Menu

Réussir un entretien à succès. Exceller lors de vos rendez-vous et prise de parole

Tous autant que nous sommes, nous expérimentons une multitude d’occasions de devoir prendre la parole en public ou en privé que ce soit dans un contexte personnel ou professionnel : entretien, oral, présentation, exposé, déballe… et parfois, la qualité de notre prise de parole a une importance plus grande que d’autre. C’est le cas lors d’entretien d’embauche ou de demande de promotion, lors de négociations de toutes sortes ou même lors d’un rendez-vous galant. Comment mettre toutes les chances de votre côté pour faire de cette rencontre un entretien à succès ?

Un entretien à succès n’a pas pour besoin d’avoir un public nombreux  😉

Dans la plupart de ses cas, le public est limité. C’est le cas de tous les types de face-à-face : entretien d’embauche, une déballe commerciale, pour un rendez-vous galant, un entretien individuel hebdomadaire avec votre n+1… 

Nous avons aussi, au fil de notre vie, la nécessité de prendre la parole lors d’un regroupement de famille (c’est une rendez-vous ou une prise de parole comme une autre, d’ailleurs tout de suite plus contraignant lorsqu’il s’agit de la belle famille n’est-ce pas ?), d’amis ou pour une conférence, une réunion, une audience juridique… ou simplement à l’école pour un oral ou pendant les cours de théâtre. Toutes ces formes de prise de parole méritent de se révéler être un entretien à succès.

Créer un entretien à succès, ce n’est pas si simple et en même temps ça l’est

Je connais ces situations, ces différents contextes de prise de parole et les difficultés qu’elles peuvent amener. Alors, je vous propose quelques pistes pour vous aider à appréhender cet évènement avec plus de facilité.

Parlez peu, écoutez, mettez votre interlocuteur en vedette, faites des compliments délicats, ayez l’esprit hospitalier, peu de plaisanteries, respectez les absents, silence sur votre propre compte.

La botte secrète du parfait causeur délicieux dans l’art de la conversation – Raynaud de Saint Laurent

La première chose est d’avoir élaboré un plan ou plutôt un canevas.

Pour cela, je vous conseille : Créer un canevas pour un oral réussi

Et deuxième lieu, il va vous falloir travailler votre présence et votre inspiration

Les bons orateurs et les commerciaux performants ont tous, cette aura, cette présence bien particulière. Ils sont magnétiques. On dit qu’ils ont du charisme. Ce dernier se travaille. Etre charismatique demande de savoir se mettre en scène.

Contrairement à ce que l’on peut penser, parmi ces personnes charismatiques dont toutes les prises de parole sont des succès, nombreux d’entre-eux sont timides ou manque de confiance… Mais quand il s’agit de prendre la parole, ils relèvent leurs manches, se mettent en conditions et ils y vont.

Et cela, c’est parce qu’ils se conditionnent. Ils se préparent. Vous seriez étonnés du nombre d’artistes hyper talentueux qui tremblent avant de monter sur scène. Mais, pour y parvenir, ils prennent un temps pour se couper du monde, respirer, se connecter à eux-même, revoir ce qui est important et ce qu’il doivent mettre en oeuvre étape par étape. C’est cela, la préparation.

Comment articuler votre intervention pour qu’elle se révèle être un entretien à succès

Votre exposé doit être un voyage

Ce voyage doit avoir un début, une fin et un fil rouge logique qui relie le deux. Sinon, vous perdrez vos auditeurs en chemin. La balade doit être conviviale, à propos et instructive.

1 – Créer la relation : tout se joue les 2 premières minutes

Mettez tous les avantages à votre coté au démarrage car tout se joue les 2 premières minutes. C’est dans cet espace temps que la relation avec l’autre se créée ou pas.

Ayez la tenue adéquate ni trop stricte ni trop laxiste, celle qui est adaptée à votre public et au contexte. Une tenue dans laquelle vous êtes à l’aise et qui vous mette en valeur. L’habit ne fait pas le moine, mais il y contribue fortement !

Apprenez à vous présenter en 2 minutes de façon convaincante. Qui êtes-vous ? Que proposez-vous ? Pour quelle raison votre public devrait continuer à vous écouter ? Qu’avez-vous à lui apporter ?

Trouver une accroche avec de l’humour (adapté au contexte), une question ou une remarque judicieuse… etc… Soyez original(e) et/ou audacieux/se

2- Prenez le temps de créer la relation, puis de découvrir votre auditoire.

Qui que soit votre interlocuteur, faites-en une personne importante. Tout le monde à besoin d’attention, d’écoute, de respect et de considération. C’est en posant les bonnes questions et en écoutant attentivement les réponses que vous témoignerez cela. Mais écoutez pour entendre quels sont les leviez sur lesquels vous pourrez jouer. Vous devez accueillir ce que votre public vous partage sans pour autant vous laisser noyer par les détours et détails inutiles.

Pour convaincre une personne ou même une assemblée, ce qui importe est de connaître ses besoins et ses attentes profondes. Mais comment le faire si vous parlez sans cesse et sans répit ? A moins que vous souhaitiez hypnotiser (au sens négatif du terme) votre interlocuteur.

Posez-vous des questions en amont, pendant la phase de préparation de votre entretien. C’est ainsi que vous mettez vos chances de côtés pour en faire un entretien à succès

Puis, posez des questions pendant l’entretien pour être sûr(e) de ne pas faire fausse route. Votre discours doit s’adapter aux besoins et attentes de votre public. Mais si vous parlez pendant deux heures de la durabilité de votre produit dans le temps et de votre super service après-vente sur 5 ans alors que votre interlocuteur cherche une solution économique pour aider à la vente rapide de son bien, vous risquez d’aller droit dans le mur !

Alors, économisez votre salive et poser des questions. L’important, dans un premier temps, c’est votre qualité d’écoute. Votre capacité à capter les signes non verbaux des réactions de votre audience.

C’est bien connu, les meilleurs commerciaux sont souvent les plus feignants (j’entends ici : économes en énergie déployée). Car pour se préserver, ils trouvent des stratégies efficaces. 

3- Pour capter votre auditoire, faites en sorte que pour vous parler est être un éveilleur

Cette idée peut sembler être un peu étrange mais elle est essentielle : Qu’avez-vous de plus qu’un(e) autre à apporter ? Qu’est-ce qui fait que votre interlocuteur aurait intérêt à vous écouter ?

Les phases précédentes accomplies, il vous reste à faire votre exposé en quinze minutes maximum. Au-delà, l’attention de votre public déclinera. Pour relancer l’attention, il vous faudra trouver un moyen de renouveler l’attention.

Orienter votre exposé en mettant en avant les points qui répondent aux besoins de votre auditoire puis les avantages complémentaires et critères de différentiation (ce qui fait que votre prestation en la meilleure) par rapports à vos « concurrents » en ne les citant pas sauf si cela a été fait dans les phases précédentes.

Variez votre rythme d’allocution, votre ton et votre volume. Soyez vivant !

Faites de pauses, pour laisser le temps à chacun d’intégrer ce qui vient d’être dit, pour évaluer la communication non verbale de votre public et pour changer de position. Encouragez la participation de votre auditoire en faisant des allusions spécifiques directes et amicales (si cela est à propos).

Si vous faites un exposé avec un support visuel

Si vous utilisez un support visuel, limitez chaque diapositive (ou visuel dans le cas de l’utilisation d’un book) à 3 idées chaque idées devant tenir en 5/6 mots maximum sinon vos auditeurs orienteront leur attention sur la lecture plutôt que de vous écouter.
Le contenu doit être lisible par un malvoyant (au fond de la salle si cela est applicable à votre cas).
Leur seule utilité est de souligner en bref les points importants

Les participants ne viennent pas pour avoir un exposé théorique vide de sens qu’ils trouvent en 2 clics sur le Web mais pour avoir un échange, une transmission réelle et concrète. Un échange et une transmission vivante sont à privilégier.

Entraînez-vous avant !

Soyez maître de votre sujet et ayez préparé un canevas simple. Vous broderez autour le jour même avec aisance si vous maîtrisez votre sujet.

Familiarisez-vous et adaptez-vous au lieu de votre prise de parole et des moyens techniques à votre disposition. Le but est de tirer partie du lieu et des moyens plutôt que de les subir.

La communication non verbale est votre meilleure amie… ou votre pire ennemie pour un entretien à succès

Lors de votre allocution, les mots que vous emploierez auront 7 % d’impact sur auditoire. Les composante de votre voix et du ton employé 38 %. Les 55% restant dépendront de votre communication non-verbale.

L’emballage est donc bien plus important que le cadeau transmis lorsqu’il s’agit d’exposé oral.

Ayez de la tenue. Tenez-vous droit, avec une posture ouverte, regardez les gens dans les yeux et souriez !

Prenez de la place, bougez en vous déplaçant et en osant bouger vos bras, vous ouvrir à l’autre.

Mettez le ton, soyez centré(e) , ancré(e) en misant sur une position stable au sol , et… respirez !

Prenez le temps d’être là, parlez de façon intelligible en prenant le temps d’articuler.

Choisissez bien vos mots. Soyez conscients de vos propos, soyez présent,

et observez votre auditoire. Comme c’est la cas dans toute communication, le feedback est un point clé. Si tous vos auditeurs sont rivés sur leur smartphone, vous avez perdu !… sauf s’ils diffusent votre prestation en direct sur Youtube, mais dans ce cas-là, leur posture n’est pas le même 😉 Soyez attentif !

Concluez avec brio : ne partez pas sans un engagement à aller plus loin

Votre entretien réalisé, il est l’heure des prises d’engagements et de la mise en oeuvre.
Battez le fer tant qu’il est chaud pour que vos efforts puissent être récompensés. Dites ouvertement ce que vous attendez. Quel est l’aboutissement souhaité pour votre entrevue ? Alors, proposez un acte symbolique d’engagement à aller plus loin. Si vous voulez que votre entretien soit à succès, vous devez savoir où vous souhaitez arriver à chaque étape du voyage

Ne vous contentez pas d’un « Je vais y réfléchir », faites émerger les freins pour les éliminer dès maintenant. Chaque objection verbalisée et une opportunité d’aller plus loin et de concrétiser si vous êtes honnête avec vous même et avec votre/vos interlocuteur(s).

Vous ne devez pas laisser la place à l’indécision ou au report de décision sauf s’il y a une raison crédible, acceptable et incontournable.

« Je dois en parler à ma direction/femme/mère/licorne » est acceptable ou pas. Mais, si vous décidez que ça l’est, dans ce cas, indiquez à votre interlocuteur que vous êtes disposé(e) à attendre qu’il l’appelle ou lui en parle maintenant. Ou que vous êtes prêt(e) à lui en parler de façon concise si elle est présente dans les murs. Créer une forme de connivence positive à cette étape est judicieuse.

Tout argument visant à amener votre interlocuteur à prendre une forme d’engagement plutôt que de tout bonnement botter en touche est à avancer.

Ne perdez pas de vue qu’une fois que vous serez parti(e), il oubliera l’intérêt de votre proposition s’il ne s’est pas engagé vis-à-vis de vous d’une manière ou d’une autre.

S’il n’y a rien à faire, convenez d’un rendez-vous physique ou téléphonique. A défaut, planifiez ensemble d’un moment précis pour faire le point. Et faites-lui noter sur son agenda. Il s’agit d’un engagement, il doit le comprendre implicitement ou explicitement. A vous de déterminer ou discuter avec lui ce qui est approprié et raisonnable comme délai. Sachant que plus vous attendez et plus l’intérêt de ce que vous avez proposer va se diluer. Anticipez toujours en ayant bien à l’esprit ce qu’est l’étape d’après souhaitée.

Si vous avez du mal à structurez cela, ou à créer un itinéraire de votre voyage convaincant et si vous souhaitez être accompagner dans cette planification stratégique, je suis à votre service pour vous proposer des conseils stratégique ou pour vous accompagner dans vos phases préparatoires pour aider à créer un entretien à succès. Pour cela, il vous suffit de réserver votre rendrez-vous.

Je vous souhaite une belle et prospère semaine débordante de succès.

Lætitia

Laisser un commentaire

S’inscrire à la Newsletter mensuelle

%d blogueurs aiment cette page :