ? Qu’est-ce qu’il est, alors, important pour moi de transformer ou transmuter ? Ce travail d’introspection, vous pouvez le faire seul(e). Mais, c’est aussi cela que nous réalisons ensemble en séance. Parfois, le reflet d’un regard extérieur bienveillant et neutre nous permet d’avoir accès à nos angles morts et nos zones d’ombre.

Il n’est pas question de faire une thérapie !

Le passé nous a amené là où nous en sommes. A quoi bon vouloir toujours remuer la vase de la décomposition de ce qui est passé ? Dans l’introspection dont je vous parle, nous allons bien plus en profondeur mais à un autre endroit de l’être; pas dans un espace de boue, dans un espace de clarté.

Pour faire une métaphore, on fait une expérience scientifique sur les fermentations de substrats.
Dans le premier cas, pour observer les résultats, on s’enlise dans le vivarium et on est au plus prêt… on est même carrément dans l’expérience, recouvert(e) de boue et tout(e) pégueux/se.
Dans le deuxième cas, on est dans la salle d’expérience entrain d’observer se qui se passe dans le vivarium depuis l’extérieur. Et, l’expérience ne nous salit pas.

Alors, choisissez le positionnement d’observation qui vous convient le mieux et interrogez-vous :

Quel est l’apprentissage qui est en cours ? Qu’est-ce qu’il est important de mettre en œuvre pour aller au-delà ? Qu’est-ce que je n’ai pas vu ou pas compris ? Quel est l’éléments que j’ai raté ?

Cette notion d’aller au-delà est très importante, car elle est l’étape suivante de l’introspection.

Mener une inspection réceptive spontanée

Si nous sommes habitué(e)s à la pratique de la méditation, ou plutôt de la contemplation, il est possible de pratiquer une introspection réceptive spontanée par la biais de la vacuité. Le risque ici est de se laisser aller à donner une signification à quelque chose qui est insignifiant. Ce qui va dans le sens contraire de l’introspection à ce niveau.

Dans le cadre de l’introspection de base, il est question de réfléchir. Mais pour ce qui concerne l’introspection réceptive spontanée, on ne réfléchit pas et on ne cherche pas non plus à donner un sens. Parfois, il s’agit de comprendre mais, cela se joue au-delà de la compréhension cognitive, logique ou mentale. On laisse notre esprit libéré de toute entrave faire défiler le fil de l’expérience et nous amener, si possible jusqu’à la racine de ce qui se joue. Ainsi, nous obtenons une vision d’ensemble au-delà de toute histoire personnelle.

Mener une introspection au-delà du mental

Nous ne sommes pas tous prêt(e)s à aller jusque-là et ce n’est ni bon ni mauvais, c’est ainsi. Chacun de nous est là où il en est. Chacun a son propre chemin, son propre rythme et son cycle d’apprentissage unique. Personne ne peux suivre notre chemin à notre place.
Chaque âme a son chemin de vie qui lui est unique et lui est propre.

L’Univers est mental, mais il y a une existence au-delà de notre univers visible. Une partie du monde invisible aussi est mental et il y a l’autre partie qui est au-delà du mental. Et, cette dernière partie elle aussi se divise encore. Bref, ne rentrez pas dans une interprétation mentale de ce que vous lisez là.

Et bien, mener une introspection au-delà du mental, c’est exactement cela  : réussir à s’élever au-delà de la part mentale de notre existence incarnationnelle pour voir et reconnaître ce qui s’opère en réalité.

Cette dimension de l’introspection n’est pas donnée à tous, mais elle est disponible pour tous.

Cela demande un profond lâcher-prise de notre moi, de notre ego, de qui et de ce que nous pensons être, pour nous fondre dans quelque chose de plus grand et de non-mental. Nous y trouverons la réponse et la résolution parce que nous ne la cherchons pas.

Je vous souhaite d’expérimenter cela au moins une fois dans votre vie. Mais, cela demande un engagement profond et une discipline quotidienne. Il est des choses qui ne s’achètent pas. Or, c’est par un investissement de discipline et de rectitude de tous les instants que nous gagnons notre accès à la Connaissance et à la Vérité. Et, cela, ne s’achète pas. Aucun livre, aucun écrit, aucune video, aucune méthode ou technique ne pourra vous donner la clé pour ouvrir cette porte très très petite, moins large que le chat d’une aiguille.

Je vous souhaite de mener une introspection douce et éclairante. Si vous souhaitez être accompagné(e) dans cette descente en vous-même, soyez libre de faire appel à mes services si cela vous semble juste.

Que la Vraie Lumière nous apporte la Clarté et le Discernement pour avoir les yeux pour voir et les oreilles pour entendre la Vérité.

Bien à vous,

Lætitia Trilleau

 

Laisser un commentaire

S’inscrire à la Newsletter mensuelle

Découvrir « J’ai décidé d’être heureux/se »

Replay de la Conférence : En Vérité, la spiritualité est simple

%d blogueurs aiment cette page :