Menu

Se remettre en conditions et améliorer les choses

La rentrée approche, il est temps de se remettre en conditions et améliorer les choses avant de repartir avec la bonne préparation.

Aujourd’hui, je vous propose de partir d’une expérience factuelle pour vous inviter à appliquer le processus à votre vie personnelle ou professionnelle : Que ce soit, comme moi, pour repartir sur en pèlerinage sur le chemin de Compostelle, tout comme pour prendre un nouveau départ dans notre vie.

Avant toute chose, il y a une phase préparatoire qui peut être idéalement réalisée pendant les congés pour partir sur de meilleures bases à la rentrée.

Se reposer et méditer

J’aurais pu mettre en titre se poser et réfléchir car c’est effectivement une autre option. Se poser, vraiment, prendre le temps et ralentir est le préalable nécessaire pour pouvoir laisser les choses se déposer pendant que nous nous reposerons.

Se reposer est effectivement nécessaire pour que les conditions soient optimales. Nous pourrons ainsi avoir des idées claires, sortir du brouillard générer par le tumulte de notre mental.

Prendre du reposLa première étape obligatoire pour moi a été de faire « rien ».
C’est à dire de laisser mon corps se régénérer, se reconstruire, se réparer. Pour cela, seuls de l’eau et du repos sont bénéfiques. Cette étape a été frustrante mais obligatoire.

J’ai alors pris le parti de prendre soin de moi et de mes proches. Il a fallu aider mon corps à se réparer avec une alimentation saine, une hydratation optimale et des bons soins : massage aux huiles essentielles…

Et la méditation.

La réflexion n’avait pas sa place car en y réfléchissant, elle ne me permet que de ruminer.
N’oublions pas que réfléchir, ce n’est qu’offrir un reflet à ce qui est déjà dévoilé. Dans ce cas, on tourne en boucle. Et ce reflet, à l’instar de la surface d’un lac n’est pas clair lorsque nous sommes agités.

Méditer apporte du nouveau. Ce peut être une nouvelle vision, de nouvelles idées, un autre angle de vue… bref l’inspiration. Cela permet de le faire au calme et sans remous. D’ailleurs, lorsque vous méditez, votre respiration est très importante. Elle doit être calme et profonde.

Une fois la période du repos obligatoire passée et le corps à nouveau dans de bonnes conditions. On passe à l’étape suivante :

Se ressourcer et s’entraîner

Se ressourcer pour nourrir le corps, l’âme et l’esprit de belles énergies et d’idées nouvelles… en prenant le temps.

Pour cela, chacun de nous a son activité ressourçante.
Si, si, tout le monde !
Lorsque vous faite cette activité, vous êtes parfois fatigué(e) physiquement, ou pas, mais vous êtes en pleine forme.

Ce peut être une activité sportive, artistique, créative, en groupe, seul… chacun a la sienne, il n’y a pas de règle.

Chez moi, ça se passe à la montagne. Alors, je suis montée en solo. En solo, pour pouvoir remettre les conteurs à zéro. Et, pour cela, j’ai besoin d’être avec moi-même dans un environnement adéquat : en forêt.

Je ne suis pas allée loin. Ce n’est pas nécessaire. Ce qui est important, c’est uniquement de s’extraire de notre environnement habituel. Je suis allée à Caille en chambre d’hôtes au Refuge de Sylva.

L’endroit était idéal à tout point de vue. J’ai pu me poser, méditer, me ressourcer… m’émerveiller.

Et, j’ai pu me tester car toutes les conditions étaient réunies.
Alors, je me suis décidée à aller marcher à plat. Il n’était pas question d’aller franchir un col. Préserver ce qui avait pu être réparé était ma priorité.
Puis, ma conscience corporelle m’a donné l’information que mon corps était prêt à un peu plus.
Alors, lorsque l’occasion s’est présentée, j’ai bifurqué et j’ai randonné.

