Noël, cette adaptation du solstice d’hiver

Comme chaque année, j’aborde le thème de noël sous un nouvel angle de vue. Cette année, je vous propose d’aborder Noël, sous sa forme d’origine : en tant que solstice d’hiver. Je vous offre une approche symbolique. Je ne prétends pas que cela voit la Vérité absolue, mais, elle est mon interprétation symbolique. Si vous le souhaitez, vous pouvez alimenter cette réflexion en utilisant le module de commentaires.

Comme, je souhaite que vous puissiez en saisir l’importance à temps. Cet article est publié avant Noël et en avance.

Approche symbolique et initiatique du solstice d’hiver

Comme indiqué l’an dernier, Noël, au départ, avant l’arrivée du père Noël de Coca-cola (issus d’une adaptation de St Nicolas), était une fête païenne. On fêtait le solstice d’hiver (cf.  Noël c’est quoi vrai ?). 

Le solstice d’hiver est un processus dont l’intensité maximale s’étale en réalité sur 3 jours. Le jour du solstice d’hiver, c’est le jour le plus court et surtout la nuit la plus longue.
Au solstice d’hiver, la lumière s’éteint pour laisser la place à l’obscurité pour un temps. Elle renaîtra dès le lendemain. La nature « accouche » alors d’une nouvelle lumière. La lumière est ce qui éclaire, ce qui soigne. C’est également la naissance ou plutôt la renaissance du sauveur : De la lumière, du soleil, du christ. Or, c’est dans « la noirceur très noire » que décrivent les hermétistes, qui se manifeste par le silence, la méditation, l’introspection, la contemplation que le christ prend naissance. Le christ qui n’est autre que votre âme albifiée (blanchie). Or, cela se fait avec la collaboration de la lune. Le principe féminin qui diffuse une lumière diaphane.

A propos de la nuit du solstice d’hiver

Beaucoup ne se préoccupe que de la lumière,
digne et brillante manifestation du soleil.

Pourtant, c’est dans l’obscurité de la nuit
que se cachent les étincelles de la création
encore endormies.
Sous le regard maternel et affectif de la lune
l’infini des potentialités est couvé
dans l’attente d’un jour prochain.
Ce jour naissant, la lumière ne fera que révéler
ce qui était déjà là face à notre regard aveugle.

Lætitia TRILLEAU

La nuit du solstice d’hiver a une importance capitale.

D’un point de vue initiatique, ésotérique, la nuit ou plus particulièrement l’obscurité permet la gestation qui permet la croissance, le changement d’état, la transmutation. C’est d’ailleurs ce qui se passe dans le ventre de la mère. C’est La rencontre de deux éléments : un ovule et un spermatozoïde fusionnent, ils changent donc d’état d’être pour devenir une autre chose : un nouvel être. Dans l’obscurité de la terre de l’Homme : le corps; ou plus spécifiquement de son aspect féminin : la femme. La femme qui donnera la vie à ce nouvel être en le portant à la lumière et en lui donnant ainsi la vie, lorsqu’il prendra son premier souffle. C’est au moment de ce premier souffle, le souffle de vie, que l’âme (l’étincelle divine) s’incarnera dans le corps.

Nous parlons de régénération. Le symbolisme du solstice d’hiver est bel et bien cela. Nous amenons toutes les énergies anciennes de l’an passé, devenues obsolètes car arrivant au terme de leur temps imparti pour les amener en gestation dans le corps de la nuit du solstice. Et, au lever du soleil, c’est la naissance d’un nouvel être en vous, votre être transcendé. C’est aussi l’émanation de nouvelles énergies autour de vous mais également à l’intérieur et à l’extérieur de vous.

Comme vous pouvez le comprendre, il est essentiel de déposer, ce que vous ne voulez plus et de poser vos intentions concernant ce que vous souhaitez créer pour vous durant l’année de lumière à venir.

Car oui, il semble que le moment juste pour prendre et décider de nouvelles résolutions soit le jour du solstice d’hiver.

Se libérer de vos limitations et de vos attachements

C’est l’objectif de ce jour particulier : vous défaire de vos limitations et attachements.
Déposer tout cela avant, ou le jour même du solstice d’hiver, dans le sombre permet d’offrir à l’obscurité des éléments afin de créer quelque chose de nouveau. C’est la matière première qui pourra être transcendée et/ou transmutée

Je vous invite donc à prendre le temps de vous poser, de vous intérioriser pour identifier ce que vous ne voulez plus, vos limitations notamment, ce dont vous n’avez plus besoin, ce qui est obsolète, inutile, ce que vous souhaitez abandonner à la terre pour qu’elle puisse le putréfier et ainsi le transformer en des énergies nouvelles.
Pour travailler vos attachements, vous pouvez consulter cet article : Se libérer de l’attachement.

Emettez une vibration en utilisant le Verbe

A partir du solstice d’hiver, prenez soin d’émettre une vibration en lien avec ce que vous souhaitez créer. Car, vous êtes le créateur de votre vie.
Pour cela, travailler votre verticalité est essentiel. Pour cela, prenez soin d’aligner vos pensées, vos paroles et vos actes. Vous avez posé des intentions. Vos pensées sont semées dans le spirituel.
Désormais, la vibration que vous émettez par le Verbe est d’une importance capitale : vos paroles sont une baguette magique qui se développe dans le subtil.
Puis, les actions que vous poserez par vos actes permettront de lancer le processus d’intégration, de manifestation tout cela dans la matière.

Je vous souhaite une lumineuse nouvelle naissance du christ en vous : vous êtes votre propre sauveur.

Ce soir, à lieu le cercle de partage philosophique et spirituel. Venez vivre ce processus avec moi, si vous le souhaitez.

***

L’an dernier, en 2016,  je vous proposais une approche historique et astrologique. Vous pouvez retrouver l’article ici : Noël c’est quoi vrai ?

En 2015, j’abordais une approche sociétale : Pour un noël utile plutôt que futile.

En 2014, je vous proposais une approche de développement personnel : Joyeux Noël ! 

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *