Menu

La karma c’est quoi ? A quoi ça sert ? Comment ça fonctionne ?

Le karma, on en parle, mais c’est quoi en vrai ? Ce mot a investi jusqu’aux cours d’écoles. Quand il arrive un incident, les élèves s’écrient « Waouh ! le karma qu’il s’est fait ! »

Et, franchement, j’ai beau essayer d’expliquer à mon fils de 10 ans ce qu’est le karma. Il n’en a rien à faire. Il préfère l’utiliser à « l’arrache.com ». Comme le font ses copains. Alors, qu’il en soit ainsi. Ah ! les enfants !  😉

Mais nous, nous sommes des adultes, n’est-ce pas ? Alors, regardons la Vérité en face.

Le karma nous emprisonne dans un vie de souffrances, n’est-ce pas ?

C’est effectivement ce que nous explique la croyance populaire. Et, heureusement, comme la plupart des croyances populaires, c’est vrai, mais c’est faux, en même temps.

Le karma nous emprisonne dans un état de faits, lié à nos filtres et programmations jusqu’au moment où nous en prenons conscience  et que nous décidions d’en sortir.

Mais, décider simplement d’en sortir ne suffit pas. De même que la pensée positive ne suffit pas.
Il va falloir mener une introspection et mettre en oeuvre les actes nécessaires pour transformer la situation actuelle en autre chose.

La métaphore que j’utilise souvent c’est que nous sommes enfermé(e)s dans une pelote de bouts de laine emmêlés de façon plus ou moins complexe et il va falloir l’étudier pour trouver le bon bout pour en sortir. Evidemment, chaque pelote est différente et unique. Les fils ne sont jamais enchevêtrés de la même façon.  
Mon travail en tant qu’accompagnante est d’ailleurs de découvrir le système d’imbrication de vos fils de laine pour vous aider à en sortir en tirant ensemble, par la prise de conscience et la mise en lumière, le bon bout 😉 Et, parfois, il faut tirer plusieurs bouts dans le bon ordre pour dénouer l’ensemble.

Le karma c’est quoi ? à quoi ça sert et comment ça fonctionne ?

Ce karma est une opportunité de s’élever, d’avancer, de ressortir meilleur(e) d’une situation qui n’est en réalité qu’une expérience destinée à nous amener à faire un apprentissage spécifique. Une fois l’apprentissage effectué, la situation se dissout d’elle-même.

Pour faire un résumé simplifié, le karma est la raison pour laquelle la grande majorité des âmes viennent s’incarner sur Terre.

La Terre est une planète école, une des plus difficiles qui soient. Mais, nous avons choisi d’y venir pour des raisons individuelles et propres au cheminement de chaque âme.

Or, lorsque nous nous incarnons, c’est pour faire une série d’expériences et d’apprentissages destinés entre autre à nettoyer notre karma.

Le karma a plusieurs couches. Il y a notre karma personnel que nous accumulons dans cette incarnation à partir de notre naissance. Mais, il y a aussi notre karma en tant qu’âme, le karma de notre famille, de la ville mais aussi de la région et du pays où nous habitons, de l’humanité…

Chaque entité, chaque système a son propre karma.
Mais les principaux karma auxquels nous sommes liés, pour faire un résumé simplifié, sont le karma personnel, le karma individuel, le karma familial, le karma social.

De nombreux sages et maîtres spirituels ont déjà abordé ce thème avant moi, il me semble, par conséquent, intéressant de retranscrire leur parole. Ainsi, je vous propose principalement la retranscription de transmissions de Maître Philippe de Lyon, entre-autres, pour qui j’ai un attachement certain comme vous avez peut-être pu le comprendre 😉 et d’autres maîtres ou érudits éclairés.

Merci de noter que les commentaires entre les [] sont ceux qu’il m’a semblé juste d’ajouter pour votre compréhension.

Voici donc ce que Maître Philippe de Lyon disait lorsqu’on lui demandait : le Karma c’est quoi ?

Le karma est destiné à [permettre à l’âme de] payer ses dettes pour[la] faire évoluer

Si notre âme n’était pas malade, notre corps ne le serait pas non plus.

Maître Philippe de Lyon (4-12-1893).

La maladie du corps est parfois karmique. Elle offre la possibilité de pouvoir souffrir en dédommagement des moqueries ou méchancetés que nous avons, par exemple, infligées à une personne qui souffrait de cette même maladie ou d’une autre dans une autre vie ou dans celle-ci.

Quelquefois l’esprit peut demander que le corps ne guérisse pas, afin de souffrir encore.

Maître Philippe de Lyon

L’hérédité correspond au karma familial.

Parfois dans une même famille tous les enfants sont atteints de la même maladie.
C’est une façon de payer les dettes.
L’Evangile vous dit bien que : » les petits-enfants paieront les dettes des grands-parents jusqu’à la cinquième génération et quelquefois jusqu’à la septième. » (16-4-1896)

C’est une erreur de croire que les maladies sont héréditaires.
Ce qui est héréditaire, c’est le mal moral commis par un membre d’une famille, lequel est obligé de revenir payer sa dette ou expier sa faute.
Mais il faut pour cela que les témoins de cette faute soient présents, sinon le pardon même de cette faute serait sans valeur.
Celui qui vient pour expier une faute obéit à une force irrésistible [le karma], rien ne pourrait l’en empêcher.

C’est quoi le lien entre le karma et la guérison ?

Par guérison, nous entendons ici la maladie bien sûr mais aussi les mauvaises habitudes, les tristes penchants, les limitations, souffrances… les expériences malheureuses qui se répètent, la pauvreté financière mais aussi du coeur, de la volonté et de la force.

Pour guérir les malades, il faut les connaître depuis plusieurs siècles, lire sur leur front et dans leur coeur et pouvoir leur dire : Allez, vos péchés vous sont remis.
Pour cela il ne faut pas avoir peur de descendre comme font les racines d’un arbre, et vous aurez un côté dans le Ciel et l’autre dans le tréfonds.

La Vie, l’Amour et la Lumière étant en vous, vous saurez tout et vous pourrez agir comme bon vous semblera.

Maître Philippe de Lyon (24-3-1903)

Ce qu’il faut absolument intégrer, c’est que :

Nous ne sommes pas des victimes, nous sommes les acteurs de notre karma.

Lætitia de Grasse 😉 (1er octobre 2019)

Notre karma est en constante évolution, tout y est pris en compte même ce que nous nous cachons à nous-même en le recouvrant avec le tapis du déni.
Nos pensées, paroles et actes… et les intentions qui y sont liées conditionnent notre solde de débit et crédits karmiques. Ce dernier étant répertorié sur ce fameux livre des avoirs et des dépens.

Comprenez que vous ne souffrirez pas de karma négatif si votre esprit, votre âme et votre coeur sont bons et sains dans leur essence et dans leurs intentions.

A noter, qu en réalité le karma est toujours entendu comme une dette et les avoirs sont traditionnellement appelés  Cette notion vient du sanskrit. Dans la tradition latine ou chrétienne, on n’utilise pas de notions de karma ou de dharma mais seulement celle des pechés qu’il faut laver en opposition avec les bonnes œuvres et la charité.

Si vous aviez la charité, vous obtiendriez le soulagement et la guérison de ceux qui souffrent.
Il n’y a qu’à demander à Dieu.
Avec la confiance et la foi on soulèverait des montagnes.
Ne l’avez-vous pas lu aussi dans l’Evangile?

Maître Philippe de Lyon (30-11-1893)

Pour ce qui concerne les maladies karmiques, il n’y a que la prière, la repentance et le pardon qui ont un effet.

Certaines maladies ne se guérissent que par la prière et le jeûn.

Edgar Cayce (1930)

Pour soulager les malades, il faut demander à Dieu le pardon de leurs fautes et, au même instant, l’âme se sent réconfortée et le corps s’en trouve par la suite soulagé.
Si l’on avait la foi, on se soulagerait tous les uns les autres.

Maître Philippe de Lyon (5-11-1889)

La foi a une immense importance dans tout cela.

Avoir un coeur pur est essentiel, avoir des crédits karmiques à offrir aussi, il s’agit des conditions favorables nécessaires. Mais, sans foi, rien n’y fait. N’est-il pas inscrit :

A Lystre, se tenait assis un homme impotent des pieds, boiteux de naissance, et qui n’avait jamais marché.
Il écoutait parler Paul. Et Paul, fixant les regards sur lui et voyant qu’il avait la foi pour être guéri, dit d’une voix forte: Lève-toi droit sur tes pieds. Et il se leva d’un bond et marcha.

(actes 14, 8-10)

Et le Seigneur dit: Si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à ce sycomore: Déracine-toi, et plante-toi dans la mer; et il vous obéirait.

(Luc 17-6)

Pierre lui répondit: Seigneur, si c’est toi, ordonne que j’aille vers toi sur les eaux.
Et il dit: Viens! Pierre sortit de la barque, et marcha sur les eaux, pour aller vers Jésus.
Mais, voyant que le vent était fort, il eut peur; et, comme il commençait à enfoncer, il s’écria: Seigneur, sauve-moi!
Aussitôt Jésus étendit la main, le saisit, et lui dit: Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté?
Et ils montèrent dans la barque, et le vent cessa.

(Mathieu 14, 28-32)

Le karma et le dharma sont minutieusement comptabilisés dans le grand livre des avoirs et des dépends

Dans tout ce qui touche au karmique, il est toujours question de faute, d’apprentissage, de compensation, de réparation et de libération. Tout ce qui concerne le karma est répertorié dans les plus petits détails. Chaque déséquilibre y est inscrit et sera automatiquement amené à être rectifié par une force contraire. Certains les nomment balanciers, les hermétistes par de la loi de cause et d’effet.

Si vous avez créé un préjudice à quelqu’un, en retour, dans cette incarnation ou dans une incarnation future, vous devrez réparer ce préjudice. Et, vos descendants relatifs à l’incarnation présente devront aussi le faire si vous ne pouvez régler votre dette de votre vivant. Tout comme, vous avez à vos dépends les dettes de vos ascendants (vos ancêtres).

Ce préjudice peut-être compensé de différentes façons.

L’essentiel est que vous preniez conscience de la faute que vous avez commise pour demander pardon.
Mais, il est aussi possible d’utiliser les crédits à votre actif ou ceux d’une autre personne qui consentirait à vous offrir une partie ou la totalité des siens.

Quand on demande pour un malade, le Ciel accorde en proportion de l’actif du malade et de la personne qui demande.
Le malade sera guéri ou soulagé, ou on lui donnera du courage pour supporter son mal.
Le Ciel ne saurait guérir sans laver, sans pardonner et effacer les fautes.

Maître Philippe de Lyon (6-2-1904)

Ce qui est expliqué ici est essentiel car il ne faut pas se tromper.

Les faiseurs de miracles et leurs conséquences sur le karma

« Croyez aux miracles »

Certains faiseurs de miracles n’aident pas votre âme, mais la charge davantage pour son avenir. Ils font disparaître votre mal (qui est la manifestation du déséquilibre que vous devez compenser) mais ils n’ont pas contribué à régler votre dette. Leur action outre-passe la Loi. Ils éliminent la manifestation et font ainsi disparaître l’opportunité qui aurait pu vous permettre d’effacer votre dette, si vous aviez accepté d’en souffrir le prix demandé.

En faisant appel à leur service votre dette n’est pas honorée. Elle se représentera donc à vous avec les intérêts de retard qu’il vous faudra régler. Et, en prime, vous leur êtes redevables. C’est un peu comme si vous contractiez un crédit relai à la consommation. A un moment donné, il vous faudra payer ce que vous deviez avec les intérêts et la commission du mandataire. Ce dernier étant ce pseudo faiseur de miracle.

Ces faiseurs de miracles, ces gourous, marabouts, thérapeutes (cf. J’arrête les soins énergétiques) et sorciers ne vous aident donc pas, ils alourdissent votre karma (parfois sans en avoir conscience) alors que vous penser qu’ils vous ont soulagé(e)s. Car, oui, ils vous ont soulagé(e) temporairement. Mais, cela n’est que temporaire.

Par contre, certains êtres vous aident à nettoyer votre karma

Ces êtres qui ont choisi d’être au service de l’humanité vous aident à vous repentir. Ou, parfois même, ils vous offrent de leur crédit personnel pour racheter le vôtre. C’est le cas de ces êtres reconnus en tant que thaumaturges (Jésus, Maitre Philippe de Lyon, Swami Roberto, Edgar Cayce… et d’autres hommes ou femmes anonymes). Il est possible de les reconnaître car il s’agit d’hommes pieux, sains et désintéressés qui ont voué leur existence aux autres. Ils sont entrés au service divin.

Mais, eux aussi doivent prendre garde. Car le karma plane sur tous. Maître Philippe de Lyon en a fait les frais lorsqu’il a vu sa fille tomber malade et que l’application de la Loi lui interdisait de la guérir. Il a dû se soumettre à la Loi car sa fille devait rembourser sa dette. Et, il a accepté cela même si contrit de chagrin, il a fini par en mourir quelques mois plus tard.

Quand un organe oublie son mal, c’est que la personne à neutraliser le déséquilibre qui en était à l’origine.

L’oubli est une sorte de pardon, le plus facile.
Quand un de nos organes oublie son mal, c’est le commencement de toute guérison.
Soyez complètement désintéressés.
Si vous êtes malade et que vous demandiez la guérison dans une prière, que ce ne soit pas pour en retirer un profit ou une satisfaction personnelle, mais bien pour que d’autres que vous en profitent.

Maître Philippe de Lyon (14-4-1903)

Ou bien que sa dette a été honorée.

Si l’on est guéri d’une maladie quelconque, c’est que notre âme est dégagée, c’est une grande grâce qui est accordée.
Il faut se pénétrer que quelqu’un s’est chargé de ce fardeau.

Maître Philippe de Lyon (15-1-1895)

Le lien entre le karma et les responsabilités, c’est quoi ?

Puisque les paroles qui sortent de notre bouche ont la Vie [elles vibrent et donc créent],
nous ne devons pas dire de paroles inutiles parce qu’elles sont comptées.

L’homme est responsable de ses paroles, même s’il ne sait pas ce qu’il dit, et plus tard ces paroles inutiles seront pour lui des entraves.
[Le karma négatif génère des blocages tant que vous ne l’aurez pas nettoyé en le neutralisant]
Les paroles inutiles engendrent des distractions quand, ensuite, on veut être attentif
Nos idées ont quelque chose de vivant, et toutes les idées inutiles seront plus tard des entraves.
La responsabilité de nos écrits reste tant qu’ils durent.
Quand on lit des livres, si savants soient-ils, on puise à la fois le vrai et le faux et l’on progresse simultanément dans l’un et dans l’autre ;
tout se développe ; mais, comme le bien l’emporte toujours, à la fin il demeure seul.

Les bons écrits sont ceux qui apprennent la patience.

Maitre Philippe de Lyon

Ce qu’il est important de comprendre c’est que nous sommes responsables de nos créations qui se manifeste sous forme de penses, paroles ou actes? Chacune de ces créations émet une vibration qui se répercute dans l’Univers. Nous sommes aussi responsables de ce que deviennent ses créations et ce qu’elles génèrent à leur tour même si cela et en dehors de notre volonté. Si une pensée devient un monstre, ce monstre a été émané de vous. Vous en êtes responsable en tant que créateur. Tout a une importance, tout compte, rien n’est anodin.

Par les bonnes oeuvres, la charité et la gentillesse désintéressée, vous obtenez des crédits (dharma)

 N’enfouissez pas les richesses dans des coffres, mais servez-vous-en à faire vivre des hommes, des enfants, ou, si vous ne pouvez pas, des animaux, chiens, chats, oiseaux, etc. Heureux les débonnaires !

Un simple verre d’eau donné avec amour peut faire beaucoup de bien.

Maître Philippe de Lyon

et être amené à votre crédit si vous ne le faites pas dans ce but mais avec désintéressement.

On dit souvent : Oh, telle personne est bonne ; elle a laissé telle somme en mourant…
Eh oui, elle l’a laissée, parce qu’elle n’a rien pu emporter. C’est de son vivant qu’elle aurait bien fait de la donner.

Maître Philippe de Lyon

« Donnez et vous recevrez » ceci aussi est une loi karmique.

Donner sans rien attendre en retour et Dieu vous le rendra au centuple.

Si nous rencontrons un malheureux, nous devons être sa providence, l’aider selon nos moyens, car c’est un frère.
Lorsque nous en aurons besoin, le Ciel sera avec nous et tout ce que nous demandons nous sera accordé.

Confessez-vous de vos offenses à Dieu. Vous pouvez l’offenser, mais il faut se garder d’offenser le Saint Esprit.

Maître Philippe de Lyon

Faute avouée est à moitié pardonnée.

Mettez en lumière la vérité en avouant de vos fautes et dévoilez vos erreurs. En premier lieu auprès des personnes concernées et demandez leur pardon. Et, si cela vous est, honnêtement, impossible confessez-vous à Dieu et implorez son pardon ou son intercession pour effacer votre créance.

Respectez toutes les religions, car il faut que tous ceux de toutes les religions mangent la Chair et boivent le Sang du Maître.
Mais surtout si vous offensiez votre voisin, il faut que vous alliez lui tendre la main en lui disant :

– « J’ai dit beaucoup de mal de vous ».
S’il vous pardonne, croyez-vous que cela ne vaille pas tout autre pardon ?

Maître Philippe de Lyon

Ne faites pas à autrui ce que vous ne voudriez pas qu’on vous fasse. Mais au contraire, offrez à vos prochain ce qui vous semble juste. Tout ce que vous aurez fait, même en pensée vous reviendra. C’est ce qui est aussi appelé l’effet boomerang.

Quand on dit : « On récolte ce que l’on sème », c’est quoi, le Karma ?

Pressez-vous pour bien faire car la moisson approche.
Mais on ne veut pas toujours qu’on sache vos affaires ?
Quelles affaires ? Est-ce que vous avez quelque chose à cacher ? Tout doit être mis au grand jour.
Ah ! Si on mettait tout au grand jour, il y aurait beaucoup de scandales.

– Maître Philippe de Lyon

Oui, pressez-vous, car à la moisson, c’est le moment de régler notre karma. Quand ce temps est venu, nous moissonnons ce que nous avons semé.
Ainsi toutes les vérités seront dévoilées. Plus rien ne pourra être caché. Même ce qui est dissimulé, caché et oublié sera mis en lumière et pris en compte.

Le karma est la manifestation de la régulation orchestrée en réponse de la loi de cause à effet.

Dans la Nature, tout tend à l’équilibre. Tout tend vers une régulation constante. Ainsi, le karma offre une expérience de régulation pour rectifier un déséquilibre et ramener les choses à la neutralité.

La folie [karma personnel, individuel ou familial].

La plupart des cas de folie ne sont que des possessions

C’est aussi ce que j’ai pu identifier durant mes années de pratique. La folie est la résultante de possession ou du harcèlement de voix issues d’esprits, de défunts, de forme-pensées. Nier l’existence de ces faits amplifient le problème car la personne lutte contre elle-même pour éradiquer sa folie. Alors, qu’un meilleur angle de travail serait de trouver comment contenter leur auteur et si possible les libérer. En quoi cela est lié à un karma personnel, individuel ou familial ? Et bien, l’entité collée à vous ne l’est pas par hasard.

  • Soit il s’agit d’un défunt auprès de qui vous avez une dette, soit un esprit a qui vous devez quelque chose par rapport à cette incarnation ou une autre. Certains vous possèdent pour se venger de ce que vous ou votre famille lui avez infligé.
  • Soit c’est parce que vous avez pris possession de ce qu’il considère comme son territoire en vous installant là où il vivait et reste accroché malgré sa mort.
  • Et puis, il y a cet autre cas où vous avez des pratiques à risque : voyance, channelling, voyage astral, rêve lucide, médiumnité… toutes ces pratiques ouvrent de portes qui permettent à des esprits décharnés de se coller à vous. (cf. :J’arrête les dégagements, libération du mauvais oeil et les exorcismes.)

Le bon sens est une source de vie pour celui qui le possède,
mais la punition des fous, c’est leur folie.

Proverbes 16;22

Dans tous les cas, il y a des solutions pour en sortir smile

Comme vous pourrez le comprendre, la loi est une chance. Il est dit que l’incarnation est une grâce de Dieu car elle nous permet d’avoir l’opportunité de rembourser nos dettes et en cela, il s’agit de la manifestation de la miséricorde divine.

Laisser un commentaire

S’inscrire à la Newsletter mensuelle

%d blogueurs aiment cette page :