Menu

La dépression chez l’adulte à haut potentiel

Chez l’adulte à haut potentiel comme chez toutes les autres personnes, la dépression est la conséquence d’un processus d’inertie couplée à un excès d’immobilité physique qui un épuisement insurmontable.

La principale différence est que chez l’adulte à haut potentiel, le risque de développer une dépression est bien plus élevée. Ainsi, malheureusement, la dépression chez l’adulte à haut potentiel est extrêmement courante. Elle se manifeste même avant l’âge adulte chez l’enfant atteint de surdon (c’est une autre appellation pour parler de haut potentiel).
Dans cet article, je vous propose d’aborder le pourquoi et le comment en sortir.

La dépression chez l’adulte à haut potentiel est une question de potentiel

L’adulte à haut potentiel, comme chez l’adolescent précoce ou l’enfant touché par le surdon, la connaissance de ce potentiel identifié et reconnu, déjà utilisé à bonne fin, est une des causes qui amène à la dépression.

En effet, conscient de sa grande capacité et de l’envergure de son potentiel, le sujet surdoué, comme on l’appelait avant, mise sur cette réserve source d’excellence et de performance lorsqu’il prend en charge un défi ou un dossier épineux.
Mais pour prendre en main ce potentiel d’apprentissage supplémentaire, il lui faudra déployer une quantité d’énergie considérable. Ce besoin d’énergie est la porte qui s’ouvre vers le chemin qui mène à l’épuisement. Tout comme au burn out.

A trop arpenter ce chemin et embrassant sa tendance naturelle à repousser les limites non encore dépassées. Notre haut potentiel, aussi appelé zèbre, s’enfonce ainsi dans une jungle hostile dont la traversée est harassante, sans même se préoccuper de vérifier s’il aura la capacité de rebrousser chemin si cette voie inconnue s’avère être un cul de sac.

Notre HP (haut potentiel) vêtu de ce qui pourrait être une forme de l’arrogance ou d’orgueil, mais qui n’en est point, s’avance donc vers sa perte sans s’en rendre compte.
L’arrogance n’est pas de mise, car il n’a tout simplement jamais expérimenté le « ce n’est pas dans ma capacité« . Pour lui, seul le « Y a qu’à se donner les moyens » qui existe. L’impossible semble improbable. Le « c’est en dehors de mes capacités » est tout juste inexistant.
C’est donc ce potentiel qui semble sans limite qui est le laisser-passer pour investir la demeure de la dépression.

Notre HP est donc conscient de ses capacités cognitives pas de la limite de son énergie. Pourtant, en jouant à des jeux vidéo (comme c’est souvent le cas enfant ou ado car le HP aime ce qui est numérique et mathématique) il aurait dû comprendre que la barre de vie n’est pas que conceptuelle et qu’elle correspond à un réservoir de ressource réelle. Sauf que sur ce coup-mà, il est passé à côté.

Une question de mal-être

Certains ex-enfants précoces ont expérimenté la différence. Ce sentiment d’être inadapté. Une impression d’incompréhension et de rejet des autres. Il s’est toujours senti différent et s’est renfermé sur lui-même, s’est réfugié dans son monde intérieur si vaste et sans limite au point de se couper du monde extérieur. D’autant plus que dans son univers interne tout va vite et s’opère instantanément alors que dans le monde de la matière tout est lent, dense, limité et difficile à mettre en place. Ca prend beaucoup beaucoup plus de temps de réaliser dans la matière que de concevoir intellectuellement !

Certains ont même pensé dur comme fer qu’ils devaient être adoptés compte tenu de l’incompréhension que leur présentaient leurs parents.
Ainsi, notre vilain petit canard ressentait clairement sa différence dans son monde intérieur. Et le monde extérieur lui rendait bien.

Souvent, il suffit de trouver un groupe de personnes ayant des aptitudes de haut niveau ou des personnes qui ont de l’esprit ou de l’humour. Ce dont le HP à vraiment besoin, c’est de trouver un groupe social adapté pour arrêter de se replier sur lui même en échangeant et en partageant avec d’autres êtres sur des sujets qui l’intéresse ou l’interpèle.

Une question d’absence de but, de cadre, d’horizon(s)

La dépression chez l’adulte à haut potentiel doit être un signal d’alarme. Mais elle ne doit pas être considérée comme alarmante, au contraire !

Attention psychologues et psychiatres, je vous vois… ne lâchez pas les chiens ! Je vous rappelle que mon métier est orienté objectif, solution, changement et transformation ! Mon point de vue m’appartient, et je l’assume pleinement.

Une fois le constat de la dépression et la déprime faite, il est temps de se remuer et de remettre les choses en ordre.

L’avantage de notre HP, c’est son potentiel d’adaptation, de transformation et de résilience. Abandonner quelque chose pour passer à autre chose de but en blanc, il sait faire. Alors, pourquoi ne pas utiliser cette capacité ? Pour cela, il va falloir s’activer. Car, tout est là. S’il y a mouvement, la dépression s’envole.

  1. Faire le point de tout ce qui est contraignant dans la dépression.
  2. Se mettre en mouvement : faire du sport, bouger, marcher, sortir de chez soi,…
  3. Trouver un objectif valable et motivant
  4. Se mettre en mouvement : faire du sport, bouger, marcher, sortir de chez soi,…
  5. Définir des axes stratégiques pour aller vers l’objectif.
  6. Se mettre en mouvement : faire du sport, bouger, marcher, sortir de chez soi,…

Oui, je sais j’ai écris trois fois la même chose. Et, ce n’est pas fortuit. Le point essentiel dans tout cela, c’est donner un axe de travail à l’intellect et mettre le corps en mouvement. Pour sortir de la dépression, il va falloir bouger son corps. Un peu comme si on s’était pris pour un vieux chêne. Sauf qu’on en est pas un, alors, il va falloir se secouer pour faire tomber la mousse et le lichen qui ont poussé sur nous.

Vous en êtes où ?

Si vous en arrivez à ce niveau de l’article, c’est que le sujet vous concerne soit directement soit pour un proche ou un patient.
Pour pouvoir sortir de l’engrenage de la dépression, il faut trouver du sens ou tout au moins donner un sens au quotidien

  • Alors posez-vos cette question à tiroir :
  • Nous avons tous une place dans l’univers, où est donc la vôtre ?
  • Pour la trouver, demandez-vous ceci : L’univers m’a offert ce surdon… mais pourquoi ?
  • Quelle est la mission que je doit réaliser durant ma vie qui nécessite que j’ai ces capacités bien particulières ?

Oui, parce que bon, c’est bien beau tout ça, mais on n’offre pas une ferrari quand on sait que la personne a bien davantage l’utilité d’une 2 CV !

  • La recherche de sens est un processus libérateur qui transformera votre vie.
  • Vous souhaitez quitter votre habit de chenille qui se traine ventre au sol pour revêtir celui du papillon caché en vous ?

Ce qui génère la dépression chez le HP, c’est un déséquilibre entre la charge énergétique dépensée par l’intellect par rapport à la décharge énergétique consumée par le corps mis en mouvement. Et, ce phénomène est amplifié lorsque le mental est dans le brouillard par manque d’axe ou de direction à donner à ses réflexions.

Vous êtes sceptique ?

Ok, je peux l’entendre et le comprendre. Mais, par principe, vous devriez essayer avec toute la bonne volonté que vous pouvez y mettre.
Si vous avez du mal à faire le premier pas, ou à trouver un sens, et/ou si vous souhaitez être accompagné(e), je suis à votre service. Il vous suffit de réserver votre rendez-vous.

La méditation vibratoire est aussi un moyen intéressant, la prochaine séance à lieu ce soir à 20h. Il n’est pas trop tard pour y participer. Sinon, il y a deux séance par mois. Renseignement ici
Vous pouvez participer au Webatelier Dépasser les dons.Il aura lieu en direct jeudi 5 décembre à 19h30 et sera ensuite disponible en replay ici

J’ai confiance en vous, je sais que vous choisirez de vous prendre en main.
Prenez le temps. Quand ce sera le moment, vous le saurez ou pas !
Parfois, il faut juste décider de se cravacher un peu 😉

D’ici-là prenez soin de vous.
Et n’oubliez pas, l’univers a un plan pour chacun de nous !

2 réponses to “La dépression chez l’adulte à haut potentiel

  • Merci beaucoup de cet article qui éclaire bien des points en moi. Je comprends mieux certaines choses maintenant. Belle journée à vous et merci d’être là

Laisser un commentaire

S’inscrire à la Newsletter mensuelle

%d blogueurs aiment cette page :