Pas autant qu’il me sera nécessaire de faire quotidiennement dans quelques jours. Cela n’est pas nécessaire. Un marathonien ne fait pas un marathon quotidien pour s’entraîner à le faire !

Respecter notre propre rythme est la clé essentielle.

Respecter scrupuleusement les étapes d’évolution est le secret. A vouloir aller trop vite, tout le projet peut tomber à l’eau. Et, c’est moi, l’impatiente qui vous le dit !

Décider d’une nouvelle routine pour un nouveau départ

Cette expérience test était incontournable. Elle m’a permis de me tester, mais pas que.

Tester, contrôler, ajuster, ré-essayer, améliorer… c’est la boucle qui mène à la réussite.

1- J’ai pu vérifier que le temps de repos et de reconstruction interne nécessaires avaient effectivement été atteint
2- J’ai pu tester mon nouveau matériel et ajuster quelques points avant de repartir pour l’aventure
3- Grâce à cela, j’ai déterminé une nouvelle routine de préparation quotidienne adaptée avant le départ.

En effet, tout au long du processus, j’avais pu, au préalable, valider que ma douleur était due à :
– un mauvais choix de matériel (cf. l’article : Apprendre à s’alléger et se préparer)
– un manque de préparation préalable
– un développement excessif et soudain de mes muscles
– l’absence d’étirements suffisants
– des muscles profonds pas suffisamment entretenus

Alors, j’ai mis en place un programme de préparation quotidienne pour pallier à tout cela.

Application pour vous-même

Vous avez eu une/des contrariété(s) ou une/des mauvaise(s) expérience(s), alors posez-vous, ralentissez, prenez le temps et avisez avec bonne foi et pragmatisme :

– Quelle est la vraie problématique ?
Ne vous racontez pas des histoires, prenez vos responsabilités.

– Décrivez la situation actuelle. Que voulez-vous à la place ?
Ici, vous définissez votre destination, votre objectif.

– A quoi semble-t-elle réellement due ?
Nous vivons dans un monde de causalité, chaque cause à une conséquence. Il ne sert à rien de combattre le symptômes qui est la conséquence. C’est la cause en amont qu’il faut traiter.

– Comment favoriser l’amélioration de la situation ou tout au moins éviter qu’elle empire ?
– En quoi pouvez-vous avoir un impact pour améliorer la situation ?
– Sur quels éléments avez-vous un impact ?
Ici, il s’agit bien de vous, pas de Pierre, Paul ou Jacques, juste vous.
Vous êtes acteur de la situation, alors abandonnez le rôle de victime ou de spectateur. Soyez pro-actif !

Pour la rentrée, c’est pareil !

Vous êtes libre d’être le créateur de votre vie. Vous avez la capacité de transformer et améliorer les choses, comme par magie… si vous prenez vos responsabilités.

Quelque chose ne vous convenait pas/plus avant de partir en congé ?

Si vous décortiquez objectivement la situation pour n’identifier qu’un élément à changer, quel est-il factuellement ?
On ne cherche pas un responsable. Dans le contexte de cette introspection, le responsable ne peut-être que soi-même. Mettez de côté votre ego et ses ressentiments.
En quoi, pouvez vous avoir un impact favorable sur cet élément ?
Prendre vos responsabilitésCe peut être changer votre comportement, faire quelque chose en particulier, communiquer…
Mais, je vous répète, vous êtes le seul responsable.

Dans cette proposition, on part du présupposé que le monde extérieur est le reflet de votre monde extérieur.
Donc si quelque chose ne vous convient pas à l’extérieur, vous avez un impact sur cette situation à l’extérieur, ou à l’intérieur !

Si vous avez du mal, n’hésitez pas à vous faire aider. C’est le rôle du coach. Contactez-moi 😉
Soyez libre de poster un commentaire.

Je vous souhaite une belle semaine.

Laisser un commentaire

S’inscrire à la Newsletter mensuelle

%d blogueurs aiment cette page :