Menu

Se libérer de l’attachement et des relations toxiques

Il y a de cela quelque temps, j’abordais le thème des situations et des relations toxiques. Se libérer de l’attachement, ce n’est pas si simple. Parfois, il est possible de faire un deuil pur et simple de la relation, de s’extraire de l’environnement, de la relation, du contexte… Mais dans certains contextes, c’est tout simplement impossible.

C’est encore plus difficile parfois, notamment lorsque la personne fait partie de notre famille ou si professionnellement nous ne pouvons faire autrement qu’être en contact avec elle. Dans ce cas, il est difficile de mettre de la distance, il faut se libérer de l’attachement qui génère les tensions. Pour cela, il faut défaire les liens d’attachement.

Comment se libérer de l’attachement ?

Tout d’abord, il faut avoir la volonté de se libérer. La liberté fait peur à de nombreuses personnes. Notamment les individus qui ont été beaucoup materné et pour qui il y a (presque) toujours eu quelqu’un pour leur faciliter la vie ou leur mâcher le travail. Bref, il suffit d’avoir eu une maman un peu trop affective, présente ou facilitante. Du coup, devoir prendre ses responsabilité, décider pour soi, faire des choix et s’autonomiser, c’est pas si simple.

Se libérer de l’attachement, c’est compliqué pour tout le monde, tous autant que nous sommes. Ce n’est pas qu’une histoire de faiblesse, de fragilité ou de vulnarabilité. Non, croire cela pourrai vous pousser à vous draper de déni. Ce qui serait contre-productif.

D’autant que là, on tape dans le dur : l’affectif, l’amour, le sentimental. L’attachement est purement mental. D’ailleurs, on parle bien d’un domaine senti-mental c’est-à-dire qu’on ressent par le mental. Le sentiment de manque et de vide est un senti-ment (une sensation qui ment).

Souvent, on s’attache à quelqu’un pour éviter de se sentir seul(e)

parce que la solitude nous fait peur, parce qu’on a peur de se retrouver face à soi-même. On crains de découvrir qui on est vraiment alors on s’attache à des gens qui nous apporte l’amour que nous ne parvenons pas à nous offrir à nous-même. Renoncer à l’attachement c’est aussi intégrer que nous ne sommes pas la moitié de quelque chose à qui il manque une partie pour être entier(e) mais que nous sommes bien entier(e) et que nous n’avons besoin de personne Nous n’avons pas besoin de quelqu’un par contre on a plaisir à partager du temps avec d’autres individus entiers et complets.

Comment pratiquer le détachement ?

Le détachement c’est aller dans le sens inverse de l’attachement. Or, ce qui est étonnant, c’est la peur, parfois panique, qui peut s’exprimer lorsqu’on parle de détachement. Il est essentiel de comprendre que l’attachement n’est pas de l’amour. L’attachement est une forme de possession qui reflète un besoin de contrôle conscient ou inconscient. L’attachement est le résultat d’un jeu de pouvoir et de dépendance qui fait craindre la séparation. Cela peut générer de la frustration, un inconfort, des frictions…

Se libérer de l’attachement, ce peut être important dans le cadre d’anciennes relations amoureuses ou sentimentales, mais pas que. C’est aussi nécessaire dans le cadre de relations passées d’ordre professionnel, amical, social… ou de relations actuelles. Ce qu’il est important de comprendre c’est que l’attachement est purement mental et énergétique même si on ressent ses conséquence dans la matière.

Le détachement est aussi une pratique en tant que telle. 

Elle s’appuie sur le principe d’impermanence de la Vie et du caractère éphémère de toutes choses. Le détachement est souvent plus facile pour les personnes qui ont intégré et vivent en conscience que cette vie n’en est qu’une parmi celles qui nous sont données de vivre. De même il est beaucoup plus simple de faire un deuil et de pratique le détachement lorsque nous avons un haut degré de résiliance. Attention, j’ai dit que c’était plus facile à vivre pas que votre entourage pourra l’accepter facilement ! Mais à quoi bon donner trop d’importance au regard des autres… Est-il meilleur pour vous que les autres vous jugent bien et que vous demeuriez dans la souffrance mentale ou être bien sans se préoccuper de ce qu’en pensent les autres.

Personnellement, j’ai pris le parti il y a un bon moment maintenant que ce que les autres pensent de moi ne me regarde pas. Et, mon ego… et bien, il est bien obligé de faire avec.

Si vous choisissez d’en finir, bravo ! Y a plus qu’à 😉
Et l’exercice ci-dessous pourra vous y aider.

Les petits bonshommes allumettes, un exercice ludique pour se libérer de l’attachement

Cette technique très ludique, répandue dans le monde de la thérapie et de l’accompagnement, a déjà fait ses preuves. Elle peut paraître simpliste et pourtant, elle n’en est pas moins efficace. D’ailleurs, il serait intéressant que l’humain simplifie sa vision de l’existence. Il y gagnerait beaucoup en confort et en bien être physique et mental

Personnellement, mon but est de vous simplifier la vie. Alors, quelle utilité de vous expliquer des méthodes compliquées et des théories fumeuses de schémas et figure d’attachement, style d’attachement, et autre théorie de l’attachement ! Tout ça, ce n’est que de la masturbation intellectuelle qui ne vous mènera à rien puisque vous ne ferez qu’essayer de mettre un pourquoi sur le comment, mais vous resteriez avec votre problème initial… Bref la théorie c’est bien, mais on ne vit pas en théorie. Même si la théorie de l’attachement du psychiatre et psychanalyste John Bowlby (après les travaux de WinnicottLorenz et Harlow) est forte intéressante, elle ne vous sera d’aucune utilité pour vous sortir d’un processus d’attachement.

Pour faire, et avoir fait, réaliser, cet exercice à certains de mes consultants/clients/patients et pour l’avoir réalisé moi-même, je peux vous témoigner que les résultats sont parfois stupéfiants… s’il est réalisé correctement. Si vous ne réalisez l’exercice qu’avec la tête et les mains, aller plutôt respirer en marchant dans la nature, ce serait plus bénéfique !

Pour que l’acte symbolique puisse s’opérer, il faut que vous soyez présent(e) à vous-même, disponible, centré(e) et connecté(e) à votre coeur. Si ne serait-ce que cette partie-là est compliquée pour vous, cette méditation guidée peut vous être utile : Méditation guidée chakras, ancrage, enracinement et protection »

L’acte symbolique, lorsqu’il est bien nourri est efficace.

Les mystiques, les ésotéristes et les magiciens le savent depuis fort longtemps.

Et si se libérer de l’attachement ça ne fonctionne pas ?

Il ne faut pas hésiter à le refaire après avoir laissé s’écouler 3 semaines si le résultat n’est pas suffisamment efficace. Mais, par contre, il est essentiel que vous ayez la volonté réelle de couper ces liens d’attachement. Même si l’attachement n’est pas de l’amour, c’est parfois difficile de s’y résoudre car cette démarche est de l’ordre de l’affectif. Il faut être courageux ou courageuse pour accepter de dire stop.
Si vous avez du mal, posez-vous sur la question du déni et du deuil. Peut-être que c’est encore trop tôt pour vous, ou peut-être que vous avez besoin de cheminer avant de faire un trait sur le passé et de le laisser dans les bas du passé où on ne pourra pas retourner.
Si cela vous semble tout bonnement impossible ou si vous êtes dans la difficulté, autorisez-vous à vous faire accompagner.
Si vous le souhaitez, je suis à votre service. Nous pouvons faire se travail d’introspection au cabinet, en extérieur ou à distance.

Et, si la personne revient vers moi avec force, c’est que c’est raté ? L’attachement est toujours là ?

Attention toutefois ! Il est probable qu’il y ait une phase de remous ou des frictions avec la/les personne(s) concernée(s) dans les jours qui suivent.
C’est le propre du travail dans l’éthérique.

Cela ne veut pas dire que ça n’a pas marché, au contraire ! C’est que l’énergie de l’attachement a été dégagée. Ou simplement la résistance de la forme-pensée concernée dont vous menacez l’existence qui exprime son mécontentement et lutte pour sa survie.

La méthode des petits bonhommes allumettes

Je vous mets le lien vers la vidéo de Jacques Martel qui a créé la méthode en bas du post. Mais, je vous avoue qu’elle est longue.

Donc sur le principe, je vous propose un tuto.

1- Préparation pour se libérer de l’attachement

Il vous faut une feuille et des feutres ou des crayons de couleur. Et avoir réfléchit au type (avec qui ou quoi cela se joue) d’attachement  sur lequel vous voulez travailler.
Puis, pensez à vous centrer et vous aligner avant de démarrer le travail. C’est incontournable pour avoir une bonne efficacité.

2 – Vous
Sur la partie droite, faites un bonhomme ou une bonnefemme simplifié(e) avec le sourire.
Notez votre prénom et éventuellement votre nom en dessous.


3- Choisissez une personne ou quelque chose avec qui/quoi les liens d’attachement se jouent

La présentation sera différente s’il s’agit d’une
personne ou d’un comportement (ou chose). Dans le premier cas, nous dessinons un autre bonhomme allumette, dans le second, nous dessinons un cadre avec la désignation du comportement ou de la chose.

4- Faire un cercle de lumière autour de chacun

Entourez-vous d’un cercle qui représente votre aura. Ce cercle ne vous enferme pas. Pour figurer ce fait, ajoutez des traits tout autour pour représentez la lumière qui en émane.

Faites de même autour de l’autre.

Le cercle de lumière symbolise l’idée que « Je veux ce qu’il y a de meilleur pour moi « et pour l’autre… même si je ne sais pas ce que c’est ».

5- Faire un cercle de lumière autour des deux

Certains dessinent le cercle avant d’y ajouter des rayons tout autour. pour signifier le « Je veux ce qu’il y a de meilleur pour nous deux… même si je ne sais pas ce que c’est« . Moi, je préfère faire uniquement les rayons.

Il n’y a pas d’intention à avoir dans notre idée de ce qui est le meilleur car cela est souvent au-delà de notre entendement limité d’humain. Ce qui est juste et bon sera défini par la conscience supérieure quel que soit le nom que vous lui donniez.

P.S.: J’espère que vous appréciez mes talents de dessinatrice numérique. 😉

 

6- Relier les 7 chakras de l’un et de l’autre

Ce sont les lignes d’attachement conscientes et inconscientes.
1- Chakra de la racine (coccyx)
2- Chakra sacral (nombril)
3- Chakra du plexus solaire (plexus solaire à la limite basse des cotes)
4- Chakra du coeur (au centre au niveau coeur)
5- Chakras de la gorge ( pomme d’adam)
6- Chakra du 3° oeil (racine haute du nez)
7- Chakra couronne (en haut de la tête)

Conscientiser ce à quoi cela correspond n’a aucun intérêt pour cet exercice ni dans la plupart des autres cas d’ailleurs. Le mental est, en général d’aucune utilité lorsqu’il s’agit d’un changement d’ordre sentimental ou émotionnel. Il s’agit simplement de leur dénomination.

6- Couper les liens pour se libérer de l’attachement

Couper la feuille en son centre pour couper les liens d’attachement. Cet acte symbolique redonnera à chacun sa liberté. L’attachement n’est pas de l’amour, c’est vouloir retenir l’autre.
Le vrai amour est d’accepter de lui donner offrir ce qu’il y a de mieux. Même si cela doit être la possibilité de s’éloigner s’il le souhaite. L’amour c’est vouloir le bonheur de l’autre quoi que cela implique.

Remerciez-vous pour avoir eu le courage de le faire.
Remerciez la Vie pour toutes les merveilles conscientes et inconscientes qu’elle vous offre.

Je vous souhaite de réussir à identifier tous les attachements qui vous possèdent.

Belle semaine à toutes et tous.

P.S. : Si vous sentez que votre problème est de l’ordre de la dépendance affective, cet article peut vous être utile : Se libérer de la dépendance affective

Soyez libre à poster vos questions, retours d’expérience et commentaire ci-après.

2 réponses to “Se libérer de l’attachement et des relations toxiques

  • Oui ça paraît efficace comme « protocole »
    Même si certain(e)s auront du mal de vouloir le bien de celui ou celle dont ils se séparent ! Bises

    • Merci pour ton commentaire.
      Effectivement, ce n’est pas toujours facile. Quand on n’y parvient pas c’est l’ego qui refuse.
      Le pardon est pourtant essentiel pour se libérer de l’attachement.
      En coaching, on a un précepte qui dit que chacun fait au mieux selon ses croyances, valeurs et connaissances… pour le reste, il y a la compassion.
      Belle journée

Laisser un commentaire

S’inscrire à la Newsletter mensuelle

%d blogueurs aiment cette page :