Menu

Fiche pratique : Pratiquer le nouveau départ

Fiche pratique : Pratiquer le nouveau départ

spirale-lumiere-acierCette fiche pratique du nouveau départ est un bonus qui a été proposé à la suite du défi “être plus zen et ressentir la paix en soi”.

Chaque jour qui se lève est le début du reste de notre vie.
Chaque nouveau jour qui naît, nous avons la possibilité de tout changer, de tout faire autrement, d’être une nouvelle personne. Complètement, totalement et sans compromis. Si cela est juste et fait vibrer notre coeur et notre âme.

Dans la vie, l’impermanence est la règle. C’est le nouveau départ permanent

A chaque instant des cellules meurent et d’autres naissent. D’une seconde à l’autre, nous ne sommes plus la même personne que celle d’avant. Notamment parce que nos cellules nous ont transformé(e)s. Ce changement a fait de nous quelqu’un de nouveau. Et, cela est vrai pour toute chose.

C’est sur cette base de l’impermanence que la pratique du nouveau départ se fonde. Elle est justifiée et s’appuie sur le fait que comme nous sommes une nouvelle personne à chaque instant de notre vie. Nous avons le droit à une remise à zéro. Tout le temps, partout. Evidemment, cela n’annulera pas ce que nous avons fait dans le passé. Ce passé, il nous faudra l’assumer en conscience quoi qu’il arrive comme étant une somme d’expériences qui nous permettent d’arriver là où nous en sommes dans le présent.

par contre, la pratique du nouveau départ peut transformer notre avenir du tout au tout.

En quoi consiste la pratique du nouveau départ concrètement ?

nouveau-depart-bagages-coccinelleLa pratique du nouveau départ, également appelé renouveau, permet de symboliquement de marquer notre volonté de changement.

Au préalable de cette pratique, qui se déroule à plusieurs, les participants devront avoir prouvé leur capacité à l’écoute active, à la bienveillance et au non-jugement. Le nouveau départ consiste à oeuvrer, ensemble, au sein d’un groupe conscentant pour offrir un nouveau départ en conscience aux participants ou demandeurs.

Concrètement, la pratique du nouveau départ revient à exprimer symboliquement au travers d’une rencontre notre souhait de repartir à zéro dans notre relation avec un groupe, une communauté, notre famille, un ami, un compagnon, au sein de notre couple ou avec soi-même.

Dans certaines communautés bouddhistes, cette pratique est ritualisée. Elle se pratique alors toutes les semaines. Mais, à mon sens, il n’est pas nécessaire que cela soit si fréquent. Le côté répétitif enlevant , à mon sens, toute l’importance de ce nouveau départ et la conscience que nous y mettons.

Le moment bon moment pour pratiquer un nouveau départ est, selon moi, le moment où nous en ressentez le besoin et surtout le moment où cela vibre juste dans notre coeur.

Quelles sont les étapes de la pratique du nouveau départ ?

discussion-girafesPréparation

Au préalable, il est essentiel de fixer un temps, un moment durant lequel chaque personne concernée par le nouveau départ s’engagera à être pleinement disponible et présente pour échanger, accueillir et être témoin conscient.
La personne qui sera à l’origine de cette séance de pratique du renouveau sera appelée “l’instigateur”. Il aura préparé un objet symbolique, en plusieurs exemplaires à remettre aux personnes participantes. Ce peut être des fleurs, des coeurs en papier, des petites colombes avec un brin d’olivier dans le bec… ou tout objet pouvant symboliser la paix. Pour l’exemple, nous prendrons des coeurs en papier.

Démarrage

Chaque personne ayant accepté de participer à la pratique du nouveau départ, s’engage à en respecter les règles avant de commencer le processus.

team-vait_mcrightL’auditoire se disposera en cercle pour la séance. Si les participant sont peu nombreux, il est possible de représenter un cercle au sol avec de la craie, du sel, des fleurs, un ruban ou tout autre élément qui semblera juste est opportun.

Le moment venu, il sera bon de convenir d’un signe pour confirmer aux autres participants notre disponibilité.
Chaque participant indique par ce signe qu’il est dans un état approprié au dialogue. Ce peut être, par exemple, s’asseoir, lever une main, poser un objet devant soi.

Ensuite, chacun pourra chercher à générer en lui un état de paix, de centrage, de calme et d’ouverture adéquat.
Si nous le souhaitons et que nous en ressentons le besoin, nous pouvons utiliser la méditation guidée de centrage et d’alignement pour nous offrir un état d’être favorable.
Lorsque tous les acteurs concernés sont réunis, prêts et en état de réceptivité optimale (paix, centrage, calme, ouverture…), il est temps de démarrer.

L’accueil et l’acceptation de ce que l’instigateur à besoin d’exprimer est une étape clé.

L’instigateur se positionnera au centre du cercle avec les coeurs de papier. bonbon-coeurIl prendra un moment pour exprimer ce qu’il aime et apprécie dans le groupe concerné. Il doit se garder de toute exagération ou flatterie. L’honnêteté et la sincérité sont ici  essentielles et incontournables. Cela devrait être le cas partout, mais bon… disons qu’ici, elles sont indispensables. Il s’agit d’un espace de vulnérabilité où armure, masques, et armes sont interdites. Chacun se présente “nu” de tout arsenal de défense ou de dissimulation de Soi et de sa Vérité.

Dans le cercle, chacun doit se tenir à n’exprimer que la vérité.

Les participants restent silencieux tout au long du processus et doivent pratiquer une écoute active et bienveillante.

Ensuite, l’instigateur fait une pause. Il cherche à accueillir ses émotions et laisse le temps à chaque participant d’accueillir ce qui a été exprimé et ce qu’il ressent.

Puis, vient le moment pour l’instigateur d’exprimer ses regrets. Il prend alors un ou plusieurs coeurs et les offre aux personnes concernées par le regret qui va être exprimé. L’instigateur exprime alors son ou ses regrets pour un acte qu’il a posé, une parole qui aura blessé ou généré de la souffrance, une attitude inappropriée, une mauvaise pensée, des interprétations malheureuses, de mauvaises intentions…

Un temps d’accueil est alors pratiqué.

Les participants gardent le silence et sondent en eux les sentiments et émotions qui émergent suite à ce qui a été exprimé. Il n’est pas question d’argumenter ou de chercher à savoir si c’est vrai ou faux selon nous. Il est question d’accueillir la vérité de l’instigateur comme étant ce qu’il a vécu selon sa vérité intérieure.

Et on recommence autant de cycle que nécessaire

Si l’instigateur à d’autres regrets à exprimer, il distribue de nouveaux coeurs aux personnes concernées par ce nouveau regret. Cette étape se pratique jusqu’à avoir exprimé l’ensemble de regrets souhaités.

La parole au cercle pour un nouveau départ partagé

créativitéPuis vient le moment où chaque participant présent pourra s’exprimer avec bienveillance. Il n’est pas question ici de débattre ou de trouver qui est coupable ou qui a raison. Il est question de montrer à l’instigateur qu’il a été écouté, entendu, et que ses efforts pour délier les tensions ont été accueillis avec bienveillance.

Dans cette pratique, c’est la parole aimante qui sera exprimée. Le but unique est la réconciliation du groupe.

La parole doit être franche, juste, bienveillante et constructive. Personne ne doit repartir blesser du cercle de pratique. Chacun doit repartir “soigné” de ses blessures.

L’écoute compatissante de chacun est la règle.

Le jugement n’a pas sa place. Au contraire, chacun doit être conscient du courage et de la difficulté que peut rencontrer l’instigateur et les participants à exprimer ce qui se passe au plus profond d’eux dans cette partie qui est on ne peut plus intime de soi. Ce qui importe, c’est le vécu de chacun. Comment il a vécu les évènements et leurs incidence dans son intériorité. Et, chacun accepte que chacun a pu vivre les choses différemment et que personne n’a tord dans ce qu’il a vécu car chacun a raison dans la vérité de ce qu’il ou elle a vécu. Le fait d’échanger et de confronter les différents vécus permettra d’amener et de partager, des nuances, d’accueillir d’autres points de vue ou angle de vue… chacun pourra repartir, grandit, nourrit, allégé, entendu, compris…. ou pas.

A la fin chacun se remercie et remercie les autres participants de la session de pratique du nouveau départ.

MerciC’est un moment privilégié pour exprimer sa gratitude.
L’idée est d’accepter que tout le monde fait des erreurs et a le droit à un nouveau départ pour se ré-inventer.
Chaque participant accepte d’effacer l’ardoise de l’instigateur à l’issue du cercle de pratique. Cela peut être réalisé symboliquement en complément. En effaçant son prénom sur une ardoise des comptes à rendre.

Une autre façon de réaliser la pratique du nouveau départ est expliquée en détail dans le livre : « Prendre soin de l’enfant intérieur » de Thich Nhat Hanh.

Vous avez aimé ce défi ? Qu’est-ce qui vous a plu ? Qu’est-ce qui vous a manqué ?
Aidez-moi à améliorer les contenus proposés. Publiez un commentaire ci-après ou à défaut envoyez-moi un e-mail 😉
Un commentaire, c’est mieux, cela fait vivre le blog smile

A bientôt.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :