Menu

L’imagination peut changer le monde ou tout au moins notre vie

Selon Emile Coué, la volonté est une chose. Mais, face à l’imagination, c’est l’imagination qui gagne toujours.

La volonté est importante, essentielle même, mais la volonté est court-circuitée par l’imagination.
Celle-ci communique étroitement avec notre part créative liée à notre inconscient et inspirée par notre intuition.
Cette imagination peut créer des illusions mentales qui deviennent infranchissables. C’est ce que nous nommons les croyances.

Emile Coué dans « Maîtrise de soi dans l’auto suggestion consciente » statue que toutes expériences confondues, si vous prenez deux personnes différentes qui vivent exactement les mêmes faits et conditions de vie, l’une sera parfaitement malheureuse alors même que la seconde sera parfaitement heureuse.

La question conséquente est « Comment se fait-il que… ? »

Le Dr Coué explique alors que tout est une affaire d’imagination. La première personne est persuadée d’être malheureuse et de vivre de malchance.

Ainsi, quotidiennement, en se répétant l’histoire qu’elle se raconte, ou le drame de sa vie, elle réalise une autosuggestion répétée qui la conditionnera à voir dans sa vie les signes qui lui prouvent qu’elle a raison et que son histoire interne est vraie.

Son autosuggestion quotidienne étalonne sa perception pour que celle-ci lui montre l’image du verre à moitié vide comme une vérité.

l’imagination est le commencement de la création. On imagine ce qu’on désire, on veut ce qu’on imagine, et enfin, on crée ce que que l’on veut.

– William Shakespeare

Pour la seconde personne, l’histoire intérieure est l’exact contraire de la première. Elle développe ainsi un point de vue optimiste qui lui permet de voir le meilleur en toute chose.

Comme on peut le prévoir l’autosuggestion fonctionne comme un cercle vertueux ou à contrario comme un cercle vicieux. Ce phénomène est dû à notre subconscient (notre mental) qui fonctionne en boucle.

L’histoire que l’on se raconte détermine notre façon de voir la Vie

Ainsi, l’histoire intérieure que nous nous racontons à nous-même  revient constamment. Elle tourne en boucle par le biais de notre subconscient. Or, avec la répétition, à force de nous repasser le même disque, nous sommes contraint(e) de croire cette histoire comme vraie.

Au fil du temps, nous en arriverons même à nous auto-persuader que cette histoire est une vérité incontestable.

Vous connaissez certainement ce phénomène de la boucle. En général, nous le perçevons lorsque nous sommes anxieux. À ce moment-là, nos pensées tournent en boucle consciemment et inconsciemment, sans cesse jusqu’à créer parfois de l’angoisse. Comme vous aurez pu le constater, il est bien difficile de les stopper.

Comment s’extraire du cercle vicieux ?

Pour dire vrai, c’est comme lorsque nous décidons de nous remettre au sport après une longue période d’inactivité. Il faut s’entraîner, persister, recommencer, créer une routine.

Ce qui est important, c’est de se rendre compte qu’une idée, une pensée est insignifiante. Elle n’existe pas. Tant qu’elle n’est pas densifiée, comment disent les alchimistes. Nous pouvons la balayer, déplacer notre attention vers autre chose. Vers une pensée que nous souhaitons nourrir pour la matérialiser, par exemple.

Le point de départ est la volonté. Mais comme nous l’avons abordé au début de cet article, la volonté ne suffit pas. Tout comme la fameuse pensée positive qui crée tant de déception. Elle devra ensuite être relayée par la force de caractère, puis soutenue, si nécessaire, par la ténacité et la constance.

En parallèle, il est utile de contrecarrer notre autosuggestion inconsciente en appliquant de l’autosuggestion consciente. C’est la méthode Coué. Elle se base sur la création d’affirmations imaginaires positives qui, à force de répétitions changeront notre façon de percevoir la réalité.

Ici, l’imagination est la potion magique qui rend heureux. 

Notre imagination peut changer notre vie !

Comment réussir ce changement ?

La réussite de ce changement, comme tout changement, passe par la création d’une routine bénéfique. Et la clé est la constance.

La constance est mère de sagesse

comme dit l’adage. Elle est aussi mère de réussite 😉

Car sortir de notre zone de confort n’est pas si simple.

Et vous, quelle est l’histoire que vous racontez à vous-même ?

Partagez votre réponse en postant un commentaire sur le blog.

SI vous souhaitez être accompagné(e) pour créer du nouveau dans votre vie, et que vous aimeriez que je sois votre accompagnante, il vous suffit de prendre rendez-vous ici.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :