L’ego est-il l’expression de votre esprit ?

Voici des années, voir bien plus, que j’étudie les sujets de l’âme, l’ego, le mental, l’Esprit et l’esprit, le conscient, l’inconscient, le subconscient, la conscience supérieure,… Et, je peux vous affirmer que tout cela est bien épineux. Car, en fonction des auteurs, des époques, des courants religieux ou spirituels, des cultures… tout le monde n’est pas d’accord. Loin de là !

Dans ma pratique, je rencontre beaucoup de confusion sur ces thèmes et dans les esprits.

Certaines personnes font un amalgame entre ego et confiance en soi.

Contrairement à ce que beaucoup semblent penser, avoir un ego très développé n’est pas synonyme de confiance en soi. Au contraire !
La personne égotique souffre souvent, sans s’en rendre compte, d’un manque de confiance en soi, et par ricochet, en l’autre. De surcroît, elle souffre souvent aussi d’une faible estime de soi.

Avoir confiance en soi dépend de l’appréciation que vous avez vis-à-vis de votre capacité à faire les choses, à mener au bout vos projets, à réussir.

L’estime de soi dépend de la différence qu’il existe entre l’image de la personne idéale que vous souhaitez incarner et la personne que vous évaluez incarner dans la matière à l’instant présent. Celle-ci est liée aux retours que vous font vos proches, votre famille, vos relations de travail… à leur jugement et votre auto-jugement.

Pour avoir vraiment confiance en soi et avoir une bonne estime de soi, il faut avant tout s’aimer, s’aimer vraiment, sans jugement, sans s’auto-critiquer et en étant tolérant avec soi-même, en reconnaissant votre propre valeur et votre perfection est unique et inégalable.

L’ego anti-thèse d’un esprit sain

D’autres se trompent entre leur ego et leur esprit ou leur ego et leur âme… et bien d’autres choses encore. Il faut dire que l’ego, votre démon est très malin. Il connaît les moindres brèches de votre être et vos plus intimes défauts.

Loin de vouloir vous perdre dans les méandres des ronciers entretenus par les théologiens, analystes, ésotéristes… et autres initiés, je vous propose une façon simple de reconnaître la voix de votre ego.

L’ego est une entité particulière séparée de vous.

Son principe de fonctionnement est la division, son levier : la peur. Son ennemi le plus redouter est l’Esprit (avec un grand E), car l’Esprit est son opposé. Ce dernier cherche à rassembler, à ré-initier le processus d’interconnection qui offre la Paix. S’il y arrive, l’ego n’a plus de raison d’être, il perd son pouvoir.

Alors que l’Esprit est éternel, l’ego ne peut jouir que de l’existence présente. Or, dans son principe de division, il vous considère comme un moyen. Il se sent séparé de vous. Il souhaite vous dominer pour vous contraindre à opérer selon ses choix et vous manipuler. C’est lui qui vous pousse au jugement et vous fait craindre d’être jugé(e) en retour. C’est lui qui vous invite à critiquer l’autre pour vous donner l’impression que vous êtes meilleur ou supérieur à lui.

L’ego est lié à ce que nous appelons communément le mental. Il vous amène à tourner en boucle pour mieux vous contrôler en assommant votre entendement. Pour cela, il utilise les sentiments et les émotions. Car, quand vous êtes dans l’émotion, vous perdez la raison. Vous arrêtez de faire preuve de discernement.

Le plus grand risque pour l’ego est que vous choisissiez le camp de votre âme et/ou que vous penchiez vers le camp de l’esprit sain.

L’esprit sain, c’est quoi ?

J’aimerais revenir sur ce concept qui est souvent associé à la religion.  Pourtant, cela n’a rien de religieux.Vous noterez d’ailleurs, qu’il n’y a pas de « t » à la fin !

Si vous avez démarré une quête spirituelle ou de sens, un cheminement d’éveil, ou tout simplement si vous pratiquez la communication bienveillante (je préfère ce terme à non-violente), vous avez certainement commencé à observer vos pensées.

Pour faciliter la compréhension, je vais reprendre la métaphore utilisée en communication bienveillante. Dans notre esprit, il y a deux parties : le chacal et la girafe.

Le chacal est petit. Il a les dents pointues et sa capacité d’écoute est limitée. Il critique, rabaisse, dévalorise, attaque, combat… il veut nous faire croire que la vie est un combat permanent pour lequel, nous ne sommes pas à la hauteur. Il divise pour mieux régner. Sa devise est qui veut la paix prépare la guerre. Vous avez, j’imagine compris qu’il s’agit de notre ego. Son arme est la peur, son moyen les sentiments (= les ressentis qui mentent). Il est individualiste.

La girafe, elle à un long coup, elle prend de la hauteur. Elle observe et écoute avec bienveillance. Son esprit est suffisamment élever pour ne pas craindre les marasmes des idées à ras les pâquerettes et autres préoccupations de bas étages. Elle est en paix et respire librement. Sa grande taille la met hors de portée et lui permet d’observer ce qui se joue dans le système, dans ce qui relie les gens, dans les processus. Elle ne prend pas les choses personnellement. C’est la part saine de l’esprit.

En quoi cet esprit est-il sain ?

Tout d’abord, parce qu’il ne rumine pas les mauvaises pensées et, il s’est re-connecté à l’âme.
Il est sage et se nourrit d’idées saines. De la même manière qu’un corps sain passe par une alimentation saine, un esprit sain se nourrit d’un système de pensées sain.

Image tirée du centreparamita.
Elle illustre bien le principe de l’assainissement de l’esprit qui amène au calme, à la sérénité et la paix.

L’éléphant est l’esprit qui au début du voyage est mené par le singe : l’ego qui utilise les émotions, la confusion mentale, l’invitation au combat et à la séparation entre les êtres… 

Tant que le singe est devant l’éléphant, l’esprit est confus, non maîtrisé, perturbé, il souffre.
Petit à petit, l’initié-méditant dompte le singe et l’esprit se purifie : l’éléphant devient de plus en plus blanc (sain). Il sort de sa noirceur, du trouble issu des méandres de l’abîme.
Puis un jour, c’est l’esprit qui guide le singe dompté. L’esprit est devenu libre, maître chez lui…C’est l’esprit sain. Il est éveillé et sort de la matrice de l’incarnation.

Revenons à l’ego.

Votre ego vit en lien avec la matière. C’est pour cette raison qu’il se lie au corps et utilise le levier des émotions et des sentiments pour prendre le contrôle de votre vie. Son monde est celui de la matérialité. C’est lui qui vous pousse à vouloir toujours plus de choses, de puissance, de contrôle, de pouvoir, de fringues, de conquête(s)… Il vous offre en échange une faible estime de soi, une confiance en berne, l’étau de la jalousie, la prison de l’attachement… et la peur de la perte.

La seule chose qu’il ne vous permettra jamais connaître, c’est l’amour, le vrai, celui qui passe par l’acceptation de la vulnérabilité, de la vérité,… En choisissant de jouer le jeu de l’ego, paix et sérénité seront tenues hors de votre portée.

Notre société de consommation et les media misent sur l’ego

Pourquoi ne le feraient-ils pas ? L’un a ployé le genou face au dieu Argent alors que l’autre a prêté une allégeance éternelle aux dieux de la peur et de la guerre.

Préparation esthétiqueLe premier nous attire toujours plus long dans le culte de l’ego pour nous vendre des choses inutiles en nous promettant que nous serons heureux grâce à cela. Un vaste mensonge !

Le second cultive notre peur, notre colère, notre rébellion tout en nous montrant que l’échec du changement est assuré… pour nous inviter à nourrir les égrégores qui renforcent la puissance de ses maîtres.
Avez-vous remarqué que les media nous nourrissent de mauvaises nouvelles, de catastrophes, de pessimisme ? Cela permet de mieux vous pousser dans la peur qui vous renforce l’idée que l’autre est dangereux, que le monde est perfide et qui fait se méfier de tout. On vous amène à renforcer votre séparation d’avec le reste du monde. Et ainsi, c’est votre ego qui est renforcé. Ce qui vous éloigne de la part saine de votre esprit.

Pourquoi l’esprit sain est un danger pour l’ego ?

L’esprit sain est interconnecté aux autres esprits sains. L’autre est une part de lui. La seule chose à laquelle il se connecte est l’amour. La peur ne fait pas partie de son monde. Il est parfaitement libre, éternel, inatteignable donc non manipulable. Il ne prend pas part dans les jeux toxiques du combat de l’ego.

Son moyen est la communication car le partage bienveillant est une communion.

L’esprit sain cherche la justesse dans une perspective éternelle. Pas le jugement dans le contexte d’un individu ou un groupe d’individu face à un autre, comme le ferait l’ego.

Pour lui, tout est juste, la dualité est in-signifiante. L’esprit sain sait que la matière est irréelle et qu’il est éternel. Il est toujours positif car il sait que toute chose est juste et nous aide à grandir.

Le but de l’esprit sain est de faire en sorte que l’âme se réveille et réussisse son plan d’incarnation. 

 

Ce thème vous intéresse ?

Venez participer à la journée de séminaire de re-connection à l’âme, samedi 30 septembre de 10h à 17h à Roquefort les pins.
C’est en donation libre.

Renseignement et inscription

 

Merci d’avoir lu cet article.
Soyez libre de partager vos réactions et questions ci-dessous. Je vous offre ici, ma vision du monde. Il ne s’agit pas de la Vérité absolue. On peut en discuter 😉

 

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *